[Rentrée et COVID-19] Le gouvernement du Québec présente trois nouvelles mesures pour un retour à l’école réussi

« Après avoir actualisé son plan de match pour la rentrée scolaire, le gouvernement du Québec a présenté aujourd'hui trois nouvelles initiatives, qui permettront à tous les élèves de bénéficier de davantage de services directs et de combler les retards qui auraient pu se développer lors de la période de fermeture des écoles au printemps dernier. » Le communiqué du Ministère et les réactions des partenaires.
Classé dans :
LIRE CET ARTICLE EN :
English EN French FR

Traduction automatisée - des erreurs (parfois hilarantes) vont se glisser! 😉

Investissements supplémentaires pour renforcer le soutien et la sécurité des élèves et du personnel

85 millions de dollars en investissements supplémentaires ont été annoncés samedi au Québec. Embauche et formation de personnel, entretien des systèmes de ventilation, transport scolaire et enseignement à distance sont visés. En effet, 25 millions de dollars de plus seront consacrés notamment à l'acquisition de licences d'abonnement à des ressources éducatives numériques, l'embauche de techniciens en informatique, la formation du personnel enseignant, professionnel et de soutien et le développement de ressources pour les parents.

2e édition de la Journée du numérique en éducation du Ministère de l’Éducation, le 13 novembre

Cette année, en raison de la COVID-19, la Journée du numérique en éducation organisée par le MEES dans le cadre du Plan d'action numérique en éducation et en enseignement supérieur prend un tout autre sens et portera encore mieux son nom puisqu'elle se déroulera entièrement en ligne, le vendredi 13 novembre 2020.

Jeunesse, J’écoute offre des ressources pour surmonter le stress de la rentrée scolaire

Les données de Jeunesse, J'écoute révèlent qu'un jeune sur trois qui fait appel à l'organisme par texto éprouve un sentiment de détresse à l'idée de retourner à l'école, le troisième problème le plus récurrent après la solitude et la santé mentale. L'équipe a donc développé un programme spécial, La rentrée scolaire, qui propose de nombreuses ressources, astuces et idées.

Projets particuliers, concentrations et activités parascolaires – Une approche prudente et mesurée pour permettre aux jeunes de renouer avec leurs passions à l’école

Communiqué du MEES : À compter du 14 septembre prochain, l'offre d'activités parascolaires, de concentrations et de projets particuliers, y compris les programmes Sport-études, Arts-études et le sport interscolaire, pourra être déployée de façon sécuritaire au sein du réseau scolaire. Rappelons que ces activités étaient déjà offertes dans plusieurs centres de services, moyennant le respect des groupes stables fermés.

Ces textes pourraient aussi vous intéresser :

Et si on changeait l’école? Un forum sur l’école de demain en webdiffusion

Le 24 septembre prochain aura lieu à Paris l’événement « Et si on changeait l’école? », auquel on pourra assister de partout en webdiffusion. Destiné aussi bien aux parents qu’aux professionnels de l’éducation, ce rendez-vous donnera la parole aux pionniers de l’école de demain, à ceux qui, sur le terrain innovent et expérimentent pour faire évoluer la pratique pédagogique.

Prendre exemple sur les enfants pour vivre une année mémorable

Témoignage d'un enseignant du CSS de Montréal sur la rentrée actuelle : « Je suis de retour à l’école et je vois le bonheur dans les yeux des élèves. L’école renaît de ses cendres, ils sont heureux de la retrouver. » Et vous, qu'est-ce qui se vit de beau dans votre milieu?

Google Expéditions pour surpasser les limites imposées par la pandémie

On vous présente aujourd'hui différentes idées pour tirer profit de l'application Google Expéditions afin de faire oublier, du moins momentanément, les contraintes de sorties scolaires liées à la situation sanitaire. Et en profiter pour aller encore plus loin que prévu!

Jeunesse, J’écoute offre des ressources pour surmonter le stress de la rentrée scolaire

Les données de Jeunesse, J'écoute révèlent qu'un jeune sur trois qui fait appel à l'organisme par texto éprouve un sentiment de détresse à l'idée de retourner à l'école, le troisième problème le plus récurrent après la solitude et la santé mentale. L'équipe a donc développé un programme spécial, La rentrée scolaire, qui propose de nombreuses ressources, astuces et idées.

