L’éducation aux médias à l’heure des grands bouleversements

Si, aujourd’hui, on parle plus que jamais d’éducation aux médias, cela n’est pas dû au hasard. En effet, on vit dans une époque où l'on baigne à longueur de journée dans un flux d’informations sans précédent. Si certaines informations sont plus véridiques que d’autres, reconnaître la bonne information n’est pas facile et demande un certain éveil médiatique. Lors de la Semaine de la presse et des médias, le sujet a fait l’objet d’un panel de discussion. 

Publié le :

Classé dans :
LIRE CET ARTICLE EN :

Traduction anglaise automatisée - des erreurs (parfois hilarantes) peuvent se glisser! ;)

ANNONCE
Ajouter aux favoris (0)

Si, aujourd’hui, on parle plus que jamais d’éducation aux médias, cela n’est pas dû au hasard. En effet, on vit dans une époque où l’on baigne à longueur de journée dans un flux d’informations sans précédent. Si certaines informations sont plus véridiques que d’autres, reconnaître la bonne information n’est pas facile et demande un certain éveil médiatique. Lors de la Semaine de la presse et des médias, le sujet a fait l’objet d’un panel de discussion. 

Alexandre Chenette, enseignant et conseiller pédagogique, Ève Tessier-Bouchard, directrice et productrice de contenus jeunesse pour Les Coops de l’information, Karen Prevost-Sorbe, coordonnatrice académique pour le CLEMI en France, et Gilles Van Kote, directeur délégué au journal Le Monde, ont eu l’occasion de discuter du sujet. La webconférence, animée par André Lavoie, journaliste indépendant, était offerte par le Centre québécois d’éducation aux médias et à l’information (CQÉMI) dans le cadre de la Semaine de la presse et des médias.

D’entrée de jeu, les panelistes se sont accordés pour dire que « s’informer, c’est naviguer dans une jungle complexe » et que « sans les bons outils, on se perd très facilement ». De plus, apprendre à s’informer est un processus qui se fait sur le long terme et qui doit être enseigné d’une manière positive, empathique et très tolérante en prenant le temps d’écouter les opinions et les idées divergentes.

Quels sont les outils pour trouver, trier et absorber l’information?

L’école aurait un rôle important à jouer dans l’éveil médiatique des enfants. Dès leur plus jeune âge, ils y passent le plus clair de leur temps. Selon les panélistes, il s’agit du meilleur endroit pour aborder le sujet de l’information et ainsi les sensibiliser à la bonne gestion de l’information. Il n’est pas question ici de dire aux enfants quoi ou comment penser mais bien de leur donner des astuces et des techniques afin de reconnaître une source fiable, une information véridique et ainsi lutter contre le fléau du 21e siècle en termes d’information : les fake news.

En parallèle, il est impossible de nier le pouvoir des réseaux sociaux sur notre vie et celle des enfants. Selon une étude réalisée pour le média La Croix en janvier 2021, en France, 66 % des moins de 35 ans affirment qu’Internet et les réseaux sociaux sont leur principale source d’information au quotidien. Au Québec, le tiers (33 %) des adultes québécois utilisent les réseaux sociaux comme principale source pour s’informer sur l’actualité, et le pourcentage grimpe à 67 % chez les 18 à 24 ans.

En ce sens, la question de l’éveil médiatique prend un autre tournant et devient : Comment est-ce possible d’augmenter la présence de médias traditionnels sur les réseaux sociaux, tout en évitant la désinformation et la circulation de fausses nouvelles? Comment faire ressortir les médias plus crédibles dans ce mélange d’actualité que sont les fils de nouvelles des réseaux sociaux?

Karen Prevost-Sorbe parle alors de l’importance de connaître et de comprendre le concept de littératie visuelle lorsqu’il est question de puiser de l’information auprès de médias visuels tels que Tik Tok.

Qu’est-ce que la littératie visuelle?

La littératie visuelle veut que chaque image évoque en chacun une compréhension basée sur ses expériences et connaissances antérieures. Pour éveiller à la littératie visuelle, il faut prendre le temps, selon la panéliste, de revenir à l’essence de l’image, de comprendre ce qu’elle évoque chez les plus jeunes et les grands aussi. C’est en ouvrant le débat, en échangeant et en partageant que cet éveil se fera. 

N’attendons pas une autre pandémie mondiale ou une autre guerre provoquant un flux incessant d’informations pour expliquer aux enfants comment sélectionner l’information, ont dit les panélistes. Il faut faire cela avant, car éveiller aux médias est un processus long, qui doit se faire en prévention, qui doit être réalisé avant un événement internationalement médiatisé. Les enfants devraient pouvoir disposer des ressources nécessaires pour prendre du recul face à l’actualité. 

Il est possible de revoir la discussion:

L’éducation aux médias à l’heure des grands bouleversements – SPM 2022

Vos commentaires sur l'article

Pour commenter cet article et y ajouter vos idées, nous vous invitons à nous suivre sur les réseaux sociaux. Tous les articles y sont publiés et il est possible de commenter directement sur Facebook, Twitter ou LinkedIn.

Vous avez une nouvelle à nous communiquer ou souhaitez publier un témoignage?

Faites connaître votre projet pédagogique ou partagez vos idées via nos sections Opinion, Témoignages ou Communiqués! Voici comment faire!

Vous aimez ce que vous lisez?

Abonnez-vous et recevez les 3 prochains numéros du magazine École branchée (imprimé ou numérique, français ou anglais) en plus de nos dossiers exclusifs en ligne!

En savoir plus >

À propos de l'auteur

Fatimazzahra Benchekri
Fatimazzahra Benchekri
Fatimazzahra est étudiante à la maîtrise en technologie éducative à l’université Laval. Passionnée par la lecture et la rédaction, elle a décidé de consacrer son temps à écrire dans un domaine au sein duquel elle se sent grandir, l’éducation. Ayant une expérience dans le journalisme et dans le monde des sciences politiques, Fatimazzahra voit en l’éducation un champ d’action en perpétuelle mouvance où toute personne est la bienvenue à partager ses idées et ses motivations.

Recevez l'infolettre Hebdo

Recevez l'Info #DevProf et l'Hebdo pour ne rien manquer des nouveautés!





Ces textes pourraient aussi vous intéresser :