Pourquoi implanter les badges numériques à l’école

0

Comment motiver les élèves? C’est une question que les professionnels en milieu scolaire se posent depuis des lunes. Des éléments de réponse se trouvent çà et là, mais aucune recette éprouvée ne semble universelle. Dans les faits, il semblerait que la clé réside dans une combinaison de facteurs rassemblés au bon moment, dans le bon contexte.

C’est dans cette optique que le Collège Beaubois s’est penché sur la question. Nous avons convenu qu’une façon de motiver nos élèves à s’impliquer dans leur milieu et dans leur propre démarche d’éducation est de mettre en place des occasions d’apprentissage dans des contextes informels et, conséquemment, de reconnaitre ces apprentissages.

Nous réalisons que les occasions de formation dépassent largement les limites du cadre scolaire et qu’elles sont diverses. Nous travaillons donc à développer une offre de cours complémentaires qui sera offerte en dehors de l’horaire régulier de l’élève : programmation, robotique, langue tierce, photographie, cuisine, etc. Ces cours optionnels complètent l’offre régulière qui s’avère largement insuffisante du point de vue des jeunes. Ils veulent explorer d’autres horizons. Les mathématiques, le français, l’anglais, les sciences, les arts et l’univers social sont des disciplines pertinentes, mais il nous apparait important de valoriser le développement de compétences dans d’autres champs, lesquels rejoignent davantage les intérêts de nos élèves et les impératifs d’une société au 21e siècle.

Des badges pour réduire la dépendance aux notes

Pour complémenter les efforts institutionnels, il faut susciter l’effort de l’étudiant. Traditionnellement, cet effort se traduit par le souhait d’obtenir une bonne note. Quel enseignant ne se fait pas poser la fameuse question : « est-ce que ça compte »?

Nous souhaitons briser la dépendance des élèves envers les notes au bulletin et c’est pour cette raison que nous implanterons un système de badges numériques. Si auparavant, certaines de ces activités complémentaires étaient notées, désormais, plus de notes : seulement la réussite ou l’échec. La réussite sera reconnue grâce à l’obtention d’un badge. Ainsi, nous mettrons l’accent sur la rétroaction et sur le droit à l’erreur chez l’élève, tant et aussi longtemps que le tout demeure un tremplin vers la réussite. L’élève devra capitaliser sur ses erreurs pour les transformer en réussites et en victoires.

Nous prévoyons former quatre familles de badges :

Première famille de badges : Implication

Ce sont des badges qui reconnaitront les diverses implications des élèves. Par exemple :

  • Engagement communautaire;
  • Conseil des élèves;
  • Tutorat par les pairs;
  • Bénévolat;
  • Etc.

Deuxième famille de badges : Participation

Ce sont des badges qui reconnaitront la participation des élèves aux activités organisées par le Collège :

  • Sports;
  • Clubs et activités parascolaires;
  • Congrès, formations ou événements.

Troisième famille de badges : Formation complémentaire

Cela correspond à l’offre de services des cours complémentaires, hors des heures de cours régulières.

Quatrième famille de badges : Compétences développées

Ce sont les compétences développées par les élèves, lesquelles ne sont pas issues des programmes :

  • Compétences du 21e siècle;
  • Les valeurs institutionnelles.

Bref, les badges numériques contribueront à motiver et mobiliser les élèves pour reconnaitre leur capacité à se dépasser et s’investir dans des activités autres que celles proposées quotidiennement dans le cadre des cours à l’horaire. Nous souhaitons reconnaitre que des activités viennent compléter la formation des élèves et qu’elles contribuent de façon importante à leur éducation. Par la même occasion, nous voulons que nos jeunes réalisent qu’il y a plus que les notes et que les badges numériques, réunis dans un portfolio, pourront les suivre toute leur vie pour témoigner de leur démarche d’apprentissage élargie. Cela sera utile pour leur vie postsecondaire : se trouver un emploi, développer une compétence, présenter un dossier d’admission au cégep ou à l’université, etc.

Commentaires
Marc-André Girard est détenteur d’un baccalauréat en enseignement des sciences humaines (1999), d’une maitrise en didactique de l’histoire (2003) et d’une maitrise en gestion de l’éducation (2013). Il est actuellement doctorant en administration scolaire. Il s’est spécialisé en gestion du changement en milieu scolaire ainsi qu’en leadership Il s’intéresse également aux compétences du 21e siècle à développer en éducation.Il occupe un poste de direction au Collège Beaubois et donne des conférences sur le leadership en éducation, les approches pédago-numériques, le changement en milieu scolaire ainsi que sur la professionnalisation de l’enseignement.En septembre 2014, il a publié le livre « Le changement en milieu scolaire québécois » aux Éditions Reynald Goulet et a traduit quatre ouvrages en technologie de l'éducation chez le même éditeur. Il collabore également à L’École branchée et blogue (magirard.com) sur les questions relatives à l’éducation.Il est très impliqué dans tout ce qui entoure le développement professionnel des enseignants et l’intégration des TIC à l’éducation. En mars 2016, il a reçu un prix CHAPO de l’AQUOPS pour l’ensemble de son implication.