QUÉBEC, le 17 août 2020 /CNW Telbec/ – Après avoir actualisé son plan de match pour la rentrée scolaire, le gouvernement du Québec a présenté aujourd’hui trois nouvelles initiatives, qui permettront à tous les élèves de bénéficier de davantage de services directs et de combler les retards qui auraient pu se développer lors de la période de fermeture des écoles au printemps dernier. Le ministre de l’Éducation, M. Jean-François Roberge, en a fait l’annonce aujourd’hui en compagnie du Dr Égide Royer, psychologue, et de plusieurs partenaires et experts du réseau scolaire lors de son passage à l’école du Boisé.

Ces nouvelles initiatives s’additionnent à cinq mesures précédemment confirmées dans le réseau scolaire et portent à près de 100 millions de dollars l’ajout de sommes destinées à soutenir la consolidation des apprentissages et à favoriser l’engagement scolaire des élèves pour la prochaine année scolaire.

Nouvelle mesure dédiée pour soutenir encore mieux la réussite éducative, en contexte COVID 

La première mesure prévoit un nouvel investissement de 20 millions de dollars visant à mettre en place différentes initiatives pour soutenir la réussite éducative des élèves. Elle permettra, par exemple, d’embaucher davantage d’enseignants, de professionnels et de tuteurs pour organiser des activités de rattrapage, de récupération et d’aide aux devoirs. Elle permettra également de mieux soutenir les élèves en difficulté et ceux ayant des difficultés d’apprentissage, telles que la dyslexie, un trouble du langage, un trouble du spectre de l’autisme ou un trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité, entre autres par l’augmentation de suivis pédagogiques individualisés. Les actions seront mises en place dès la rentrée et s’échelonneront tout au long de l’année, selon les besoins identifiés par les établissements scolaires dans leurs milieux respectifs.

Des centaines de milliers d’heures de services directs supplémentaires pour les élèves

En complément de cet investissement, le ministère de l’Éducation reconduit, sans condition, tous les budgets associés aux élèves handicapés ou en difficulté d’adaptation ou d’apprentissage. Ainsi, plutôt que de passer les premières semaines de la rentrée scolaire à compléter des démarches administratives, les orthopédagogues, psychoéducateurs, psychologues et autres professionnels ainsi que les enseignants et les membres du personnel scolaire pourront investir leurs énergies directement auprès des élèves vulnérables.

Le Ministère estime que cet allégement bureaucratique permettra d’allouer plus de 560 000 heures de plus en services directs aux élèves exclusivement pour les premières semaines de la rentrée.

Vaste campagne d’information en vue de la rentrée

Une vaste campagne de communication a également été déployée à la radio, à la télévision et sur les réseaux sociaux dans le but de sensibiliser les parents aux mesures mises en place pour assurer une rentrée réussie. Un premier volet portant sur les mesures de sécurité visant à offrir des milieux d’apprentissage sécuritaires est en cours.

Le deuxième volet de cette offensive, sur le thème Leur réussite, notre réussite et qui porte sur l’importance de fréquenter l’école et de persévérer, a officiellement été dévoilé aujourd’hui. C’est le psychologue Égide Royer, bien connu pour ses travaux sur l’abandon scolaire et l’adaptation à l’école, qui nous rappellera que la rentrée est importante pour les élèves et qu’il faut leur apporter tout notre soutien pour favoriser leur réussite.

Cinq mesures complémentaires

Ces mesures s’ajoutent aux cinq autres déjà confirmées au réseau scolaire et qui forment un ensemble cohérent et intégré pour soutenir le rattrapage et la persévérance dans le contexte de la Covid-19. Ce sont les suivantes :

