ANNONCE
L'École branchée, un organisme à but non lucratif
ANNONCE

Le Kano : un ordinateur destiné aux jeunes, à construire et programmer soi-même

Il est livré en pièces détachées et les jeunes (ou moins jeunes!) doivent l’assembler et le programmer : voici l’ordinateur Kano!

Publié le :

Classé dans :

Attention! Ce contenu a été mis à jour il y a plus de 3 ans. Il pourrait contenir des liens qui ne fonctionnent plus. Vous aimeriez que notre équipe le révise? N'hésitez pas à nous écrire!

Array

Il est livré en pièces détachées et les jeunes (ou moins jeunes!) doivent l’assembler et le programmer : voici l’ordinateur Kano!

Voici un « jouet » qui risque de se retrouver sous plusieurs sapins et dans plusieurs classes cette année : le Kano. Il s’agit d’un « kit » pour assembler son propre ordinateur, propulsé par la technologie Linux et pensé dans une approche d’apprentissage du code, une tendance dont on entend de plus en plus parler.

Près de chez nous, il a notamment été présenté le 19 septembre dernier par Anabel David dans le cadre de la Journée du logiciel libre 2015, organisée à Québec par Linuq.

L’entreprise Kano, d’origine britannique, a pu démarrer ses activités grâce au succès inespéré de sa campagne de sociofinancement en 2013. L’objectif des fondateurs était de rendre possible la commercialisation d’un ensemble de pièces qui, une fois assemblées, donnent un ordinateur tout à fait fonctionnel. Leur public-cible est d’abord constitué d’élèves et de leurs enseignants.

Le kit, qui coute 150 $US, est composé d’une carte-mère Raspberry Pi (un nano-ordinateur dédié à l’éducation), d’un clavier sans fil, d’un haut-parleur, d’une clé d’accès Wi-fi, de quelques câbles, d’autocollants (pour décorer!) et d’une carte mémoire sur laquelle est installée le système d’exploitation Kano, basé sur Linux. L’idée est de permettre aux enfants d’assembler leur propre ordinateur, qu’ils pourront ensuite brancher à un moniteur. Un livre d’histoire les accompagne à travers le processus, tout en leur apprenant les rudiments du code pour programmer leur appareil dans l’environnement Kano. Entre autres, ils seront capables de construire eux-mêmes un serveur sans fil, reprogrammer le jeu Minecraft pour bâtir des mondes exclusifs, créer de la musique ou simplement faire du traitement de texte.

En entrevue avec le site Wired, l’un des fondateurs explique que ceci permet « d’allumer l’étincelle de la confiance créative chez les jeunes », en plus de leur permettre de mieux comprendre l’action et le fonctionnement du matériel informatique et des logiciels.

Pour en savoir plus, visitez le site : http://kano.me

 

À propos de l'auteur

Audrey Miller
Audrey Millerhttps://ecolebranchee.com
Directrice générale de l'École branchée, Audrey détient une formation universitaire de 2e cycle en technologies éducatives et un baccalauréat en communication publique. Membre de l'Ordre de l'Excellence en éducation du Québec, elle s'intéresse particulièrement au développement professionnel des enseignants, à l'information à l'ère du numérique et à l'éducation aux médias, tout en s'activant à créer des ponts entre les acteurs de l'écosystème éducatif depuis 1999.

Recevez l'infolettre Hebdo

Recevez l'Info #DevProf et l'Hebdo pour ne rien manquer des nouveautés de l'École branchée!


Vos commentaires

Pour commenter un article et y ajouter vos idées, nous vous invitons à nous suivre sur les réseaux sociaux. Tous les articles y sont publiés et il est aussi possible de commenter directement sur Facebook, Twitter, Instagram ou LinkedIn.

Reproduction de textes

Toute demande de reproduction des articles de l'École branchée doit être adressée à l'organisme de gestion des droits Copibec.

Faites briller vos projets d'école et pratiques gagnantes!

L'École branchée fait circuler l'information dans le milieu scolaire afin d'alimenter la veille professionnelle et valoriser les initiatives émanant du terrain. Allez-y, proposez-nous un texte! >

À lire aussi

Opération #MonOrdiAuLycée : Des lycéens français reçoivent des ordinateurs portables

Dans le cadre de l’Opération #MonOrdiAuLycée, 50 000 élèves français de Seconde (4e année du secondaire au Québec) fréquentant des lycées régionaux publics et privés de la région des Pays de la Loire ont reçu un ordinateur portable tout neuf au cours de l’automne.

Microlab ExAO : pour visualiser la science

Le professeur Nonnon de l'Université de Montréal a conçu un microlaboratoire informatisé qui permet de visualiser rapidement les résultats d'une expérimentation, rendant ainsi la science et les mathématiques plus concrètes pour les élèves.

Un nouvel élan pour OPEQ

Chaque année, OPEQ recueille des milliers d’appareils électroniques qui ont déjà eu une première vie dans des ministères fédéraux, provinciaux ainsi que des grandes entreprises. Des ordinateurs de bureau, des portables, des tablettes, des cellulaires et des imprimantes sont remis à niveau par une équipe de techniciens informatiques. - Publireportage