Réinvestir en redonnant à l’erreur toute sa place!

Des enseignants du Collège Sainte-Anne partagent leurs stratégies gagnantes afin de soutenir leurs élèves dits « du tiers faible », sans pour autant baisser leurs attentes envers les autres. Aujourd’hui, on en découvre une qui mise sur l’apprentissage à partir de ses propres erreurs.

Publié le :

Classé dans :
LIRE CET ARTICLE EN :

Traduction anglaise automatisée - des erreurs (parfois hilarantes) peuvent se glisser! ;)

ANNONCE
Ajouter aux favoris (0)

Des enseignants du Collège Sainte-Anne partagent leurs stratégies gagnantes afin de soutenir leurs élèves dits « du tiers faible », sans pour autant baisser leurs attentes envers les autres. Aujourd’hui, on en découvre une qui mise sur l’apprentissage à partir de ses propres erreurs.

par Jean Desjardins et Isabelle Senécal, Collège Sainte-Anne

Les recherches démontrent que notre cerveau apprend mieux d’une erreur. Donc, comment concrètement laisser une place à l’erreur, et quelles possibilités de réinvestissement offrir?

reinvestissement-erreur

Ménaïc Champoux, Geneviève Décarie et Karine Villeneuve, enseignantes de français au 2e cycle au Collège Sainte-Anne, ont tenté une expérience qui s’est avérée très bénéfique pour les élèves. En effet, suite à la correction d’une épreuve d’écriture, les jeunes ont dû identifier une de leurs problématiques et en faire l’analyse. Les enseignantes ont ensuite misé sur l’enseignement réciproque et construit leur évaluation à partir des contenus produits par les élèves.

Les principes de la stratégie

  • Un diagnostic des forces et difficultés de l’apprenant (établir son profil).
  • Un travail d’analyse d’une des difficultés identifiées.
  • Outiller l’élève, l’amener à raisonner sous forme de questionnement en contexte d’évaluation.
  • Prévoir des tâches différenciées pour les élèves forts : produire des exercices et des corrigés, aide aux pairs.
  • L’évaluation construite à partir du travail des élèves.
  • La grille d’évaluation différenciée.

Plus-value pour le tiers-faible

  • Le travail perçu comme pertinent par l’élève : un seul élément, directement lié à sa compétence et à sa réussite.
  • Développement de stratégies métacognitives.
  • Un apprentissage stable dans le temps, durable.

Outils et ressources

  • L’espace numérique de cours ChallengeU.
  • Les outils de création de sites Web Weebly et Wix, ainsi que les pages Web Tackk.

 

 

***

Lisez ou relisez les différents articles de cette série.

Vos commentaires sur l'article

Pour commenter cet article et y ajouter vos idées, nous vous invitons à nous suivre sur les réseaux sociaux. Tous les articles y sont publiés et il est possible de commenter directement sur Facebook, Twitter ou LinkedIn.

Vous avez une nouvelle à nous communiquer ou souhaitez publier un témoignage?

Faites connaître votre projet pédagogique ou partagez vos idées via nos sections Opinion, Témoignages ou Communiqués! Voici comment faire!

Vous aimez ce que vous lisez?

Abonnez-vous et recevez les 3 prochains numéros du magazine École branchée (imprimé ou numérique, français ou anglais) en plus de nos dossiers exclusifs en ligne!

En savoir plus >

À propos de l'auteur

Collaboration spéciale
L'École branchée diffuse des textes provenant d'acteurs de la communauté éducative. Vous pouvez contribuer vous aussi! Profitez-en pour transmettre vos idées, parler d'un projet pédagogique vécu en classe, etc. Trouvez les détails dans le menu À propos / Soumettre un article.

Recevez l'infolettre Hebdo

Recevez l'Info #DevProf et l'Hebdo pour ne rien manquer des nouveautés!





Ces textes pourraient aussi vous intéresser :