  • 18,7 M$ pour l’embauche de ressources professionnelles supplémentaires. Cette bonification représente l’ajout de l’équivalent de 350 nouveaux enseignants, orthopédagogues, psychologues, psychoéducateurs, orthophonistes et autres ressources professionnelles ou de soutien à temps plein, ceux-ci s’additionnant aux plus de 700 nouvelles ressources déjà embauchées l’an dernier à la suite des investissements du gouvernement.
  • 7,3 M$ supplémentaires pour la mise en place de classes spéciales. Cette bonification représente un ajout de 75 nouvelles classes spéciales dans le réseau scolaire. Il est à rappeler que ces classes ont pour but d’offrir des services adaptés, dans de plus petites classes et avec un soutien professionnel accru et répondant aux besoins de plusieurs élèves particulièrement vulnérables.
  • 10 M$ supplémentaires pour le raccrochage. Cette somme permettra aux centres de services scolaires de conclure des ententes avec des organismes de lutte contre le décrochage dans le but de contacter les jeunes et de les faire raccrocher, notamment ceux qui auraient pu décrocher en raison de la pandémie.
  • 41 M$ pour bonifier les activités parascolaires et l’aide aux devoirs. Cette somme substantielle permettra de bonifier l’offre d’activités sportives, culturelles et scientifique, en plus d’ajouter encore davantage de services d’aide aux devoirs. Rappelons que ces activités sont supervisées.
  • 1,3 M$ pour la réalisation et la diffusion de capsules pédagogiques. Le Ministère a conclu une entente avec SAVOIR MÉDIA pour réaliser et diffuser des capsules pédagogiques destinées aux élèves. Concrètement, cet investissement permettra le déploiement de près de 200 capsules mettant en vedette de véritables enseignantes et enseignants. Ces vidéos pourront être utilisées par le réseau scolaire et les parents dans le contexte inédit de cette rentrée.

Ensemble, ces mesures permettront de mieux soutenir tous les élèves et d’offrir des services supplémentaires de rattrapage et d’accompagnement professionnel. Une période de consolidation des apprentissages est notamment prévue en début d’année. Certaines notions qui devaient être acquises au cours de la dernière année scolaire seront rappelées tout au long de la nouvelle année, si l’enseignant le juge nécessaire. Les modalités de cette mise à niveau seront déterminées par les écoles, en fonction des besoins de leurs élèves.

« Dans les prochaines semaines, nos élèves seront de retour à l’école, parfois après plusieurs mois d’absence. Au plan sanitaire dévoilé la semaine dernière, qui a d’ailleurs été très bien accueilli, s’ajoutent maintenant un ensemble de mesures cohérentes et concrètes qui nous permettront de mieux soutenir tous nos élèves, dès leurs premiers jours de classe et pour toute l’année. Les centres de services scolaires et les équipes-écoles auront toute la latitude nécessaire pour organiser des services qui répondent aux besoins particuliers de chacun. Je suis convaincu que ces mesures permettront de rassurer plusieurs parents et se traduiront par une année réussie pour tous les élèves et les enseignants. »

Jean-François Roberge, ministre de l’Éducation

« Comme psychologue travaillant depuis longtemps auprès d’élèves vulnérables, je peux témoigner de l’importance du retour en classe pour le développement de nos enfants. Dans ce contexte, je suis fier de m’associer à la campagne publicitaire qui commence aujourd’hui. Dès les premiers jours de la rentrée scolaire, les équipes-écoles seront au rendez-vous pour soutenir nos élèves et les aider à combler les retards qui auraient pu se développer au printemps dernier. Mais pour cela, il est essentiel qu’ils aillent à l’école. Si vous jugez que votre jeune a développé des retards d’apprentissage importants, communiquez avec son enseignant. Si vous craignez que votre adolescent ne veuille plus retourner à l’école secondaire ou à l’éducation des adultes, demandez conseil à la direction de son école. Il est essentiel que nous travaillions tous ensemble en ce sens. Après tout, leur réussite, c’est notre réussite à tous. »

Dr Égide Royer, psychologue

Lien connexe :

SOURCE Cabinet du ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur


Nouvelles mesures pour la réussite éducative : l’AQCS salue la marge de manœuvre offerte aux centres de services scolaires

QUÉBEC, le 17 août 2020 /CNW Telbec/ – L’Association québécoise des cadres scolaires (AQCS) constate avec satisfaction les mesures annoncées pour assurer la réussite éducative des élèves, en cette rentrée marquée par la pandémie. La souplesse accordée aux centres de services scolaires pour l’utilisation des montants est également une excellente nouvelle.

