ANNONCE

Quand les conseiller(ère)s pédagogiques s’approprient les réseaux sociaux!

Alexandra Coutlée, conseillère pédagogique en intégration du numérique au RÉCIT local du Centre de services scolaire de Laval, amène les éducateurs à réfléchir à leur présence sur les réseaux sociaux.

Publié le :

Classé dans :
ANNONCE

Dans le cadre d’un atelier sur l’agir éthique de la communication sur les réseaux sociaux, tenu à l’occasion des premières Journées de formation sur l’intégration du numérique en conseillance pédagogique les 9 et 10 septembre derniers, Alexandra Coutlée, conseillère pédagogique en intégration du numérique au RÉCIT local du Centre de services scolaire de Laval, a amené les participants à réfléchir à leur présence sur les réseaux sociaux.

Même si les éducateurs et les professionnels de l’éducation sont présents sur les réseaux sociaux depuis plusieurs années, la pandémie et la réalité du travail à distance ont attiré l’œil de plusieurs sur l’utilisation des réseaux sociaux en éducation. On constate d’ailleurs que cela peut devenir complexe et comporter plusieurs enjeux éthiques.

Le « devoir de loyauté envers son employeur », entre autres, est un sujet sensible sur lequel il existe une zone grise tant au niveau éthique qu’au niveau juridique. Mais, en tout temps, il apparaît judicieux de faire une distinction entre son espace professionnel et son espace personnel afin de mieux mesurer les impacts d’un « j’aime » ou d’un commentaire sur une publication traitant d’un sujet sensible.

Par ailleurs, comme il existe plusieurs réseaux sociaux (Facebook, Instagram, Twitter, TikTok, etc.) et que chacun comporte son lot d’avantages et de d’inconvénients, il est important de réfléchir à son intention de partage avant de choisir celui qu’on utilisera et dans quel contexte (avec des élèves à des fins pédagogiques ou de façon personnelle).

Finalement, Mme Coutlée a rappelé que « ces outils sont de puissants moyens de communication et de partage de ressources auxquels nous devons nous intéresser. Il est important de mettre ses limites et de les respecter pour éviter qu’ils prennent tout notre temps personnel ». Comme dans tout, le secret est dans l’équilibre!

Si le sujet vous intéresse, nous vous suggérons de lire ou de relire notre dossier Pourquoi vouloir devenir enseignant-influenceur?, publié en janvier 2020, dans lequel nous approfondissons la question des réseaux sociaux en éducation en faisant une incursion dans le monde des enseignants-influenceurs!

À propos de l'auteur

Recevez l'infolettre Hebdo

Recevez l'Info #DevProf et l'Hebdo pour ne rien manquer des nouveautés de l'École branchée!


Vos commentaires

Pour commenter un article et y ajouter vos idées, nous vous invitons à nous suivre sur les réseaux sociaux. Tous les articles y sont publiés et il est aussi possible de commenter directement sur Facebook, Twitter, Instagram ou LinkedIn.

Faites briller vos projets d'école et pratiques gagnantes!

L'École branchée fait circuler l'information dans le milieu scolaire afin d'alimenter la veille professionnelle et valoriser les initiatives émanant du terrain. Allez-y, proposez-nous un texte! >

À lire aussi

Guerre en Ukraine : des sources d’information fiables pour rejoindre vos élèves là où ils sont (incluant TikTok!)

Les jeunes s’informent énormément par le biais des médias sociaux. Dans ces univers, la désinformation et les commentaires éditoriaux sont légion. Alors que le conflit en Ukraine suscite beaucoup d’inquiétudes chez les petits comme les plus grands, voici des sources d’information à leur portée que vous pouvez les inviter à consulter, même sur TikTok!

Sur les écrans, aider les enfants à devenir des consommateurs avertis

Les récents travaux des chercheurs en consommation au sein du consortium français ALIMNUM apportent de nouvelles informations à prendre en considération au sujet des jeunes consommateurs en ligne. Les chercheurs lancent aujourd'hui l'idée du déploiement « d'une forme d'éducation à la consommation numérique ».

Les jeunes et les médias sociaux : au-delà des préjugés

Jérôme Desjarlais-Lessard et Annie Turbide du Service national du RÉCIT, domaine du développement de la personne, proposent une foule d’activités pour aborder les médias sociaux et leurs enjeux en classe. Les thèmes sont nombreux : de la vie privée à l'image corporelle, en passant par l'engagement politique.