Les stratégies de gestion de classes dans la riposte anti-COVID-19 : une expérience au Cameroun

Notre collaborateur témoigne de son expérience d’enseignement des mathématiques au secondaire à Ngaoundéré, au Cameroun, lors de la reprise des cours post-confinement de la COVID-19. Il en ressort que les efforts d’enseignement à distance pendant le confinement ont été renforcés par la reprise des mêmes cours en présentiel. 

Publié le :

Classé dans :
LIRE CET ARTICLE EN :

Traduction automatisée - des erreurs (parfois hilarantes) peuvent se glisser! 😉

Ces textes pourraient aussi vous intéresser :

Par Kouakep Tchaptchié Yannick, assistant, PhD, EGCIM/FSE
Université de Ngaoundéré, Cameroun

Dans 190 pays, plus d’un milliard et demi d’apprenants ont été impactés par la fermeture des établissements scolaires. Les enfants réfugiés et scolarisés ont été plus durement touchés puisque ces derniers étaient déjà seulement 63 % à être inscrits à l’école primaire et 24 % au secondaire. De ce nombre, 20 % de filles risquent de ne jamais retourner à l’école après la COVID-19.  La riposte scolaire au Cameroun, et spécialement à Ngaoundéré pendant le confinement, s’est faite à travers les médias et plateformes assurant la continuité pédagogique.

Malheureusement, l’UNESCO estime que « la moitié des élèves dans le monde n’ont pas accès à un ordinateur à la maison » et que « le risque de perte d’apprentissage pendant cette période [de confinement] est presque inévitable ». D’où la réouverture observée dans près de 90 pays.

Même si elle s’est faite plus lentement à certains endroits et demanderait des précautions et des moyens sans précédent, « il faut agir différemment, mais mieux » en soutenant les enseignants et les apprenants afin de regagner la confiance des populations et redonner le droit à l’éducation aux jeunes citoyens du monde. La perception de l’utilité de l’enseignement à distance demeure par ailleurs très mitigée.

Quelles stratégies pédagogiques ont été appliquées pendant et surtout après le confinement?

J’ai été enseignant dans un établissement de référence de l’enseignement secondaire de l’Adamaoua, en classe de Terminale D2 (sciences de la vie et de la terre, sciences physiques et mathématiques) du Lycée Classique de Ngaoundéré au Cameroun. 

A- La stratégie mise en place par l’Administration en accord avec l’État

Lors du retour en classe, à la suite des recommandations de la hiérarchie du Ministère des enseignements secondaires du Cameroun, l’administration du lycée classique et moderne de Ngaoundéré (LCM) a réparti les élèves des niveaux d’examen en sous-groupes formant de nouvelles classes avec des effectifs respectant les consignes ministérielles. Seules les classes d’examen étaient concernées (3èmes, 1ères et Terminales, équivalant environ au 2e cycle du secondaire et au cégep, au Québec), avec des groupes d’encadrement créés pendant le confinement, suivis via l’application WhatsApp. 

Face à la démultiplication des sous-groupes de classes en raison des consignes sur le nombre  d’élèves par espace, il y a eu un renforcement de l’équipe pédagogique. J’ai alors été appelé pour enseigner une Terminale série D. 

Notons que les cantines scolaires ont été fermées dans l’enceinte du lycée et que des points d’eau avec savon ont été créés devant les classes et aux différentes entrées de l’établissement, avec des tests de température aux thermo-flashs.

Chaque enseignant a reçu un gel hydro-alcoolique, un masque et des consignes spéciales. Ces dernières consistaient à se tenir à distance des apprenants, parler à haute voix dans le masque, ne pas circuler entre les bancs mais interpeller tous les apprenants afin d’avoir leur participation effective au cours. L’administration recevait les difficultés rencontrées et prodiguaient des conseils.

B- L’expérience de l’enseignant de mathématiques de la Terminale D2

J’ai enseigné deux chapitres de mathématiques (Probabilités et Statistiques) au mois de juin 2020. Il est à remarquer que nombre d’élèves avaient décroché pendant le confinement. De nombreux rappels ont été nécessaires en mathématiques. Cela s’est ressenti lors de la correction de l’épreuve à l’examen test local. Les exercices sur les deux chapitres faits après la reprise des cours ont été mieux compris par les apprenants comparés à ceux portant sur les chapitres vus avant la reprise (toute autre cause docimologique mise à part).

C- La stratégie globale de l’État dans le secondaire

Les responsables des enseignements du secondaire ont géré la période du confinement de façon proche en insistant sur l’enseignement à distance. Dans les zones urbaines ou accessibles par les ondes hertziennes ou le réseau téléphonique mobile/Internet, les élèves ont reçu des cours numériques par les réseaux sociaux, parfois des cours sur supports physiques, des cours en émissions radiophoniques ou télévisuels (notamment via la CRTV). Ceci induira, dans les années futures, un travail accru de remise à niveau de la part des enseignants dans des conditions délicates puisque l’épidémie ne semble pas prête de s’éteindre.

La grande leçon tirée par la communauté éducative de cette pandémie aura été de comprendre que « l’éducation devrait nous rendre résilients à des situations comme la pandémie actuelle et la crise climatique ». 