« Les milieux pourront consacrer les sommes selon les besoins bien précis des élèves, observés sur le terrain. Nous nous réjouissons par ailleurs de l’allègement de la reddition de compte à laquelle est astreint le personnel professionnel, afin d’accélérer l’offre de services aux élèves à besoins particuliers, dès la rentrée », souligne M. Jean-François Parent, président-directeur général de l’AQCS.

Les mesures financières annoncées par le ministre Jean-François Roberge, dont notamment des sommes pour les classes d’accueil, le raccrochage et l’embauche de professionnels, consolident le plan de la rentrée de septembre 2020. « Notre réseau est mieux outillé pour relever les défis de cet automne, et accompagner les élèves vers la réussite », soutient M. Jean-François Parent.

Profil de l’AQCS

L’Association québécoise des cadres scolaires (AQCS) représente plus de 2 400 cadres œuvrant au sein des 72 centres de services scolaires du Québec. Ils sont le rouage essentiel du réseau scolaire québécois. Ils occupent des fonctions de conseil et d’encadrement dans les centres administratifs, les établissements scolaires ainsi que dans les centres d’éducation aux adultes et de formation professionnelle des centres de services scolaires francophones et anglophones.

SOURCE Association québécoise des cadres scolaires (AQCS)


Mesures additionnelles pour la réussite éducative – Se donner les moyens de soutenir nos jeunes

QUÉBEC, le 17 août 2020 /CNW Telbec/ – À quelques jours de la rentrée, la Fédération des comités de parents du Québec (FCPQ) salue l’injection de nouvel argent par le gouvernement pour favoriser la réussite éducative de nos jeunes.

Après l’annonce des mesures sanitaires la semaine dernière, les parents attendaient plus d’informations concernant les services éducatifs dans le contexte actuel. La FCPQ est satisfaite de l’annonce de financement qui permettra aux centres de services scolaires et aux écoles d’engager des frais pour des ressources dont leur milieu a besoin en ce moment. Ce respect du principe de subsidiarité assure une souplesse et une adaptation qui sont primordiales dans la prise de décision locale dans le meilleur intérêt de tous les jeunes.

De plus, la réduction des procédures administratives pour les élèves ayant des besoins particuliers est un soulagement pour les parents et pour les élèves, qui pourront bénéficier des services dont ils ont besoin plus rapidement.

« La communication entre l’école et les familles sera la clé d’une rentrée sereine pour tous. Nous sommes sur la bonne voie grâce aux outils informatifs produits par le gouvernement la semaine dernière. Nous demandons une communication transparente et fluide au niveau local pour que toutes les parties prenantes puissent agir pour la réussite et le bien-être de nos jeunes », dit Kévin Roy, président de la FCPQ.

La FCPQ réitère l’importance de soutenir les parents dans l’accompagnement de leurs jeunes, particulièrement ceux dont les enfants doivent faire l’école à distance.

« Que ce soit en soutenant les apprentissages de leurs jeunes à la maison ou en participant aux prises de décision au sein des conseils d’administration et des conseils d’établissement, les parents veulent faire leur part dans la réussite éducative des jeunes du Québec. Nous sommes prêts à prendre notre place en collaboration avec nos partenaires », affirme Kévin Roy.

Kévin Roy est disponible pour des entrevues concernant cette annonce.

Profil de la Fédération des comités de parents du Québec (FCPQ)

La FCPQ regroupe, depuis plus de 45 ans, les comités de parents des commissions scolaires du Québec et soutient les parents bénévoles soucieux de la participation parentale au sein des écoles publiques primaires et secondaires dans le but d’assurer la qualité de l’éducation offerte aux enfants.

SOURCE Fédération des comités de parents du Québec


Plan actualisé de la rentrée scolaire – L’Ordre des orthophonistes et audiologistes du Québec se réjouit des nouvelles mesures annoncées pour les élèves en difficulté

MONTRÉAL, le 17 août 2020 /CNW Telbec/ – L’Ordre des orthophonistes et audiologistes du Québec (OOAQ) salue l’écoute et la proactivité du gouvernement et du ministère de l’Éducation à la lumière des nouvelles mesures annoncées en vue de la rentrée scolaire. L’OOAQ se réjouit, notamment, de l’allégement réglementaire entourant la validation des codes de difficultés qui permettra de réduire les tâches administratives effectuées par les professionnels du réseau de l’éducation, qui pourront se concentrer sur les services directs aux élèves.

