Les #Édubrèves – édition du 10 mai 2022

Vos #Édubrèves vous seront désormais livrées le mardi. Voici l'édition de cette semaine : l'école en ligne fait jaser, Sommet jeunesse sur les changements climatiques, une alternative à la suspension, des exemplaires du magazine Curium gratuits, on vous présente des technos éducatives d'ici, valoriser l’histoire de la langue française au Québec, plaidoyer pour plus d'éducation aux médias et bien plus!

Publié le :

Classé dans :
LIRE CET ARTICLE EN :

Traduction anglaise automatisée - des erreurs (parfois hilarantes) peuvent se glisser! ;)

Ajouter aux favoris (0)

Bon mardi! Voici les #Édubrèves de la semaine. N’hésitez pas à les partager ou à m’écrire si vous avez des nouvelles à faire circuler.

Dans cette édition : l’école en ligne fait jaser, Sommet jeunesse sur les changements climatiques, une alternative à la suspension, des exemplaires du magazine Curium gratuits, on vous présente des technos éducatives d’ici, valoriser l’histoire de la langue française au Québec, plaidoyer pour plus d’éducation aux médias et bien plus!

Bonne lecture.

Attention, l’usage de GIF animés dans ce condensé de nouvelles brèves est à des fins de divertissement seulement!


Appel à textes : numéro de la rentrée 2022-2023 du magazine École branchée / EngagED Learning

Le numéro de la rentrée 2022-2023 du magazine École branchée / EngagED Learning aura pour thème Le numérique à l’école : des pratiques gagnantes identifiées par la recherche. Vous avez réalisé récemment un projet de recherche ou recherche-action autour de l’utilisation du numérique à l’école (primaire ou secondaire), avez trouvé des avenues particulièrement prometteuses et souhaitez partager vos conclusions avec nos lecteurs? Vous pouvez nous soumettre une proposition de texte dès maintenant! Nous vous invitons aussi à partager l’appel dans vos réseaux. 

Date limite : 1er juin 2022.

Tous les détails se trouvent ici.


L’école en ligne fait jaser!

  • L’école virtuelle prend du galon au Québec : Le ministère de l’Éducation indique qu’environ 3 500 élèves du primaire et du secondaire suivent leurs cours à distance en vertu de 56 projets pilotes actuellement en cours dans la province. « Notre but est de raccrocher des élèves qu’on était en train de perdre dans le réseau de l’éducation. Si on peut leur donner une expérience positive pendant un an ou deux pour qu’ils reviennent ensuite à l’école en présence, c’est tant mieux », croit ​​Julie Gagné, adjointe à la direction de l’Académie Juillet, qui accueille 16 élèves dans son école virtuelle.
  • Un détecteur qui tourne les coins ronds sur l’enseignement à distance : En mars dernier, un article du Détecteur de rumeurs de l’Agence Science-Presse avait pour objectif ambitieux de vérifier les faits (fact checking) selon lesquels l’enseignement à distance au primaire et au secondaire nuit à l’apprentissage. Un groupe de chercheurs cosigne une lettre ouverte publiée sur le Réseau d’information en réussite éducative afin de répondre à cet article. 
    En ouverture du texte, les chercheurs précisent qu’ils ne souscrivent pas à un enseignement à distance de masse et à temps plein, mais qu’ils jugent néanmoins important de tempérer les propos tenus par les journalistes de l’ASP.

Sommet jeunesse sur les changements climatiques 

La 5e édition du Sommet jeunesse sur les changements climatiques (SJCC22) s’est déroulée le 30 avril dernier au Centre des congrès de Québec. Le SJCC22, organisé par la Fondation Monique-Fitz-Back, a réuni près de 100 jeunes de niveau secondaire provenant de 12 régions administratives et 45 écoles du Québec. 

L’évènement est le plus grand rassemblement pour les jeunes du secondaire sur l’enjeu des changements climatiques au Québec. Ateliers participatifs, présentations de projets à des directions sous la formule des Dragons, conférences inspirantes de Jules Burnotte, jeune athlète olympique et de Léa Ilardo, analyste politique à la Fondation David Suzuki : les participant.e.s n’ont pas eu le temps de s’ennuyer et ont eu suffisamment de matière pour amplifier leur influence!

L’événement a été couvert sur les réseaux sociaux par le Laboratoire des jeunes journalistes en environnement et peut être réécouté sur Instagram à la une et TikTok. 

Pour en savoir, consultez le communiqué de presse. 


Programme Alternative Suspension (AS) du YMCA

La Banque Scotia a annoncé un investissement de 2,15 millions $ dans le programme AS du YMCA, un programme fondé sur le principe que les suspensions scolaires devraient servir d’occasions pour que les élèves puissent réfléchir, apprendre et poursuivre leur apprentissage sans accumuler de retard dans leur parcours scolaire. Ce programme veut être le catalyseur de nouveaux comportements positifs pour aider les élèves à avoir une meilleure expérience de l’école, à ne pas décrocher et à obtenir leur diplôme d’études secondaires.

