ANNONCE

​​4 applications concrètes de l’IA en éducation et 6 considérations éthiques

L’Association Edteq a tenu une conférence le mercredi 5 octobre portant sur l’aspect éthique que revêt l’intelligence artificielle en éducation. La conférence a été animée par Carolanne Tremblay, directrice du secteur technopédagogique de la plateforme Dalia chez Optania et Simon Collin, professeur à la Faculté des sciences de l’éducation de l’Université du Québec à Montréal, titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur l’équité numérique en éducation et chercheur au Centre de recherche interuniversitaire sur la formation et la pratique enseignante. En voici un résumé.

Publié le :

Classé dans :
ANNONCE

L’Association Edteq a tenu une conférence le mercredi 5 octobre portant sur l’aspect éthique que revêt l’intelligence artificielle en éducation. La conférence a été animée par Carolanne Tremblay, directrice du secteur technopédagogique de la plateforme Dalia chez Optania et Simon Collin, professeur à la Faculté des sciences de l’éducation de l’Université du Québec à Montréal, titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur l’équité numérique en éducation et chercheur au Centre de recherche interuniversitaire sur la formation et la pratique enseignante. En voici un résumé.

Carolanne Tremblay est convaincue que l’intelligence artificielle (IA) dans le domaine éducatif a pour but d’éviter la surcharge cognitive des acteurs éducatifs tout en garantissant une réduction des tâches répétitives. « L’intelligence artificielle en éducation doit redonner le temps aux intervenants scolaires de construire des relations bienveillantes avec les apprenants et de les aider à atteindre leur plein potentiel ». 

4 grands domaines d’application

Elle identifie 4 grands domaines d’application concrète de l’IA en éducation :

  1. Les modèles prédictifs

Ce sont des outils qui aident les intervenants scolaires à identifier de manière préventive les situations à risque tels quel l’abandon ou encore l’échec scolaire des apprenants. Pour ce faire, les IA génèrent un portrait de la population étudiante afin de déterminer « les modèles » de l’échec de l’abandon et de réagir avant que cela ne se concrétise pas.

  1. Les plateformes d’apprentissage adaptatives 

Elles permettent d’estimer la connaissance d’un apprenant sur un sujet à partir de données observables. De plus, elles permettent l’ajustement du cheminement scolaire de l’apprenant afin de travailler ses faiblesses et mettre en valeur ses forces. Tout cela a pour but de favoriser un enseignement individualisé et aboutir à une différentiation pédagogique.

Un exemple de plateforme adaptative : Adapt Coaching Actuaries

  1. Les robots conversationnels (chatbot)

Ces outils sont capables d’offrir un soutien aux apprenants et aux membres du personnel indépendamment du jour ou de l’heure. Ces derniers facilitent le contact avec les jeunes et sont conçus pour répondre à un besoin spécifique.

Deux exemples de robots conversationnels : FLO de Alloprof et ALI de Optania.

  1. Les outils d’analyse statistiques en temps réel

Destinés au personnel éducatif en contact direct avec les étudiants, ces outils permettent de dresser un portrait de la situation d’apprentissage en temps réel des apprenants. Tout cela dans l’optique de réaliser des interventions ponctuelles dès qu’une situation risque de s’aggraver.

Un exemple d’outil d’analyse : Mozaïk-Portail qui offre aux membres du personnel un module de veille active à propos des élèves en temps réel.

Un regard sur l’aspect éthique

Dans une deuxième partie de la présentation, Simon Collin a apporté un regard sur l’aspect éthique lié à l’utilisation des systèmes d’intelligence artificielle (SIA). En effet, M. Collin préconise l’intégration des enjeux éthiques dès la conception d’un SIA afin d’éviter tout risque de problème par la suite.

Il identifie 6 sources de tensions susceptibles de survenir lors de l’intégration de SIA en éducation :

  1. La complexité des situations éducatives / la standardisation technique 

La standardisation pourrait mener à une industrialisation de l’éducation ou encore à un manque d’adaptabilité des SIA aux situations éducatives.