Fardeau administratif

La reconduction, pour les deux prochaines années, du financement lié aux codes de difficulté purement administratifs est une excellente nouvelle et permettra à nos professionnels du réseau de l’éducation de consacrer davantage leur temps à aider les élèves ayant des troubles de langage et des retards dans leurs apprentissages. 

« L’OOAQ milite depuis nombre d’années pour l’abolition de cette méthode de financement déconnectée des besoins des élèves et de la réalité clinique. De plus, le processus de validation de ces codes administratifs détourne l’énergie des professionnels qui devraient investir leurs efforts pour offrir des services directs aux élèves à besoins particuliers, à leurs parents et à l’équipe-école. Ce délai de deux ans est une opportunité sans précédent pour que les acteurs du réseau réfléchissent ensemble à des modalités de financement mieux alignées aux besoins de tous les élèves, peu importe leur niveau scolaire et de difficulté », affirme Paul-André Gallant, président de l’OOAQ.

Des montants additionnels pour les services professionnels

Par ailleurs, l’OOAQ accueille favorablement les montants additionnels investis de 20 millions de dollars par le gouvernement pour l’embauche de nouveaux professionnels et souhaite que ces investissements permettent une aide directe qui répondra aux besoins particuliers des élèves handicapés et des élèves en difficulté d’adaptation ou d’apprentissage (EHDAA).

« Les troubles de la communication ont un impact majeur sur les apprentissages et sur la socialisation des élèves, et ce, tout au long de leur parcours scolaire. Conséquemment, l’accès à des services professionnels d’évaluation, d’intervention et de soutien doit se développer afin d’accompagner les élèves dans le développement de leur capacité à communiquer et à socialiser, ainsi que dans leurs apprentissages », réitère monsieur Gallant.

L’OOAQ soutient que par son leadership, le gouvernement fait un pas dans la bonne direction afin que les professionnels de l’éducation se mobilisent davantage pour le soutien aux apprentissages et la réussite éducative de tous les élèves.

À propos de l’OOAQ

L’OOAQ est un organisme régi par le Code des professions, dont la mission est d’assurer la protection du public au regard du domaine d’exercice de ses membres, soit les troubles de la communication, de la fonction auditive et vestibulaire et de la déglutition. Il est notamment chargé de contrôler l’accès aux professions d’orthophoniste et d’audiologiste, de soutenir le maintien et le développement de la compétence de ses membres et de surveiller leur exercice professionnel. L’OOAQ contribue également à l’amélioration de la qualité de vie de la population québécoise en s’impliquant dans différents dossiers publics en lien avec la santé et l’éducation. Il compte plus de 450 audiologistes et 2900 orthophonistes, dont 759 orthophonistes qui travaillent dans le réseau scolaire.

SOURCE Ordre des orthophonistes et audiologistes du Québec


La FCSSQ salue les mesures annoncées favorisant la réussite éducative

QUÉBEC, le 17 août 2020 /CNW Telbec/ – En vue de la prochaine rentrée scolaire, la Fédération des centres de services scolaires du Québec (FCSSQ) salue les mesures annoncées aujourd’hui par le ministre de l’Éducation, M. Jean-François Roberge.

« Les centres de services scolaires ont une priorité : la réussite éducative des élèves, jeunes et adultes, fréquentant leurs établissements. Les mesures annoncées soutiendront cette priorité et donneront surtout la marge de manœuvre au réseau pour consacrer les sommes et les ressources au bon endroit. Depuis plusieurs années, la Fédération demande une telle souplesse. Nous sommes heureux de constater qu’elle devient une réalité avec l’annonce d’aujourd’hui. Faire confiance au réseau scolaire et aux personnes qui y travaillent, c’est notre meilleure garantie de réussite », a affirmé le président-directeur général de la FCSSQ, M. Jacky Tremblay.

« Nous saluons aussi l’allégement annoncé concernant les sommes réservées aux élèves EHDAA. Les membres du personnel scolaire pourront offrir plus rapidement des services, pour mieux soutenir les élèves et leurs familles. Le réseau scolaire fera également écho à la campagne d’information destinée aux parents : les écoles sont prêtes à accueillir les élèves pour favoriser la réussite de toutes et de tous », a conclu M. Tremblay.

