Les compétences technopédagogiques des enseignants : portrait à la CS des Affluents

Publié le :

En décembre 2013, 1721 enseignants du primaire et du secondaire de la commission scolaire des Affluents ont répondu à un sondage visant à tracer le portrait de leurs compétences technopédagogiques. Ces résultats serviront de base pour la rédaction des plans TIC.
Classé dans :
LIRE CET ARTICLE EN :
English EN French FR

Traduction automatisée - des erreurs (parfois hilarantes) vont se glisser! 😉

Ces textes pourraient aussi vous intéresser :

En décembre 2013, 1721 enseignants du primaire et du secondaire de la commission scolaire des Affluents ont répondu à un sondage visant à tracer le portrait de leurs compétences technopédagogiques. Ces résultats serviront de base pour la rédaction des plans TIC.

Les auteurs de cette étude, les conseillers pédagogiques au RÉCIT local Julie Beaupré et Alain Stockless, en collaboration avec l’UQÀM, ont voulu identifier, entre autres, le niveau de maitrise de différents outils TIC de leurs collègues, les usages qu’ils en font pour concevoir du matériel, enseigner et pour animer des activités auprès de leurs élèves, les projets TIC vécus en classe et ceux qu’ils aimeraient entreprendre et les obstacles rencontrés lorsqu’ils intègrent les technologies à leur pédagogie.

Les réponses des enseignants du préscolaire au secondaire ont été recueillies de façon confidentielle à l’aide du logiciel LimeSurvey et les directions d’établissements ont libéré leurs enseignants pour qu’ils puissent y répondre. Le taux de réponse a été de 72 %.

Voici quelques faits saillants :

En ce qui concerne la maîtrise des outils TIC

  • Aucun outil TIC ne dépasse le seuil de maitrise « bon »;
  • La suite bureautique (traitement de texte, logiciel de présentation, chiffrier), les outils de communication (entre autres le courriel) et le TBI sont les mieux maitrisés chez les enseignants, mais demeurent près du niveau novice.
  • Les enseignants ne semblent pas prêts à utiliser un environnement numérique d’apprentissage (ENA).

 

Les usages des TIC et les projets TIC vécus

  • 30 % des enseignants utilisent les TIC 75 % du temps pour concevoir du matériel pédagogique;
  • Plus de 40 % des enseignants utilisent les TIC pour enseigner 25 % du temps;
  • 10,7 % n’utilisent jamais les TIC pour enseigner;
  • 46 % des enseignants planifient des activités TIC pour les élèves 25 % du temps;
  • 21,1 % des enseignants ne planifient jamais d’activités d’apprentissage intégrant les TIC à l’intention de leurs élèves.

 

La maitrise de la compétence TIC

  • Pour toutes les composantes de la compétence TIC, on observe que les enseignants ont une maitrise minimale des différentes composantes.
  • Les compétences Soutenir l’enseignement et l’apprentissage et Rechercher, interpréter, communiquer et résoudre des problèmes sont les mieux maitrisées par les enseignants.
  • Les compétences Se constituer des réseaux d’échanges et Communiquer à l’aide d’outils multimédias variés sont les moins maitrisées par les enseignants.

 

Activités TIC que les enseignants veulent vivre

  • 3 % des enseignants du primaire et 5 % des enseignants du secondaire confient ne pas vouloir vivre d’activités TIC avec leurs élèves.

 

Enfin, les auteurs relèvent 6 constats :

  • L’importance de la présence de répondants TIC ou de comités TIC pour une intégration des TIC réussie;
  • Les enseignants se perçoivent novices quant à leur maitrise des outils TIC;
  • Même si les enseignants maitrisent bien la suite bureautique, la technologie ne « se rend » pas toujours dans les mains des élèves;
  • Le potentiel des TIC est à découvrir;
  • L’importance de soutenir les premiers adoptants;
  • Les obstacles à l’intégration des TIC : les ressources technologiques mentionnées dans 90 % des cas.

 

Grâce à cette étude, les intervenants de la CS des Affluents ont de quoi orienter leurs actions de façon plus adaptée à leur milieu. Ils concluent leur rapport ainsi : « Le défi des prochaines années réside notamment dans la formation et l’accompagnement des enseignants qui, par ailleurs, constituent deux éléments clés pour favoriser le développement de la compétence TIC (Johnson, 2014). De plus, il est également important de faire connaitre le potentiel d’outils qui soutiennent davantage le paradigme de l’apprentissage plutôt que celui de l’enseignement. »

Et chez vous, comment ça se passe?

Consultez aussi la synthèse visuelle de l’étude.

Vos commentaires sur l'article

Vous pouvez commenter cet article ici et y ajouter vos idées!

À propos de l'auteur

Audrey Miller
Audrey Millerhttps://ecolebranchee.com
Éditrice du magazine École branchée, Audrey détient une formation universitaire de 2e cycle en technologies éducatives et un baccalauréat en communication publique. Membre de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec (FPJQ), elle s'intéresse particulièrement l'actualité liée au développement professionnel des enseignants, à l'information à l'ère du numérique et à l'éducation aux médias. Elle s'active à créer des ponts dans l'écosystème éducatif depuis 1999. Elle s'implique ces temps-ci notamment dans l'AQUOPS, Edteq et en tant que membre du comité #Francosphère de l'ACELF. Quand elle a du temps libre, elle est passionnée par ses enfants, ses lapins, les chevaux, le bon vin et... la programmation Web!

Quelques annonces

Vous avez une nouvelle à nous communiquer?

Écrivez-nous sans tarder à info@ecolebranchee.com

Vous pouvez aussi publier votre propre texte!
Faites connaître votre projet pédagogique ou partagez vos idées via nos sections Opinion, Témoignages ou Communiqués! Voici comment faire!

Recevez nos nouvelles chaque semaine

Recevez chaque mardi l'École branchée | Hebdo, la publication qui alimente votre veille professionnelle en éducation!