« Le changement : un beau défi! »

Lors de la dernière des 5 rencontres-recherche de L’Association canadienne d’éducation (ACE-CEA), qui se déroulait le 20 août 2014 à Montréal, il fut question de nombreux changements. Changement de vision, changement de perception, changement dans l’éducation, mais surtout de la nécessité de ces changements.

Publié le :

Classé dans :
LIRE CET ARTICLE EN :

Traduction automatisée - des erreurs (parfois hilarantes) peuvent se glisser! 😉

Ces textes pourraient aussi vous intéresser :

Lors de la dernière des 5 rencontres-recherche de L’Association canadienne d’éducation (ACE-CEA), qui se déroulait le 20 août 2014 à Montréal, il fut question de nombreux changements. Changement de vision, changement de perception, changement dans l’éducation, mais surtout de la nécessité de ces changements.

Plusieurs représentants des quatre coins du Canada, tant étudiants, enseignants que directeurs, représentants d’entreprises privées et membres du gouvernement, ont confronté leurs idées afin de mettre le doigt sur ce qui fait obstacle à ce changement nécessaire à la survie du système scolaire. Tous, sous le couvert de l’anonymat, arborant seulement leur prénom pour se reconnaître, ont partagé sans obstacle leurs pensées.

Tout au long de cette rencontre, au lieu de cibler les aspects négatifs et tourner cette rencontre en une assemblée de gens se plaignant et pointant du doigt les responsables de ces obstacles, l’animateur, M. Ron Canuel, a su diriger les réflexions des participants vers les conditions propices au changement afin de trouver des solutions. Il fallait pour cela déterminer les aspirations les plus élevées en matière d’éducation publique, énumérer les pratiques prometteuses marquantes, définir ce qu’était l’école idéale et percevoir les conditions afin de faire en sorte qu’elle voit le jour.

Si tous ont su partager des idées novatrices différentes, certains éléments clés en sont ressortis :
– l’implication des jeunes enseignants et des étudiants en enseignement dans les prises de décisions
– la distance nécessaire entre la politique et l’éducation
– l’obligation de prise de décision en fonction d’une vision à long terme
– un remaniement de l’organisation scolaire
– un enseignement basé sur la recherche et sur l’innovation.

M. Canuel suggère aussi à chacun de devenir un acteur de changement dans son milieu. En effet, il croit que le changement doit venir du milieu de l’éducation plutôt que d’être imposé par la hiérarchie.

Les résultats de ces cinq rencontres-recherche seront publiés le 5 octobre prochain par l’ACE. D’ici là, il est toujours possible de partager son opinion et ses idées sur le site de l’Association à l’adresse suivante : www.challengetochange.ca. Un concours permet d’ailleurs de courir la chance de gagner un voyage à Toronto pour présenter sa classe et ce qui fait d’elle une classe exceptionnelle.

Vos commentaires sur l'article

Vous pouvez commenter cet article ici et y ajouter vos idées!

Publicité par Google


À propos de l'auteur

Thierry Nadeau
Thierry Nadeau enseigne l'anglais intensif et le volet académique d'un programme plein-air au primaire , à Trois-Rivières. Il oeuvre dans une classe BYOD avec 12 iPad mini, 3 iPad, 7 iPod, 4 tablettes Android. Pour lui, l'intention pédagogique prime avant tout dans l'intégration de la technologie! Son site : espaceprimaire.com

Quelques annonces

Vous avez une nouvelle à nous communiquer?

Écrivez-nous sans tarder à info@ecolebranchee.com

Vous pouvez aussi publier votre propre texte!
Faites connaître votre projet pédagogique ou partagez vos idées via nos sections Opinion, Témoignages ou Communiqués! Voici comment faire!

Recevez les nouvelles de l’École branchée

L‘École branchée | Hebdo, la publication qui alimente votre boîte courriel pour que vous ne manquiez rien!

Prochaines formations en direct