Comment s’initier à l’application de programmation Scratch

Le logiciel gratuit Scratch a été créé pour initier les élèves aux rudiments de la programmation. Voici quelques pistes pour s’y initier en confiance avec eux!
Classé dans :
LIRE CET ARTICLE EN :
English EN French FR

Traduction automatisée - des erreurs (parfois hilarantes) vont se glisser! 😉

Les plantes – Épisode 2 : ma plante est vivante

Tous les êtres vivants se partagent les mêmes caractéristiques. Voici une série de courtes activités à réaliser avec vos élèves qui visent à favoriser la découverte de ces caractéristiques à partir de l'observation des plantes du potager.

Les plantes, épisode 1 : les graines

En éducation, j’appartiens à la branche de didactique des sciences qui se base sur une approche « hands-on ». Je propose ici de combiner les activités de jardinage scolaire aux activités d'étude des plantes.

Voici Chef Ratatouille et les cantines des écoliers de Nice

Avec le projet de "Lab-école", Ricardo Larrivée saura-t-il offrir aux cantines des écoles du Québec autre chose que le "Chef Poutine" qui y règne trop souvent actuellement? Et si l'expérience niçoise pouvait lui servir d'inspiration en ce mois de l'alimentation?

Mois de la nutrition : expérimenter le potager scolaire

Pourquoi ne pas profiter du mois de la nutrition pour explorer le pouvoir des aliments et le potentiel pédagogique des expériences liées à l’alimentation.

Ces textes pourraient aussi vous intéresser :

Hommage aux directions d’école

En cette Semaine québécoise des directions d’établissement scolaire, notre collaborateur Marc-André Girard rend hommage à ses pairs et souligne trois rôles incontournables qui font partie de leur quotidien bien inhabituel!

Les influenceurs sous la loupe ou comment reconnaître la publicité cachée

Dans le cadre de la série « Comment fabrique-t-on de l’information », fruit d’une collaboration entre l’Agence Science-Presse et l’École branchée, nous nous intéressons aujourd’hui à la publicité cachée. Coup de coeur ou coup de pub? Allons démêler tout ça avec quelques activités pédagogiques et interactives!

La classe à distance de Myra, suite et fin

Mme Myra a appris un lundi matin qu’un de ses élèves de 4e année avait reçu un diagnostic positif à la COVID-19. Elle a donc dû basculer sa classe en l’enseignement à distance. Voici aujourd'hui la suite et fin de son aventure, qui s’est finalement bien terminée!

Bonne semaine des directions d’établissement scolaire!

Notre équipe vous réserve une belle surprise qui sera annoncée dès demain! En attendant, différentes associations et organismes soulignent cette semaine particulière! Voici leurs messages.

Le logiciel gratuit Scratch a été créé pour initier les élèves aux rudiments de la programmation. Voici quelques pistes pour s’y initier en confiance avec eux!

Vous avez probablement déjà entendu parlé de Scratch et de son jeune frère Scratch Jr? Depuis quelques années, j’ai moi-même souvent tâté l’application de programmation en cliquant un peu partout, comme le propose l’autoformation du RÉCIT.

Mais ce printemps, je me suis offert une formation en deux volets, l’initiation avec Learn Québec (une introduction de quelques heures aux bureaux de Google à Montréal), puis une journée complète à la Maison Notman, où l’organisme KidsCodeJeunesse a ses bureaux.

Quelques mots sur l’histoire de Scratch

Seymour Papert, chercheur pionnier et visionnaire du Massachusetts Institute of Technology (MIT), est l’un des créateurs du langage de programmation LOGO, qui était destiné à encourager les enfants à résoudre des problèmes. Il affirmait qu’il fallait qu’un langage de programmation ait un Low Threshold and High Ceilings, c’est-à-dire être facile d’accès avec un grand potentiel.

Plus tard, Mitchel Resnick, directeur du Lifelong Kindergarten du même fameux MIT, a ajouté à la phrase de Papert le terme Wide Walls. Resnick signifie ici qu’un langage de programmation doit non seulement être d’accès facile tout en ayant un grand potentiel de développement, mais aussi encourager l’esprit d’aventure et la créativité du programmeur.

Tel est Scratch, un logiciel à la fois accessible et très sophistiqué. Il a été lancé en 2007, il célèbre donc sa 10e année. Avec Scratch, les élèves dépassent la capacité de suivre une recette pour devenir de vrais chefs, dit Learn Québec.