La Fédération des centres de services scolaires du Québec regroupe l’ensemble des centres de services scolaires francophones du Québec ainsi que le Centre de services scolaire du Littoral. Les centres de services scolaires veillent à la réussite scolaire de plus d’un million d’élèves en assurant des services éducatifs au primaire, au secondaire, en formation professionnelle et à l’éducation des adultes. La FCSSQ offre à ses membres des services en relations du travail, en ressources matérielles et informationnelles, en financement, en transport scolaire, en formation professionnelle, en services éducatifs aux jeunes et aux adultes, ainsi que de la formation. Conjointement avec le MEQ, la Fédération coordonne et dirige la négociation des matières nationales sectorielles des conventions collectives.

SOURCE Fédération des centres de services scolaires du Québec


Mesures d’aide aux élèves en contexte de pandémie – Des mesures importantes pour aider tous les élèves dès la rentrée

MONTRÉAL, le 17 août 2020 /CNW/ – Dans la foulée des ajustements au plan de retour à l’école dévoilés la semaine dernière, l’Association des directions générales des centres de services scolaires (ADIGECSS) accueille avec une grande satisfaction les nouvelles mesures annoncées aujourd’hui par le Ministre afin d’assurer l’aide requise pour tous les élèves dès la rentrée scolaire.

Ce réinvestissement majeur se traduira non seulement par une consolidation des mesures d’aide et de soutien aux élèves qui étaient déjà prévues et confirmées au réseau mais également par de nouvelles initiatives dédiées pour soutenir davantage les élèves les plus vulnérables, leur offrir des mesures de rattrapage ainsi que des services professionnels supplémentaires.

L’ADIGECSS salue l’ouverture du Ministre à associer les directions générales à l’ensemble du plan de retour à l’école. « Les modalités entourant les différentes mesures annoncées aujourd’hui vont permettre toute la latitude que nous avons demandée afin que chaque centre de services scolaire puisse travailler avec le personnel de ses établissements pour organiser et mettre en œuvre des services éducatifs adaptés à la réalité des milieux et de leurs élèves », a déclaré M. Lucien Maltais, président de l’ADIGECSS.

« En ce qui a trait à la reconduction sans condition de tous les budgets associés aux élèves handicapés ou en difficulté d’adaptation ou d’apprentissage, nous tenons à saluer cette approche novatrice qui diminuera la bureaucratie et l’attente de confirmation budgétaire afin de mettre en place très rapidement des services répondant aux besoins de ces élèves », de conclure M. Maltais.

À PROPOS DE L’ADIGECSS

L’Association des directions générales des centres de services scolaires (ADIGECSS) regroupe plus de 170 directions générales et directions générales adjointes qui agissent en complémentarité au sein des centres de services scolaires en tant que leader du système public d’éducation francophone et anglophone au Québec. Premières responsables administratives et éducatives des centres de services scolaires au Québec, les directions générales ont notamment pour mission de mettre en place les conditions pour favoriser la réussite scolaire et la persévérance des élèves.

SOURCE ADIGECS


Rentrée scolaire – Un plan qui confirme que l’éducation n’est pas encore la priorité au Québec

MONTRÉAL, le 17 août 2020 /CNW Telbec/ – Représentant la majorité du personnel en éducation au Québec, la Centrale des syndicats du Québec (CSQ) et ses fédérations du réseau scolaire jugent insuffisante l’annonce du ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, concernant le déploiement de trois mesures favorisant la réussite éducative.

Un 20 millions de dollars insuffisant

Sur le fond des trois mesures annoncées, la CSQ juge que le montant de 20 millions de dollars pour embaucher des ressources supplémentaires est loin d’être suffisant pour répondre aux immenses besoins du terrain, en plus d’être non récurrent. « On souhaitait un plan ambitieux et costaud, mais la période de l’économie des bouts de chandelles en éducation n’est pas encore révolue. On parle d’un peu plus de 6 000 dollars par établissement scolaire pour toute l’année, un montant dérisoire. Tout en étant très modeste, cette annonce vient déjà ajouter de la pression à la rentrée scolaire de 2021, parce qu’elle crée aujourd’hui des solutions qui ne seront pas là l’an prochain. Alors que les établissements scolaires sont fermés depuis presque six mois et que les besoins en éducation sont plus grands que jamais, l’investissement est timide et il n’est surtout pas structurant. En ne pérennisant pas les ressources pour les équipes-écoles, cette annonce ne permettra pas de conclure que l’éducation est une priorité pour le gouvernement du Québec », explique Sonia Ethier, présidente de la Centrale.

