ANNONCE
L'École branchée, un organisme à but non lucratif
ANNONCE

Médias sociaux en classe : deux études montrent leur importance dans la définition de l’identité des élèves

Lorsqu’on parle du rôle des technologies dans les salles de classe, on doit sans cesse se rappeler que ce n’est pas la technologie qui est bonne ou mauvaise en soi, mais l’usage qu’on en fait. De récents travaux suggèrent que les médias sociaux en classe peuvent aider les jeunes à s’affirmer et à se définir. Explications.

Publié le :

Classé dans :

Attention! Ce contenu a été mis à jour il y a plus de 3 ans. Il pourrait contenir des liens qui ne fonctionnent plus. Vous aimeriez que notre équipe le révise? N'hésitez pas à nous écrire!

Array

Lorsqu’on parle du rôle des technologies dans les salles de classe, on doit sans cesse se rappeler que ce n’est pas la technologie qui est bonne ou mauvaise en soi, mais l’usage qu’on en fait. De récents travaux suggèrent que les médias sociaux en classe peuvent aider les jeunes à s’affirmer et à se définir. Explications.

S’épanouir en utilisant le Web 2.0

On entend beaucoup parler de la toxicité de certains échanges sur les médias sociaux ces jours-ci. Mais on parle rarement des bienfaits d’une saine utilisation de ces derniers, encore moins lorsqu’il s’agit de leur utilisation en classe. Or, à travers la création de pages personnelles, de profils de type Facebook et de blogues, les jeunes qui utilisent ce que les chercheurs appellent le Web 2.0 explorent et définissent leur identité en ligne (à ce sujet, voir l’étude Web 2.0 and Classroom Research: What path should we take now). Ces activités qui peuvent être réalisées dans le cadre d’un projet spécial et encadrées par un enseignant ont plusieurs avantages. Les jeunes qui s’y impliquent trouvent mille façons de s’exprimer, que ce soit en publiant sur leur compte des photos qu’ils ont prises ou en abordant un problème personnel qui les embête. Les médias sociaux leur permettent également de confronter leurs idées et leurs repères en interagissant avec leurs pairs. La publication d’un texte d’opinion peut être le point de départ d’une discussion enrichissante qui les mènera à reconsidérer des croyances qu’ils croyaient solides. En somme, l’utilisation de ces médias, tout comme les anciennes méthodes, mènent l’adolescent à s’épanouir, mais cette fois avec de nouvelles possibilités.

Aider les jeunes plus vulnérables

Chez nous aussi, des chercheurs s’intéressent à l’implantation des médias sociaux en milieu scolaire. Deux chercheurs de l’Université Concordia, à Montréal, se sont penchés sur les médias sociaux utilisés comme outil pour que les jeunes acquièrent des compétences « professionnelles, civiques et sociales qu’ils exerceront tout au long de leur vie adulte. » Leurs observations se basent sur l’expérience entamée à la Maison Kekpart, un organisme communautaire de Longueuil qui s’occupe de jeunes « à risque ». Cet organisme cherche à mobiliser davantage les jeunes dans leur scolarité. Les chercheurs en arrivent à la même conclusion : les médias sociaux amènent les jeunes à forger leur identité. Les Facebook, Instagram et YouTube sont utilisés dans le cadre de projets qui leur demandent de produire du contenu qui reflète leur personnalité. Ces jeunes, qui ont perdu leur motivation à l’école, la retrouvent grâce à ce projet parce que le lien entre les tâches qu’ils apprennent et celles qu’exige le marché du travail est plus direct. Selon les deux chercheurs, l’intégration des médias sociaux en milieu scolaire pourrait freiner le décrochage parce qu’ils maintiennent l’intérêt pour l’école chez les jeunes.

Mais attention! S’ils ne sont pas encadrés, les médias sociaux seront perçus comme l’ennemi qui vole l’attention de vos élèves. À vous d’en faire un partenaire pour les aider à se réaliser!

À propos de l'auteur

Succès Scolaire
Succès Scolairehttp://www.successcolaire.ca/
Succès Scolaire offre des services de tutorat partout au Québec pour les élèves du primaire jusqu'au cégep. Depuis 2006, Succès Scolaire a aidé plus de 10 000 jeunes. Les services sont offerts à domicile, dans les locaux de Succès Scolaire, en ligne ou dans un lieu public. Voici une vidéo qui les présente.

Recevez l'infolettre Hebdo

Recevez l'Info #DevProf et l'Hebdo pour ne rien manquer des nouveautés de l'École branchée!


Vos commentaires

Pour commenter un article et y ajouter vos idées, nous vous invitons à nous suivre sur les réseaux sociaux. Tous les articles y sont publiés et il est aussi possible de commenter directement sur Facebook, Twitter, Instagram ou LinkedIn.

Reproduction de textes

Toute demande de reproduction des articles de l'École branchée doit être adressée à l'organisme de gestion des droits Copibec.

Faites briller vos projets d'école et pratiques gagnantes!

L'École branchée fait circuler l'information dans le milieu scolaire afin d'alimenter la veille professionnelle et valoriser les initiatives émanant du terrain. Allez-y, proposez-nous un texte! >

À lire aussi

Réfugiés ukrainiens : l’urgence de scolariser les jeunes

De nombreux enfants et adolescents ukrainiens ont trouvé refuge dans les pays voisins. Il faut mettre rapidement sur pied un système éducatif afin qu’ils retrouvent une certaine forme de normalité, disent les chercheurs. Dans les situations d’urgence, l’éducation est un facteur majeur dans la protection psychologique et physique des élèves. Cependant, pour mettre sur pied un système éducatif d’urgence dans un contexte de conflit armé, plusieurs éléments doivent être planifiés avec précaution : le bien-être des enseignantes et des enfants, une éducation sensible aux conflits, et un soutien psychosocial.

Guerre en Ukraine : des sources d’information fiables pour rejoindre vos élèves là où ils sont (incluant TikTok!)

Les jeunes s’informent énormément par le biais des médias sociaux. Dans ces univers, la désinformation et les commentaires éditoriaux sont légion. Alors que le conflit en Ukraine suscite beaucoup d’inquiétudes chez les petits comme les plus grands, voici des sources d’information à leur portée que vous pouvez les inviter à consulter, même sur TikTok!

Les six écoles du Lab-École sous la loupe des chercheurs

Cinq ans après le lancement de l’idée du Lab-École au Québec, les chercheurs Jonathan Bluteau et Mélissa Goulet, tous deux professeurs à la Faculté des sciences de l’éducation de l’UQAM, s’apprêtent, avec une imposante équipe, à étudier les retombées de ce projet innovateur sur la réussite éducative.