ANNONCE

L’inégalité des sexes en lecture numérique!

Les filles ont généralement une meilleure compréhension de l’écrit électronique que les garçons, mais l’écart entre les deux sexes est moins important qu’en compréhension de l’écrit sur papier, remarque un document de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) sur la question.

Publié le :

Classé dans :
LIRE CET ARTICLE EN :

Traduction anglaise automatisée - des erreurs (parfois hilarantes) peuvent se glisser! ;)

Marquer comme favori (0)
ANNONCE

Les filles ont généralement une meilleure compréhension de l’écrit électronique que les garçons, mais l’écart entre les deux sexes est moins important qu’en compréhension de l’écrit sur papier, remarque un document de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) sur la question.

Cette conclusion est tirée des données de l’enquête PISA 2009. « En moyenne, dans les 16 pays qui ont pris part aux deux évaluations, les filles devancent les garçons de 38 points – soit l’équivalent d’une année d’étude – en compréhension de l’écrit sur papier, mais de 24 points en compréhension de l’écrit électronique », écrit-on.

Cela dit, lorsqu’on compare des jeunes ayant des capacités similaires en compréhension de l’écrit sur papier, on constate que les garçons obtiennent en moyenne un score de six points supérieur à celui des filles! « Une raison possible est que garçons et filles ne disposent pas du même degré d’aisance pour extraire et structurer les informations des textes électroniques, et naviguer entre ces dernières», avance-t-on.

Les auteurs du document y voient une solution prometteuse pour obtenir une meilleure performance chez les garçons. « L’intérêt des garçons pour la lecture sur support électronique et leurs capacités dans ce domaine pourraient être exploités pour amorcer un cercle vertueux : la lecture plus fréquente de textes électroniques entraînerait une amélioration de la performance en compréhension de l’écrit qui, à son tour, se traduirait par un plus grand plaisir de la lecture et une amélioration de la performance en compréhension de l’écrit sur papier », notent-ils. Cela dit, ils conseillent de prendre bonne note des compétences plus faibles des filles en terme de navigation sur support électronique, car il s’agit là d’une compétence importante de l’ère numérique.

Par ailleurs, on remarque que l’Australie, la Corée du Sud (qui met en place un programme d’école sans papier) et la Nouvelle-Zélande sont les pays qui comptent le plus grand nombre d’élèves parmi les plus performants en compréhension de l’écrit sur support électronique. Les auteurs n’avancent pas d’hypothèses pour expliquer leur performance supérieure.

À lire aussi :

Corée du Sud : bientôt des écoles sans papiers

Les manuels numériques gagnent en popularité

Plus de jeunes lisent par plaisir au Canada

Vos commentaires

Pour commenter ce sujet et y ajouter vos idées, nous vous invitons à nous suivre sur les réseaux sociaux. Tous les articles y sont publiés et il est aussi possible de commenter directement sur Facebook, Twitter ou LinkedIn.

Vous avez une nouvelle à nous communiquer ou souhaitez publier un témoignage?

Faites connaître votre projet pédagogique ou partagez vos idées via nos sections Opinion, Témoignages ou Communiqués! Voici comment faire!

Vous aimez ce que vous lisez?

Abonnez-vous et recevez les 3 prochains numéros du magazine École branchée (imprimé ou numérique, français ou anglais) en plus de nos dossiers exclusifs en ligne!

En savoir plus >

À propos de l'auteur

Nathalie Côté
Nathalie Côté
Nathalie est journaliste. Ses thèmes de prédilection sont la famille, l’éducation, la santé, la consommation, l’environnement et les phénomènes sociaux. Elle collabore notamment au journal La Presse.

Recevez l'infolettre Hebdo

Recevez l'Info #DevProf et l'Hebdo pour ne rien manquer des nouveautés de l'École branchée!





Ces textes pourraient aussi vous intéresser :