La tablette pour favoriser le goût de lire chez les jeunes

0

Les récents travaux du chercheur Thierry Karsenti lui ont permis de mettre en lumière un fait intéressant : les jeunes possédant une tablette disent lire « par plaisir » dans une proportion de 30 %, contrairement à 5 % pour ceux qui n’en possèdent pas.

Le professeur Karsenti s’est entretenu récemment avec la journaliste Daphnée Dion-Viens, du quotidien Le Soleil, à propos de ces résultats. On connaît ses travaux visant à connaître les avantages et défis liés à l’utilisation de l’iPad en classe, et il semble que de nouvelles avenues de recherche se dessinent. On peut lire dans l’article : « L’équipe de M. Karsenti a interrogé environ 3000 jeunes Québécois fréquentant des écoles secondaires publiques à propos de leurs habitudes de lecture. Moins de 5 % d’entre eux ont affirmé qu’ils s’étaient déjà procuré un livre papier qui n’était pas obligatoire à l’école, à lire par plaisir. Or lorsqu’on demande à ces élèves qui utilisent la tablette au quotidien combien se sont déjà procuré un livre numérique par eux-mêmes, sans y être obligés, cette proportion grimpe à près de 30 %. »

Et attention, on précise que ces données ne comprennent pas le fait de lire des pages Facebook ou autres réseaux sociaux! M. Karsenti a trouvé que ce sont bel et bien des textes soutenus, comme la trilogie The Hunger Games, bien populaire auprès des ados, ou encore les romans de la série Twilight, par exemple.

Pour en savoir plus sur les avantages de la lecture sur tablette identifiés par le chercheur et son équipe, on peut consulter l’article complet, paru le 16 août 2014 : « La tablette, planche de salut de la lecture chez les jeunes? »

Recevez chaque semaine l’actualité pédagogique que nous préparons pour vous dans notre Hebdo gratuit :



Audrey Miller est directrice générale et éditrice de L’École branchée. Détenant une formation de 2e cycle en technologies éducatives et un bacc en communication publique, elle a participé depuis 1998 à la mise sur pied de nombreuses initiatives destinées à stimuler le développement professionnel des enseignants en lien avec le numérique et l’innovation pédagogique, telles EdCamp Québec et les CréaCamps. Elle est vice-présidente de l'AQUOPS, secrétaire du conseil d’administration de l’Association Edteq et membre du comité #Francosphère de l'ACELF.