La stratégie globale pendant le confinement a été de privilégier l’utilisation des plates-formes numériques à distance, les émissions par médias télévisés ou radios et les réseaux sociaux, et même WhatsApp.

Au secondaire, des supports de cours ont été aussi mis à la disposition des apprenants sous forme numérique ou papier. Pour les classes ne présentant pas d’examens nationaux (appelées « classes intermédiaires »), le ministère des enseignements secondaires a décidé d’arrêter les cours en mars 2020 pour l’année académique 2019-2020.

Je prévois une plus grande difficulté dans les années futures dans l’enseignement secondaire quant à la prise en main avec remise à niveau des élèves venant des classes dites intermédiaires puisque le volume horaire alloué à chacune des matières aura peut­ être  tendance à diminuer, au vue des ressources (enseignants, salles de classes, temps …) limitées avec des groupes qui multiplient physiquement le nombre de salles de classe. 

De plus, la déperdition scolaire risque de s’aggraver] dans le secondaire avec, par exemple, la réduction du nombre d’élèves par classe (voir par exemple le nombre de 50 élèves par classe retenus au concours d’entrée en 6e  de l’enseignement général et en 1ère année de l’enseignement technique pour cette année 2020-2021) et la pauvreté ambiante en raison du ralentissement de l’activité économique.

L’État expérimente dans le secondaire une plate-forme de formation et révision à distance pour ses élèves avec des groupes Zoom. Les examens du Baccalauréat de la session 2021 ont connu des innovations comme l’annulation du système de note éliminatoire fixée à 5/20 dans les matières de base de chaque spécialité. Il faut noter que l’enseignement privé ne pratique pas vraiment le système de mi-temps avec ses effectifs réduits. Seul le public le fait et surtout pour les classes dites intermédiaires.

Références bibliographiques

  1. YT. Kouakep et al. COVID-19 modelling and caution in relaxing control measures and possibilities for multi peaks in Cameroon, AAM june 2021, https://www.researchgate.net/publication/342052588_COVID-19_modelling_and_caution_in_relaxing_control_measures_and_possibilities_for_multi_peaks_in_Cameroon, 2021.
  2. LP. Nono et TY Kouakep. Utilisation de l’environnement WIMS dans l’enseignement des mathématiques au secondaire : problèmes de formation et perception de l’utilité, Adjectif.net, Université Paris-Descartes, https://www.adjectif.net/spip/spip.php?article412, 05 décembre 2016.
  3. Unesco. COVID-19 – L’éducation, fondement d’une société juste dans le monde de l’après-COVID, https://fr.unesco.org/news/covid-19-leducation-fondement-dune-societe-juste-monde-lapres-covid, 09-06-2020, consulté le 22 juin 2020.
  4. Unesco. Reconstruire en mieux : après le COVID-19 : l’éducation doit changer pour répondre à la crise, https://fr.unesco.org/news/reconstruire-mieux-apres-covid-19-leducation-doit-changer-repondre-crise-climatique, 26-06-2020, consulté le 30 juin 2020.
  5. Unesco. Réouverture des écoles : quand, où et comment ?, https://fr.unesco.org/news/reouverture-ecoles-quand-ou-comment, 19-05-2020, consulté le 20 mai 2020.
  6. Unesco. COVID-19 : Ce que vous devez savoir sur l’éducation des réfugiés, https://fr.unesco.org/news/covid-19-ce-que-vous-devez-savoir-leducation-refugies, 09-07-2020, consulté le 10 juillet 2020.
  7. Vanessa Onana. Concours d’entrée en 6è, 50 admis autorisés par classe, CRTV-NEWS, www.crtv.cm/2020/07/133523 , 08-07-2020, consulté le 09 juillet 2020.

Le Dr Kouakep Tchaptchié Yannick  est actuellement Assistant de Mathématiques à l’Université de Ngaoundéré depuis le 2 janvier 2020 et ancien Inspecteur pédagogique. Il est aussi membre de l’équipe pédagogique des formateurs d’enseignants de terrain du projet AIMS-TTP du Ministère des Enseignements Secondaires et auteur de plusieurs articles sur la didactique des mathématiques, d’un chapitre de livre sur la promotion de langues nationales ou de travaux de mathématiques. Il promeut de nombreux projets d’aides aux élèves vulnérables.

Vos commentaires sur l'article

Vous pouvez commenter cet article ici et y ajouter vos idées!

Publicité par Google


À propos de l'auteur

Collaboration spéciale
L'École branchée diffuse des textes provenant d'acteurs de la communauté éducative. Vous pouvez contribuer vous aussi! Profitez-en pour transmettre vos idées, parler d'un projet pédagogique vécu en classe, etc. Trouvez les détails dans le menu À propos / Soumettre un article.

Quelques annonces

Vous avez une nouvelle à nous communiquer?

Écrivez-nous sans tarder à info@ecolebranchee.com

Vous pouvez aussi publier votre propre texte!
Faites connaître votre projet pédagogique ou partagez vos idées via nos sections Opinion, Témoignages ou Communiqués! Voici comment faire!

Recevez les nouvelles de l’École branchée

L‘École branchée | Hebdo, la publication qui alimente votre boîte courriel pour que vous ne manquiez rien!

Prochaines formations en direct