L’allègement bureaucratique : l’expertise de l’équipe-école enfin reconnue

Relativement à l’allègement des mesures administratives pour le personnel scolaire à l’endroit des élèves en difficulté, la centrale syndicale salue l’introduction de cette annonce fort attendue par le milieu et estime que c’est la « bonne nouvelle du jour ». Toutefois, l’organisation spécifie que cette mesure ne permettra pas à elle seule de régler les problèmes de fond vécus par les équipes-écoles sur le terrain. L’allègement bureaucratique étant prévu pour une durée de deux ans, la CSQ espère être partie prenante des discussions pour instaurer de façon permanente cette solution dans les établissements scolaires, au bénéfice de tous.

Une opération marketing

Finalement, la présidente de la Centrale considère que la campagne publicitaire annoncée par le ministère de l’Éducation relève d’une nouvelle opération marketing. « Si une nouvelle campagne de promotion sur la persévérance n’est pas une mauvaise idée pour l’éducation, ce n’est pas non plus la meilleure. Ces campagnes ne sont pas des solutions structurantes et permanentes pour répondre aux besoins des élèves, particulièrement ceux éprouvant des difficultés scolaires », mentionne Sonia Ethier.

De grands oubliés : l’éducation des adulte, la formation professionnelle et les services de garde scolaires

La CSQ déplore, par ailleurs, l’absence de mesures annoncées aujourd’hui pour l’éducation des adultes, la formation professionnelle et les services de garde en milieu scolaire, les grands oubliés du plan du ministre. « Il aurait été souhaitable que le gouvernement dépose un plan inclusif touchant toutes les tranches d’âge, d’autant plus que ces secteurs sont névralgiques pour permettre d’intervenir directement dans la prévention du décrochage scolaire », conclut Sonia Ethier.

Citations

« Quand le gouvernement Legault dit que l’éducation est sa priorité, on s’attend à ce que ça se traduise en investissements concrets sur le terrain auprès des équipes-écoles. Le plan d’aujourd’hui ne permet pas d’arriver à cette conclusion. On attendait un plan ambitieux avec des mesures structurantes, c’est malheureusement raté. En complément, le rappel de cinq mesures déjà annoncées dans le plan budgétaire de mars dernier donne des allures de réchauffé. » – Sonia Ethier, présidente de la CSQ

« Ce n’est clairement pas le coup de barre que les enseignants attendaient, même si on avance dans la bonne direction. Les besoins, qui étaient déjà immenses, ont été amplifiés par la pandémie et davantage de ressources devront être consenties. N’oublions pas une autre clé importante pour soutenir les profs : ils ont besoin de temps, autant pour préparer leur matériel et encadrer tous leurs élèves que pour leur enseigner. » – Josée Scalabrini, présidente de la Fédération des syndicats de l’enseignement (FSE-CSQ)

« Avec plus de 3 000 écoles au Québec, un investissement de 20 millions de dollars ne représente même pas 6 500 dollars par école. C’est bien trop peu pour aider réellement les élèves en difficulté! On fait encore une fois la promotion des emplois précaires pour le personnel de soutien scolaire qui travaille en lien avec le service direct aux élèves. Alors qu’il faut rattraper des retards majeurs liés à la pandémie, il s’agit d’un non-sens. Encore plus pour un ministre qui se vante de faire de l’éducation une priorité. » – Éric Pronovost, président de la Fédération du personnel de soutien scolaire (FPSS-CSQ)