Source : guide d’autoformation du RÉCIT

Quelques recommandations pour l’école

Sur son site Web, on dit que « Scratch est spécialement conçu pour les enfants de 8 à 16 ans, mais il est utilisé par des personnes de tous les âges. Des millions de gens créent des projets avec Scratch dans un large éventail de situations, y compris les maisons, les écoles, les musées, les bibliothèques et les centres communautaires ». De plus, on ajoute que « Les élèves apprennent avec Scratch dans toutes les classes (de l’école primaire à l’université) et à travers les disciplines (telles que les maths, l’informatique, les études littéraires, les sciences sociales). Les enseignants partagent des histoires, échangent des ressources, posent des questions, et recherchent des personnes sur le site web ScratchEd. »

Scratch est disponible en ligne et s’adresse aux jeunes programmeurs à partir du 2e cycle du primaire. Pour sa part, Scratch Jr est préférable pour les jeunes de maternelle et du premier cycle.

Les formateurs de KidsCodeJeunesse recommandent, selon leur expérience, d’initier les filles à la programmation avant l’âge de huit ans. Ils affirment en effet qu’à partir de 12 ans, il est très difficile d’intéresser la plupart d’entre elles à ce sujet.

LearnQuébec suggère de commencer les activités de programmation avec Scratch en début d’année scolaire. Par exemple, la programmation est un bon sujet pour faire la connaissance de vos nouveaux élèves.

L’initiation à Scratch

L’atelier interactif de deux heures par Learn Québec a commencé par une activité « débranchée », où les participants, en groupes de deux, ont joué chacun leur tour à être l’ordinateur ou le programmeur. Par exemple, lorsque je jouais le rôle du programmeur, je donnais les consignes à ma collègue « ordinateur »  pour qu’elle puisse reproduire un dessin donné.

Ce type d’expérience vise à prendre conscience de la méthode de programmation. L’ordinateur ne fait que ce qu’on lui dit et il faut le lui dire sans ambiguïté.

Nous avons ensuite ouvert le logiciel Scratch sur nos portables. L’animatrice nous a présenté les divers éléments de l’interface et nous a encouragé à explorer.

Par la suite, nous avons utilisé les blocs MOUVEMENT pour faire avancer ou reculer le chat. Enfin, nous avons exploré les blocs APPARENCE et CONTRÔLE.

Cette séance d’introduction aurait pu se prolonger longtemps dans la soirée tant les participants avaient du plaisir « à jouer ».

Source : guide d’autoformation du RÉCIT

Des défis à la hauteur des capacités de chaque élève

Scratch permet de donner des défis aux élèves à la hauteur de leur capacité de résolution de problèmes. Et ces derniers ont le contrôle de leurs actions. Pour l’enseignant qui désire être au moins au niveau de ses élèves, il est possible de suivre pas à pas les projets proposés par CodeClubCanada. Ce site propose quelques projets qui agissent comme tutoriels. J’ai choisi le premier, Lost in Space. Il est vraiment facile et permet un agréable premier pas dans le mystérieux univers de la programmation avec Scratch. On peut aussi découvrir les « Choses à essayer », des activités-tutoriels proposées sur le site de Scratch.

J’ai beaucoup appris en utilisant ce tutoriel qui est très facile et amusant. Lors de la formation à la Maison Notman, j’avais une coéquipière et nous travaillions chacune sur notre propre ordinateur à développer notre propre animation, mais nous avons aussi pu comparer nos erreurs et nos succès.

Merci à Chris Colley, Christine Truesdale, Sylvia Bielic, Thomas Stenzel et Yasmin Ahmad

Vos commentaires sur l'article

Vous pouvez commenter cet article ici et y ajouter vos idées!

À propos de l'auteur

Avatar
Ninon Louise Lepage
Ninon Louise LePage est pédagogue et muséologue récemment sortie d’une retraite prématurée pour renaître comme désigner pédagogique. Elle a enseigné à l'Université du Québec à Montréal et à l'Université de Sherbrooke en didactique des sciences, en plus de travailler au Réseau canadien d'information sur le patrimoine comme expert-conseil en muséologie. Elle écrit également pour nos amis français chez Ludomag. Elle invite par ailleurs tous les intéressés à la contacter afin qu’elle parle de vous, vos élèves, votre école et vos expériences particulières en éducation au numérique et à l’informatique.

Quelques annonces

Vous avez une nouvelle à nous communiquer?

Écrivez-nous sans tarder à info@ecolebranchee.com

Vous pouvez aussi publier votre propre texte!
Faites connaître votre projet pédagogique ou partagez vos idées via nos sections Opinion, Témoignages ou Communiqués! Voici comment faire!

Recevez nos nouvelles chaque semaine

Recevez chaque mardi l'École branchée | Hebdo, la publication qui alimente votre veille professionnelle en éducation!