Le programme AS, d’abord conçu au Québec et maintenant offert dans des YMCA de tout le Canada, vise les jeunes de 12 à 17 ans. En participant à ce programme, les élèves développent une relation de confiance avec un intervenant qualifié qui cherche à les aider à comprendre leurs difficultés. Ce programme prévoit des ateliers en groupe, des rencontres individuelles avec un intervenant, des périodes de travail scolaire, ainsi que l’aiguillage vers d’autres ressources scolaires et des services et activités communautaires. Le personnel de l’école et les parents sont impliqués durant tout le processus afin que la réussite de l’élève soit soutenue par une approche globale et coordonnée.

Cliquez ici pour en savoir plus.


Consultation sur les outils relatifs à la promotion de la santé mentale en contexte scolaire

Les professionnel(le)s, intervenant(e)s, enseignant(e)s, gestionnaires, etc. travaillant en contexte scolaire sont invités à donner leur opinion dans le cadre d’une consultation pour le développement d’outils relatifs à la santé mentale positive en contexte scolaire. Celle-ci est conduite par le Centre de transfert en réussite éducative du Québec (CTREQ), en collaboration avec le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec et le ministère de l’Éducation du Québec. 

Pour en savoir plus.


Recevez 30 exemplaires gratuits du magazine Curium

Bayard Jeunesse annonce que des exemplaires gratuits du magazine Curium sont encore disponibles pour vos élèves. Faites la demande pour recevoir 30 exemplaires pour votre classe. Attention, les quantités sont limitées et une seule demande par enseignant.e.s est acceptée. L’offre se termine le 30 juin 2022 ou jusqu’à épuisement des stocks.

Demandez vos magazines maintenant!


Les technos éducatives d’ICI, ça me branche!

Un potager dans l’école, une application de méditation pour les enseignant.e.s, des examens en ligne qui font sauver beaucoup de temps, des jeux sur écran géant pour bouger et évaluer la santé mentale des élèves, un lab de sciences en réalité virtuelle, etc.
Voici un aperçu de technologies éducatives développées au Québec. L’Association Edteq vous offre un survol de 23 technos faites au Québec dans ce document.


À mettre à l’agenda

  • 14 mai : Journées-parents de l’Institut TA « À chacun son apprentissage ! » (accès aux rediffusions pendant 30 jours) : Rencontrez 6 expertes qui aborderont divers défis d’apprentissage.
  • 19 mai à 12h : Midi inspirant de l’Association Edteq : Azra Hasanefendic et Stéphanie Loiselle, enseignantes d’anglais et de mathématiques au secondaire et cofondatrices de Zelexio, présenteront cette plateforme numérique destinée à améliorer l’évaluation. Il suffit de se connecter avec ce lien Zoom : https://us02web.zoom.us/j/87371693697.
  • 19 mai : « Rencontre avec un auteur » du Conseil pédagogique interdisciplinaire du Québec (CPIQ) : Nadia Rousseau, professeure à l’Université de l’Albera, présente un cadre d’action pour la mise en œuvre d’une offre de services éducatifs complémentaires en réponse aux besoins des jeunes de 16 à 19 ans. Notez que seuls les participants qui seront présents auront accès par la suite à la rediffusion ainsi qu’au contenu.

Prévention de la délinquance auprès des jeunes à risque

Le ministère de la Sécurité publique accorde un total de 2,25 millions $ à 35 organisations pour les soutenir dans leurs actions en matière de prévention de la délinquance auprès des jeunes à risque. Cette aide financière s’inscrit dans le cadre du Programme de prévention de la délinquance par les sports, les arts et la culture (PPDSAC).

Le PPDSAC a pour but d’agir auprès des jeunes vulnérables de 12 à 18 ans afin de contrer l’émergence ou l’aggravation de problématiques liées à la criminalité et aux gangs de rue. Plus spécifiquement, ce programme vise à leur permettre d’acquérir des facteurs de protection personnelle en développant des intérêts et des passions. 

Consultez le communiqué de presse.


Osons la suite, le balado du Collège Sainte-Anne

Le Collège Sainte-Anne lance son balado Osons la suite. Coanimé par Ugo Cavenaghi, PDG du collège, et Isabelle Senécal, directrice de l’école secondaire de Dorval, ce balado convie des gens issus de différents milieux – entrepreneurs, chercheurs, artistes, gestionnaires – pour discuter d’innovation et de créativité. C’est ainsi que de nombreuses personnalités, dont l’architecte Pierre Thibault, la femme d’affaires Isabèle Chevalier, l’entrepreneur Simon De Baene, la gestionnaire Sophie Brochu, l’avocat Karl Tabbakh, l’autrice Kim Thúy, le chercheur Hugo Larochelle et la viticultrice Véronique Lemieux y partagent leur parcours, leurs défis et ce qui les anime.