  1. L’agentivité des acteurs éducatifs / automatisation technique 

L’automatisation est susceptible de mener à une baisse de l’agentivité des acteurs éducatifs par un cadrage accru de leurs rôles. De plus, les SIA pourraient imposer un contenu ou une pédagogie qui ne seraient pas forcément adéquats à l’élève ou à son mode d’apprentissage.

  1. Justice scolaire / rationalité technique 

Bien que performants, les SIA peuvent manquer de considération pour le bien-être des acteurs éducatifs. Il existerait aussi un manque de diversité dans les équipes de conception des SIA et un manque de considération pour l’équité, la diversité et l’inclusion en éducation.

  1. Gouvernance scolaire / conception technique  

Il existe un manque de clarté quant à la responsabilité morale et légale des équipes de conception, des acteurs éducatifs et des institutions. De plus, une ambiguïté quant à la propriété des données peut survenir.

  1. Intelligibilité humaine / opacité de l’IA  

Il est compliqué d’expliquer les résultats d’un SIA. Simon Collin souligne également le manque de transparence quant à l’interprétation et l’usage des résultats générés par les SIA. Enfin, le manque de confiance des utilisateurs envers les SIA peut biaiser le rendu.

  1. Dignité des acteurs éducatifs / exploitation des données 

Un problème de consentement est généré dans la mesure où dans certains cas, il y a une impossibilité de retirer son consentement. Simon Collin parle alors de collecte de données trop nombreuses ou trop sensibles de la part des SIA qui ne sont pas aussi fiables et aussi robustes que ce que l’on pourrait penser.

Simon Collin prône l’implication de tous les acteurs (concepteurs, chercheurs, acteurs éducatifs…) pour une meilleure prise en compte des enjeux éthiques des SIA en éducation.

À propos de l'auteur

Fatimazzahra Benchekri
Fatimazzahra Benchekri
Fatimazzahra est étudiante à la maîtrise en technologie éducative à l’université Laval. Passionnée par la lecture et la rédaction, elle a décidé de consacrer son temps à écrire dans un domaine au sein duquel elle se sent grandir, l’éducation. Ayant une expérience dans le journalisme et dans le monde des sciences politiques, Fatimazzahra voit en l’éducation un champ d’action en perpétuelle mouvance où toute personne est la bienvenue à partager ses idées et ses motivations.

Recevez l'infolettre Hebdo

Recevez l'Info #DevProf et l'Hebdo pour ne rien manquer des nouveautés de l'École branchée!


Vos commentaires

Pour commenter un article et y ajouter vos idées, nous vous invitons à nous suivre sur les réseaux sociaux. Tous les articles y sont publiés et il est aussi possible de commenter directement sur Facebook, Twitter, Instagram ou LinkedIn.

Faites briller vos projets d'école et pratiques gagnantes!

L'École branchée fait circuler l'information dans le milieu scolaire afin d'alimenter la veille professionnelle et valoriser les initiatives émanant du terrain. Allez-y, proposez-nous un texte! >

À lire aussi

Des camps de jour pour explorer le monde de l’art et de la créativité numérique

Tout au long de l’année, la Société des arts technologiques (SAT), située à Montréal, offre une panoplie d’activités permettant aux jeunes d’explorer le monde de l’art et de la créativité numérique. Même pendant l’été, l’équipe ne prend pas de pause alors que de plusieurs camps de jour sont à l’horaire. Les inscriptions sont d’ailleurs en cours pour l’été 2024.

L’intelligence artificielle qui reformule à partir des normes linguistiques plutôt que des occurrences

Le logiciel d’aide à la rédaction Antidote est utilisé dans de nombreuses écoles. Récemment, notre équipe s’est intéressée à sa nouvelle fonctionnalité de reformulation de phrase propulsée par l’intelligence artificielle (IA) et a voulu en savoir plus sur la façon dont l’IA est utilisée dans l’application.

Appel aux jeunes du Québec : les inscriptions à La grande journée des petits entrepreneurs sont ouvertes

Communiqué – La grande journée des petits entrepreneurs (LGJPE) sera de retour le 1ᵉʳ juin prochain et les inscriptions sont maintenant ouvertes. Fidèle à sa tradition, cette 11ᵉ édition se veut une expérience entrepreneuriale des plus festives pour célébrer la créativité et la détermination de milliers de jeunes Québécois de 5 à 17 ans.