ApprentissÂGE : Discussions intergénérationnelles et apprentissage à l’ère du numérique

Publié le :

En place depuis près de 20 ans, ApprentissÂge, un programme de coéducation transgénérationnelle permettant le jumelage entre retraités et élèves de 5e année de l’école Wilfrid-Bastien de Montréal, a failli disparaître en raison de la pandémie. Heureusement, il a su se réinventer pour l’année scolaire 2020-2021.
Classé dans :
LIRE CET ARTICLE EN :
English EN French FR

Traduction automatisée - des erreurs (parfois hilarantes) vont se glisser! 😉

Ces textes pourraient aussi vous intéresser :

En place depuis près de 20 ans, ApprentissÂGE, un programme de coéducation transgénérationnelle permettant le jumelage entre retraités et élèves de 5e année de l’école Wilfrid-Bastien de Montréal, a failli disparaître en raison de la pandémie. Heureusement, il a su se réinventer pour l’année scolaire 2020-2021.

« Le programme ApprentissÂGE (Learn with Elders en anglais) ne prétend pas résoudre le problème de la solitude des retraités en les jumelant en ligne avec des élèves de 5e année. Néanmoins, notre petite contribution peut certainement faire une différence. La formule en ligne nous permet de maintenir le programme sur des bases solides », indique Pierre Poulin, enseignant à l’origine du projet.

Alors que dans les années passées, le projet ApprentissÂGE prenait la forme de rencontres intergénérationnelles en classe, il a fallu repartir de zéro. M. Pierre a réussi à recruter des retraités assez à l’aise avec les technologies et intéressés par la visiocommunication pour maintenir le projet. Certains des participants sont d’ailleurs des enseignants à la retraite ou issus d’autres professions qui avaient le goût d’établir un contact avec des jeunes. Il est important de les saluer ici pour leur engagement : Renée, Estelle (Québec), Marie, Serge, Louise, Jean-Pierre (Montréal) et Françoise (Guatemala).

Concrètement, les élèves de la classe de M. Pierre et les ApprentisSAGES se réunissent pendant environ 40 minutes au moins une fois par semaine. Chacun se présente, amène des thématiques de discussion, propose des projets. Des ateliers de calligraphie et de peinture ont aussi eu lieu dernièrement.

« Les échanges sont enrichissants autant pour les jeunes que les retraités. Ils favorisent le partage de connaissance et de compétences de part et d’autre. Les ApprentisSAGES sont même invités sur la plateforme de classe en ligne. Ils peuvent ainsi voir et bonifier les activités des élèves, échanger avec les parents, etc. »

Intergénération

Pierre Poulin croit énormément aux bienfaits des échanges entre générations et il en a constaté les retombées positives au cours des 20 dernières années. Néanmoins, ce genre de projet demeure peu commun dans les écoles d’ici et d’ailleurs.

Afin de créer des ponts internationaux avec des bénévoles francophones et de bénéficier de soutien, le programme est associé depuis quelques années au mouvement mondial appelé Learn With Grandma, cofondé par Valérie Wood-Gaiger et Sugata Mitra, célèbre chercheur à la tête du programme A Hole in the Wall.

C’est ainsi que M. Poulin a été agréablement surpris lorsqu’il a été invité à présenter le programme lors d’un événement international portant sur les façons de briser l’isolement en tant de pandémie en novembre dernier. L’événement était présenté par World Learning et Digital Communication Network SouthEast Europe Hub. Les conférenciers invités provenaient du Canada, des États-Unis, de l’Inde, de la Serbie, etc.

Les retraités qui aimeraient participer au projet sont invités à communiquer avec la directrice de l’école, Isabelle Massé.


Dimension(s) de la compétence numérique en lien avec cet article

5- Collaborer à l’aide du numérique
12- Innover et faire preuve de créativité avec le numérique

Voir le Cadre de référence.

Vos commentaires sur l'article

Vous pouvez commenter cet article ici et y ajouter vos idées!

À propos de l'auteur

Martine Rioux
Martine Rioux
Après des études en communication publique, Martine a été journaliste pour différentes publications, avant de poursuivre sa carrière comme conseillère en communications interactives chez La Capitale, groupe financier, puis chez Québec numérique, organisme dont elle a pris la direction générale avant de faire le saut comme conseillère politique au cabinet du ministre délégué à la Transformation numérique gouvernementale. Elle est aujourd'hui rédactrice en chef adjointe et chargée de projets spéciaux à l'École branchée. Son rêve : que chacun ait accès à la technologie et puisse l'utiliser comme outil d’apprentissage et d’ouverture sur le monde.

Quelques annonces

Vous avez une nouvelle à nous communiquer?

Écrivez-nous sans tarder à info@ecolebranchee.com

Vous pouvez aussi publier votre propre texte!
Faites connaître votre projet pédagogique ou partagez vos idées via nos sections Opinion, Témoignages ou Communiqués! Voici comment faire!

Recevez nos nouvelles chaque semaine

Recevez chaque mardi l'École branchée | Hebdo, la publication qui alimente votre veille professionnelle en éducation!