Robotique et programmation pour intéresser les jeunes filles : résultats positifs

Le contact des filles avec la robotique et la programmation tôt dans leur cheminement augmente leur intérêt envers les STIM et leur sentiment de compétence.
Classé dans :
LIRE CET ARTICLE EN :
English EN French FR

Traduction automatisée - des erreurs (parfois hilarantes) vont se glisser! 😉

Robotique et programmation pour intéresser les jeunes filles : résultats positifs

Le contact des filles avec la robotique et la programmation tôt dans leur cheminement augmente leur intérêt envers les STIM et leur sentiment de compétence.

Une évaluation pour identifier les processus cognitifs à améliorer

Connaissez-vous les forces et les faiblesses de vos élèves sur le plan cognitif? Une évaluation diagnostique pourrait vous y aider. Le dernier congrès de...

Ludification, jeux et jeux sérieux : un expert explique les subtilités

On entend beaucoup parler de ludification de l’apprentissage et de jeux sérieux. Toutefois, il y a une différence importante entre ces concepts.

Prix 2017 de l’ISTE : c’est le temps de soumettre des candidatures!

L’International Society for Technology in Education (ISTE) remettra 6 prix en lien avec la promotion des TIC en éducation. Serez-vous l’un d’eux?

Ces textes pourraient aussi vous intéresser :

Un sondage mené par École branchée révèle les préoccupations des enseignant(e)s en temps de pandémie

Les enseignants qui utilisaient des outils numériques avant la pandémie reconnaissent que leur approche doit tout de même être adaptée puisque qu’enseigner en présence et à distance comporte son lot de différences.

Journées pédagogiques supplémentaires : annonce et réactions

« Dans le but de favoriser la réussite scolaire des élèves dans le contexte de la pandémie, le gouvernement du Québec ajoute trois journées de formation et de planification au calendrier scolaire pour l'année scolaire 2020-2021. » On rassemble ici l'annonce et les réactions par communiqués.

« Experts » et COVID-19 : évaluer la validité de l’information scientifique

Dans le cadre de la série « Comment fabrique-t-on de l’information », fruit d’une collaboration entre l’Agence Science-Presse et l’École branchée, nous nous intéressons aujourd’hui à la validité de l'information scientifique dans un contexte de pandémie mondiale comme nous vivons actuellement. Peut-on vérifier une information qui s’appuie sur de la science si l’on n’est pas soi-même scientifique? La réponse est dans ce guide!

Faire la classe à l’extérieur et apprendre en explorant le quartier

Le concept scandinave du « forest schooling » prend de l’ampleur et les adeptes de la classe extérieure sont de plus en plus nombreux, surtout avec la situation sanitaire actuelle. Une simple promenade dans le quartier peut être source de multiples apprentissages en plus d’oxygéner le cerveau. On vous présente des activités à réaliser avec les élèves. (partie 1 : français et maths!)

Mettre les jeunes filles en contact avec le monde de la robotique et de la programmation tôt dans leur cheminement augmenterait leur intérêt envers les STIM et leur sentiment de compétence.

Les STIM (sciences, technologies, ingénierie et mathématiques) occuperont une place importante dans la société de demain. On remarque toutefois que les filles sont moins intéressées que les garçons pour ces domaines.

Plusieurs initiatives ont été réalisées au cours des dernières années pour pallier cette problématique et susciter l’intérêt des filles pour les STIM. À ce titre, mentionnons des activités visant à apprendre aux filles à coder et celles visant à leur faire connaître la culture scientifique

Ces initiatives fonctionnent-elles? Ont-elles des retombées significatives? Oui, si on se fie aux résultats d’une récente étude menée à l’Institute for Learning and Brain Sciences de l’Université de Washington. Cette étude a montré que les jeunes filles ayant participé à une activité de programmation informatique ont développé un intérêt pour les STIM et ont augmenté leur sentiment de compétence.

Dans le cadre de cette étude, à laquelle 96 enfants de 6 ans (39 garçons et 39 filles) ont participé, trois groupes ont été formés. Le premier devait programmer un robot. Le deuxième devait jouer à un jeu de cartes. Le troisième n’avait aucune tâche spécifique à réaliser. Par la suite, les participants devaient remplir un questionnaire portant sur leurs intérêts envers les technologies, leurs compétences pour les utiliser et sur leurs croyances à savoir si les garçons étaient meilleurs que les filles sur ce plan.

Les résultats de l’étude menée sous la direction de Allison Master montrent que les filles qui ont participé à l’activité de codage ont exprimé avoir un intérêt plus grand pour la technologie que celles des autres groupes comparatifs. Ce groupe de filles a également affirmé se sentir plus à l’aise à utiliser les technologies.

Parmi les autres résultats dignes de mention, il a été remarqué que les garçons et les filles ayant pris part à l’activité de codage ont par la suite déclaré avoir un intérêt pour les technologies dans des proportions similaires. Cela n’est pas le cas dans les autres groupes, où les garçons expriment un intérêt plus élevé que les filles.

Des stéréotypes bien ancrés

L’étude a également mis en lumière que les stéréotypes relatifs à l’utilisation des technologies demeurent : les répondants, filles et garçons, affirmant que les garçons sont meilleurs pour se servir des technologies que les filles.

Les résultats de cette étude sont intéressants. Ils permettent d’observer que l’exposition à des activités de codage et d’informatique a des impacts positifs sur l’intérêt des filles pour ces domaines et leur sentiment d’efficacité. Ils incitent à continuer de développer des initiatives spécifiques pour les jeunes filles, notamment pour contrer les stéréotypes.

Pour en savoir plus, on peut consulter un résumé de l’étude et visionner une courte vidéo.

Vos commentaires sur l'article

Vous pouvez commenter cet article ici et y ajouter vos idées!

À propos de l'auteur

Avatar
Dominic Leblanc
Diplômé en sociologie, Dominic Leblanc est conseiller pédagogique au Service des programmes et du développement pédagogique du Cégep régional de Lanaudière à L'Assomption.

Quelques annonces

Vous avez une nouvelle à nous communiquer?

Écrivez-nous sans tarder à info@ecolebranchee.com

Vous pouvez aussi publier votre propre texte!
Faites connaître votre projet pédagogique ou partagez vos idées via nos sections Opinion, Témoignages ou Communiqués! Voici comment faire!

Recevez nos nouvelles chaque semaine

Recevez chaque mardi l'École branchée | Hebdo, la publication qui alimente votre veille professionnelle en éducation!