Clair : pour passer du virtuel au réel

0

Dans ce Rendez-vous pédagogique de l’École branchée, Roberto Gauvin nous présente l’événement rassembleur de Clair, qui se tient annuellement depuis 2010.

Texte de Martine Rioux

Les « Rendez-vous pédagogiques de l’École branchée » sont des entretiens en baladodiffusion avec des acteurs du milieu scolaire d’ici et d’ailleurs. Dans cet épisode, notre collaborateur (et idéateur du concept) Marc-André Girard s’entretient avec M. Roberto Gauvin, directeur d’école du Centre d’Apprentissage du Haut-Madawaska (CAHM), situé à Clair au Nouveau-Brunswick.

En 2010, a eu lieu la première édition du rassemblement de Clair qui se veut un « anti-colloque » dans le monde de l’éducation. L’un des objectifs principaux est de permettre aux gens qui se côtoient régulièrement via le web et les réseaux virtuels (surtout Twitter) de pouvoir se rencontrer en personne et ainsi poursuivre leurs échanges et réflexion.

C’est à la suite d’un passage aux Rencontres d’Autrans en 2007 que M. Gauvin et Mario Asselin, aujourd’hui consultant en éducation, qui était directeur d’école à cette époque, ont lancé l’idée de tenir une rencontre similaire au Canada. L’invitation a rapidement suscité de l’intérêt dans la communauté techno éducative. L’événement de Clair était né!

À Clair, tout est possible!

Désormais, les techno-pédagogues viennent à Clair à chaque mois de janvier pour côtoyer des collègues qui sont aussi à la recherche de solutions pour innover en classe. « À Clair, tout est possible », dit M. Gauvin.

Il poursuit en précisant qu’en éducation, les adultes ont souvent l’impression qu’ils sont seuls dans leur milieu à vouloir réinventer la roue. Les réseaux sociaux permettent d’ouvrir des portes et de mettre des gens en relation. L’événement de Clair permet de boucler la boucle, en favorisant les rencontres réelles qui peuvent conduire à d’autres collaborations.

Dans cette entrevue, M. Gauvin aborde également le rôle que joue les élèves du CAHM dans l’organisation de l’événement annuel de Clair. Ceux-ci proposent spontanément des projets pour bonifier le colloque. Les enseignants de l’établissement se sentent également valorisés puisqu’ils ont la possibilité de présenter leurs réalisations aux participants. Il rappelle que le succès de Clair est le fruit de la mobilisation d’une communauté tissée serrée.

Pour la prochaine édition de Clair, en 2018, il indique qu’il compte pousser plus loin le concept de BarCamp.

Téléchargez ici la balado au complet pour en apprendre davantage sur l’événement de Clair.

Psst!

La baladodiffusion peut être téléchargée comme on télécharge un morceau de musique, puis écoutée dans la voiture, par exemple, en se rendant au travail le matin ou au retour à la maison!

IFrame

Commentaires

Vous avez aimé lire cet article?

Recevez gratuitement l'Hebdo de l'École branchée en ligne!



Article précédentComment s’initier à l’application de programmation Scratch
Article suivant Opération de sauvetage d’un béluga au Nouveau-Brunswick
Marc-André Girard est détenteur d’un baccalauréat en enseignement des sciences humaines (1999), d’une maitrise en didactique de l’histoire (2003) et d’une maitrise en gestion de l’éducation (2013). Il est actuellement doctorant en administration scolaire. Il s’est spécialisé en gestion du changement en milieu scolaire ainsi qu’en leadership Il s’intéresse également aux compétences du 21e siècle à développer en éducation.Il occupe un poste de direction au Collège Beaubois et donne des conférences sur le leadership en éducation, les approches pédago-numériques, le changement en milieu scolaire ainsi que sur la professionnalisation de l’enseignement.En septembre 2014, il a publié le livre « Le changement en milieu scolaire québécois » aux Éditions Reynald Goulet et a traduit quatre ouvrages en technologie de l'éducation chez le même éditeur. Il collabore également à L’École branchée et blogue (magirard.com) sur les questions relatives à l’éducation.Il est très impliqué dans tout ce qui entoure le développement professionnel des enseignants et l’intégration des TIC à l’éducation. En mars 2016, il a reçu un prix CHAPO de l’AQUOPS pour l’ensemble de son implication.