ANNONCE
L'École branchée, un organisme à but non lucratif
ANNONCE

Des outils numériques qui donnent des ailes à des jeunes atteints de déficience intellectuelle légère (DIL)

Le Centre François-Michelle (CFM) est une école spécialisée qui accueille des élèves âgés de 4 à 21 ans vivant avec une déficience intellectuelle légère (DIL) et des troubles associés. Depuis quelques années, l’équipe-école revoit ses pratiques pour intégrer l’utilisation d’appareils électroniques en classe. Les retombées positives sont bel et bien au rendez-vous pour les élèves. On vous en dit plus. 

Publié le :

Classé dans :

Le Centre François-Michelle (CFM) est une école spécialisée qui accueille des élèves âgés de 4 à 21 ans vivant avec une déficience intellectuelle légère (DIL) et des troubles associés. Depuis quelques années, l’équipe-école revoit ses pratiques pour intégrer l’utilisation d’appareils électroniques en classe. Les retombées positives sont bel et bien au rendez-vous pour les élèves. On vous en dit plus. 

« L’utilisation du numérique avec nos jeunes donne vraiment des résultats surprenants », soutient Yvon Bergeron. Le technopédagogue est à l’origine de l’implantation de nombreux projets à saveur numérique auprès des quelque 350 élèves de l’établissement scolaire spécialisé. En 2019, alors qu’il était enseignant au primaire, il a pu équiper ses élèves de tablettes iPad. Notons qu’au primaire, il y a 10 élèves par classe, et 11 au secondaire dans cette école. 

Chez certains élèves aux prises avec des problèmes de motricité, on a constaté une augmentation de leur motivation. M. Bergeron a été agréablement surpris par la rapidité avec laquelle les élèves se sont familiarisés avec les outils. Il est persuadé que l’aspect ludique associé à l’utilisation des tablettes a permis à de nombreux élèves de pousser plus loin le développement de leurs compétences. De plus, il a pu réaliser divers projets qui impliquaient la mobilité de ses élèves, par exemple, en les encourageant à prendre des photos à l’extérieur ou à se déplacer dans l’école pour mener à bien un projet.

Les retombées étant au rendez-vous, les autres classes du primaire ont peu à peu été équipées elles-aussi. En 2022-2023, les élèves du secondaire ont à leur tour reçu des tablettes numériques. Nathalie Therrien, enseignante d’anglais de 1re et 2e secondaire, a réalisé quelques projets avec ses groupes, comme la création d’affiches à partir de l’application Canva. 

Elle admet qu’initialement, l’intégration du numérique demande une préparation accrue de la part des enseignants. Cependant, les bénéfices se font rapidement ressentir : une plus grande facilité pour mettre en place une pédagogie différenciée, une rétroaction plus rapide à disposition des élèves, entre autres avantages. Plus important encore, l’utilisation de la technologie transforme la vie quotidienne des jeunes : ils montrent un plus grand enthousiasme pour accomplir leurs tâches, trouvent plus de simplicité dans l’achèvement de certaines activités, et réduisent leur charge mentale, ce qui les fatigue moins rapidement.

De nombreux outils

L’utilisation des outils numériques a permis un renouveau dans les méthodes d’enseignement au sein de l’équipe-école. Cela a permis de créer des moments d’interactivité et de collaboration en classe, tout en favorisant l’engagement des élèves, croient les deux enseignants, qui ont présenté plusieurs des projets réalisés dans leur école lors du colloque de l’AQUOPS en avril 2023.

Les outils utilisés sont de nature très variée : Edutechno, NetMath et Troubadour pour l’apprentissage des mathématiques et du français, Classcraft pour la gestion de classe, Scratch et Minecraft pour l’apprentissage de la programmation informatique, Kahoot! pour des quiz, etc. L’un des coups de coeur de l’équipe est Wordwall, qui permet de créer des activités personnalisées (trier par groupe, mot manquant, anagramme, jumelage, etc.). Les élèves apprennent aussi à utiliser le courriel pour communiquer.

« Certaines personnes sont surprises de constater que nous pouvons utiliser une si grande diversité d’applications avec nos élèves. Pour moi, c’est le signe que nous réussissons à les rejoindre et à les faire progresser dans leurs apprentissages », souligne Yvon Bergeron. Celui-ci agit maintenant à titre de technopédagogue à raison de 4 jours par semaine. Il est devenu la personne-ressource qui accompagne le reste de l’équipe-école dans le changement des pratiques pédagogiques. Dernièrement, il a réalisé un projet de balado avec une classe. Mme Therrien, elle, s’intéresse à l’intégration de l’intelligence artificielle. Décidément, les projets numériques n’ont pas fini de se multiplier dans cette école spécialisée!  

À propos de l'auteur

Martine Rioux
Martine Rioux
Martine Rioux est rédactrice et gestionnaire de projets d’éditions numériques. Au fil de ses expériences, elle a développé une solide expertise en lien avec la transformation numérique dans divers secteurs d’activités (éducation, culture, administration publique, etc.). Elle maîtrise les subtilités de l’univers numérique, ses enjeux, ses possibilités et sait les vulgariser en deux clics de souris. Elle est notamment rédactrice en chef des médias de l’École branchée. Son rêve : que chacun ait accès à la technologie et puisse l'utiliser comme outil d’apprentissage et d’ouverture sur le monde.

Recevez l'infolettre Hebdo

Recevez l'Info #DevProf et l'Hebdo pour ne rien manquer des nouveautés de l'École branchée!


Vos commentaires

Pour commenter un article et y ajouter vos idées, nous vous invitons à nous suivre sur les réseaux sociaux. Tous les articles y sont publiés et il est aussi possible de commenter directement sur Facebook, Twitter, Instagram ou LinkedIn.

Reproduction de textes

Toute demande de reproduction des articles de l'École branchée doit être adressée à l'organisme de gestion des droits Copibec.

Faites briller vos projets d'école et pratiques gagnantes!

L'École branchée fait circuler l'information dans le milieu scolaire afin d'alimenter la veille professionnelle et valoriser les initiatives émanant du terrain. Allez-y, proposez-nous un texte! >

À lire aussi

Des élèves s’expriment au sujet de l’intelligence artificielle

On entend beaucoup parler d’intelligence artificielle en éducation. La plupart du temps, ce sont des adultes qui s’expriment sur le sujet. Qu’en disent les jeunes? Des élèves du secondaire de la région de Québec ont récemment eu l’occasion de s’exprimer.

« L’école, c’était mieux avant ! » : les enjeux d’un leitmotiv politique

Dans ce texte de La Conversation, Yann Forestier déplore la nostalgie de « l'école d'avant ». Ce faisant, « on relègue au second plan l’enjeu de l’invention d’une école capable de faire face aux défis des inégalités sociales, de l’explosion des cultures médiatiques ou de l’internationalisation des savoirs », écrit-il.

Netfrançais : la nouvelle plateforme pour apprendre, comprendre et aimer le français

Voici Netfrançais, la nouvelle plateforme interactive conçue pour faire comprendre et aimer le français! Disponible dès la rentrée pour le 3e cycle du primaire (5e et 6e année), on peut déjà essayer gratuitement une soixantaine d'activités stimulantes. Tous les détails dans cet article! [Contenu commandité 🔥]