ANNONCE

25 ans déjà – Comment l’École branchée a changé mon parcours professionnel.

Martine, notre précieuse rédactrice en chef Web, nous parle de son histoire et de comment l'École branchée a influencé sa vision des technologies au service de l'apprentissage. On est très contents que tu soies de retour avec nous.

Publié le :

ANNONCE

Attention! Ce contenu a été mis à jour il y a plus de 3 ans. Il pourrait contenir des liens qui ne fonctionnent plus. Vous aimeriez que notre équipe le révise? N'hésitez pas à nous écrire!

Array

Martine, notre rédactrice en chef Web, nous parle de son histoire et de comment l’École branchée a influencé sa vision des technologies au service de l’apprentissage. Partagez-nous votre expérience vous aussi!

Je me rappellerai toujours la première fois que j’ai entendu parler de l’École branchée (et de son petit frère l’Infobourg). C’était en 2001. Je venais de terminer mon baccalauréat en journalisme et je cherchais un emploi. Dans le site Web du Service de placement de l’Université Laval, il y avait une offre d’emploi à laquelle j’ai postulé. Je crois même qu’Audrey Miller, l’actuelle directrice générale de l’École branchée, était présente lors de mon entrevue d’embauche. Et j’ai eu le poste!

Ce premier emploi a complètement changé le reste de mon parcours professionnel. Je me destinais au journalisme, et tout ce que je savais c’est que je voulais écrire dans la vie. Je suis entrée de plain-pied dans l’univers de l’éducation et des technologies.

C’est à partir de ce moment que j’ai acquis la conviction que chacun devrait avoir accès aux technologies (qu’on appelle numérique aujourd’hui) pour les utiliser comme source d’apprentissage et d’ouverture sur le monde. 

Par le biais des articles et dossiers que j’ai rédigés pour l’Infobourg et l’École branchée, des projets que j’ai coordonné, j’ai découvert un monde de possibilités. Les technologies au service de l’apprentissage. Des enseignants passionnés, innovants. Des collaborations multiples partout au Québec et même ailleurs au Canada (Allô Simon de Jocas que j’ai rencontré dans un congrès de l’ACELF à Vancouver en 2009). Des participations annuelles au célèbre Congrès de l’AQUOPS avec ses multiples ateliers. Je me souviens même d’être allé à Rimouski pour un congrès de l’ACFAS. Le recensement annuel des meilleurs sites Web pour réussir à l’école. J’ai tissé des liens durables avec des acteurs du monde de l’éducation qui demeurent encore aujourd’hui (Allô Clément Laberge, Carl Frédéric De Celles, Pierre Poulin, Mario Asselin et tous les autres.)

Au cours des 20 dernières années, j’ai quitté l’École branchée et j’y suis revenue à quelques reprises.

Une partie de mon coeur est toujours restée accrochée à la mission de cet organisme unique. Dédié aux enseignants. Orienté vers la réussite des élèves. Malgré le temps qui passe, L’École branchée demeure actuelle et pertinente.

Il y a encore du boulot pour maximiser l’utilisation du numérique dans les écoles. La pandémie, malgré les dommages qu’elle a causés, aura aussi agit (je l’espère) comme une rampe de lancement pour envisager une école encore plus axée sur la collaboration, l’ouverture et le partage (ces valeurs chères aux communautés numériques innovantes). Et je suis fière de pouvoir être là encore aujourd’hui pour y contribuer.

À 25 ans, on est encore jeune. On a la vie devant soi!

À propos de l'auteur

Martine Rioux
Martine Rioux
Martine Rioux est rédactrice et gestionnaire de projets d’éditions numériques. Au fil de ses expériences, elle a développé une solide expertise en lien avec la transformation numérique dans divers secteurs d’activités (éducation, culture, administration publique, etc.). Elle maîtrise les subtilités de l’univers numérique, ses enjeux, ses possibilités et sait les vulgariser en deux clics de souris. Elle est notamment rédactrice en chef des médias de l’École branchée. Son rêve : que chacun ait accès à la technologie et puisse l'utiliser comme outil d’apprentissage et d’ouverture sur le monde.

Recevez l'infolettre Hebdo

Recevez l'Info #DevProf et l'Hebdo pour ne rien manquer des nouveautés de l'École branchée!


Vos commentaires

Pour commenter un article et y ajouter vos idées, nous vous invitons à nous suivre sur les réseaux sociaux. Tous les articles y sont publiés et il est aussi possible de commenter directement sur Facebook, Twitter, Instagram ou LinkedIn.

Reproduction de textes

Toute demande de reproduction des articles de l'École branchée doit être adressée à l'organisme de gestion des droits Copibec.

Faites briller vos projets d'école et pratiques gagnantes!

L'École branchée fait circuler l'information dans le milieu scolaire afin d'alimenter la veille professionnelle et valoriser les initiatives émanant du terrain. Allez-y, proposez-nous un texte! >

À lire aussi

Quand la technologie augmente l’humain

Caroline Smith, conseillère pédagogique, partage son expérience d’accompagnement en temps de pandémie et dans le contexte de la création d’un nouveau programme de mentorat aux Services pédagogiques du CSS de Montréal.

Le numéro d’automne du magazine École branchée propose des idées et ressources pour la formation continue des enseignants

COMMUNIQUÉ - S’engager dans une démarche de formation continue fait maintenant partie des obligations professionnelles des enseignants au Québec. Dans le but d’amplifier l’impact de sa contribution au développement professionnel, l’École branchée consacre l’édition d’automne de son magazine à cet important sujet.

Un nouveau magazine professionnel pour accompagner le réseau scolaire anglophone à l’ère du numérique

Communiqué - Les deux dernières années ont démontré que l’éducation au numérique à l’école ne peut plus être anecdotique, transversale ou associée à une récompense. Afin d'accompagner le réseau scolaire anglophone à l'ère du numérique, l'École branchée lance EngagED Learning.