« Depuis quelques années, les annonces d’ajouts de ressources se succèdent et se ressemblent. Elles se traduisent rarement en l’embauche de ressources professionnelles, car elles n’établissent pas de seuils de service clairs pour répondre à l’ensemble des besoins des élèves. L’allègement des processus de validation est un pas dans la bonne direction, mais une réflexion plus approfondie devra être amorcée sur les services à rendre. Ça prend des montants protégés qui garantissent des ressources professionnelles dans des équipes multidisciplinaires et équilibrées, afin d’offrir un ensemble de services à chaque école. » – Jacques Landry, président de la Fédération des professionnelles et professionnels de l’éducation du Québec (FPPE-CSQ)

« Nous espérons que les mesures annoncées ce matin vont offrir aux élèves un meilleur suivi pour contribuer au rattrapage scolaire et bonifier l’offre de services spécialisés rapidement, puisque les besoins sont grands. Dans cet esprit, nous souhaitons que les établissements privés puissent également disposer de sommes supplémentaires pour leur permettre d’offrir à leurs élèves un accompagnement équivalent. » – Stéphane Lapointe, président de la Fédération du personnel de l’enseignement privé (FPEP-CSQ)

Profil de la CSQ

La CSQ représente plus de 200 000 membres, dont environ 125 000 font partie du personnel de l’éducation. La CSQ compte 11 fédérations qui regroupent quelque 240 syndicats affiliés; s’ajoute également l’AREQ (CSQ), l’Association des retraitées et retraités de l’éducation et des autres services publics du Québec. La CSQ est également présente dans les secteurs de la santé et des services sociaux, des services éducatifs à la petite enfance, du municipal, des loisirs, de la culture, du communautaire et des communications.

Profil de la FSE-CS

La Fédération des syndicats de l’enseignement (FSE-CSQ) regroupe 34 syndicats représentant plus de 65 000 enseignantes et enseignants de commissions scolaires de partout au Québec. Elle compte parmi ses membres du personnel enseignant de tous les secteurs : préscolaire, primaire, secondaire, formation professionnelle et formation générale des adultes. Elle est affiliée à la Centrale des syndicats du Québec (CSQ).

Profil de la FPSS-CSQ

La Fédération du personnel de soutien scolaire est le seul regroupement au Québec représentant exclusivement du personnel de soutien scolaire. Elle est affiliée à la Centrale des syndicats du Québec (CSQ) et représente 81 catégories d’emploi réparties en 24 centres de services et 19 syndicats affiliés. Au total, elle compte près de 30 000 membres.

Profil de la FPPE-CSQ

La Fédération des professionnelles et professionnels de l’éducation du Québec (FPPE-CSQ) représente 19 syndicats regroupant 8500 membres répartis dans la quasi-totalité des commissions scolaires du Québec, francophones, anglophones, Crie et Kativik. Elle compte parmi ses membres différentes catégories de personnel dans les secteurs administratif, pédagogique et dans les services directs aux élèves (entre autres, psychologues, psychoéducatrices et psychoéducateurs, orthophonistes, conseillères et conseillers d’orientation, orthopédagogues, etc.).

Profil de la FPEP-CSQ

La Fédération du personnel de l’enseignement privé (FPEP-CSQ) regroupe plus de 2 800 membres répartis au sein de 47 syndicats et œuvrant dans quelque 42 établissements scolaires du primaire, du secondaire et du collégial, répartis dans dix régions du Québec.

SOURCE CSQ

Quelques annonces

Vous avez une nouvelle à nous communiquer?

Écrivez-nous sans tarder à info@ecolebranchee.com

Vous pouvez aussi publier votre propre texte!
Faites connaître votre projet pédagogique ou partagez vos idées via nos sections Opinion, Témoignages ou Communiqués! Voici comment faire!

Recevez nos nouvelles chaque semaine

Recevez chaque mardi l'École branchée | Hebdo, la publication qui alimente votre veille professionnelle en éducation!



À propos de l'auteur

Communiqué
Communiqué
Les communiqués publiés sur Ecolebranchee.com sont ceux reçus à l'attention de info@ecolebranchee.com et correspondant à la ligne éditoriale. Le site se réserve le droit de ne pas publier tous les communiqués.

Vos commentaires sur l'article

Vous pouvez commenter cet article ici et y ajouter vos idées!

Vous avez quelques minutes pour nous aider?

Voici le sondage à nos lecteurs que nous menons présentement!