« Cette balado nous a donné l’occasion d’aller à la rencontre de visionnaires, souligne Ugo Cavenaghi. Ceux-ci ont participé généreusement à la discussion et offert quelques pistes pour que l’école de demain puisse répondre aux besoins changeants et rapides de la société. Nous sommes convaincus que les auditeurs y trouveront matière à inspiration. »

Les balados sont disponibles sur les plateformes YouTube, Spotify et Apple.


Valoriser l’histoire de la langue française au Québec

Une série de 20 capsules animées, éducatives et ludiques, ayant pour but de faire connaître l’histoire du français du Québec et de son vocabulaire vient d’être lancée. S’appuyant sur des travaux menés par le Trésor de la langue française au Québec (TLFQ) et à l’aide de faits historiques et d’anecdotes, la série raconte l’histoire à travers celle de mots qui caractérisent la variété québécoise du français. La série, intitulée Dis-moi pas?! La petite histoire des mots d’ici, est diffusée sur le site Web de Télé-Québec ainsi que sur celui du TLFQ.


Davantage d’éducation aux médias pour lutter contre la désinformation

La Fédération professionnelle des journalistes du Québec demande d’améliorer l’éducation aux médias dans le parcours scolaire québécois. « Il faut envisager que ça entre dans le cursus scolaire. Ça fait des citoyens mieux informés, qui votent en bonne connaissance de cause et en se basant sur les bonnes prémisses », selon le président de la FPJQ Michaël Nguyen.

« Les gens ne savent plus quoi croire et qui croire. Ils font des choix démocratiques en se basant sur de la désinformation », a-t-il indiqué en entrevue avec Le Journal de Montréal.

Rappelons que la FPJQ a déjà mis en place plusieurs initiatives pour lutter contre la désinformation. Pour rejoindre le grand public, elle a créé la Semaine de la presse et des médias (2019). Elle avait aussi mis en place le programme #30 secondes avant d’y croire en 2018, qui propose des formations scolaires pour distinguer le vrai du faux dans les nouvelles et démystifier l’univers des médias. De même, la FPJQ a récemment testé une formation aux médias dans le cadre d’un cours de philosophie collégial.

Par ailleurs, toujours sur cette thématique, on vous invite à écouter l’épisode 11 du balado Le plan numérique. Il est question de la dimension « Développer sa pensée critique à l’égard du numérique » dans une entrevue avec la journaliste spécialisée dans la recherche des fausses nouvelles, Camille Lopez.


En terminant, une petite pensée pour vous.

Si vous en voulez encore plus, vous pouvez (re)voir les #Édubrèves de la semaine dernière.

On se retrouve bientôt! N’hésitez pas d’ici là à nous « tagguer » (en bon français…) sur Twitter (@millaudrey ou @riomarti) pour que nous parlions de votre projet/ressource dans une prochaine revue de la semaine! Passez une excellente semaine.

Vos commentaires sur l'article

Pour commenter cet article et y ajouter vos idées, nous vous invitons à nous suivre sur les réseaux sociaux. Tous les articles y sont publiés et il est possible de commenter directement sur Facebook, Twitter ou LinkedIn.

Vous avez une nouvelle à nous communiquer ou souhaitez publier un témoignage?

Faites connaître votre projet pédagogique ou partagez vos idées via nos sections Opinion, Témoignages ou Communiqués! Voici comment faire!

Vous aimez ce que vous lisez?

Abonnez-vous et recevez les 3 prochains numéros du magazine École branchée (imprimé ou numérique, français ou anglais) en plus de nos dossiers exclusifs en ligne!

En savoir plus >

À propos de l'auteur

Martine Rioux
Après des études en communication publique, Martine a été journaliste pour différentes publications, avant de poursuivre sa carrière comme conseillère en communications interactives chez La Capitale, groupe financier, puis chez Québec numérique, organisme dont elle a pris la direction générale avant de faire le saut comme conseillère politique au cabinet du ministre délégué à la Transformation numérique gouvernementale. Elle est aujourd'hui rédactrice en chef adjointe et chargée de projets spéciaux à l'École branchée. Son rêve : que chacun ait accès à la technologie et puisse l'utiliser comme outil d’apprentissage et d’ouverture sur le monde.

Recevez l'infolettre Hebdo

Recevez l'Info #DevProf et l'Hebdo pour ne rien manquer des nouveautés!





Ces textes pourraient aussi vous intéresser :