ANNONCE
L'École branchée, un organisme à but non lucratif
ANNONCE

La prématernelle recommandée par le Conseil supérieur de l’éducation

Le Conseil supérieur de l’éducation a rendu public cette semaine un avis à propos des enfants d’âge préscolaire. Il recommande notamment au gouvernement « de se donner pour objectif que, d’ici 5 ans, 90 % des enfants québécois de 4 ans fréquentent les services d’éducation réglementés par l’État ».

Publié le :

Classé dans :
ANNONCE

Attention! Ce contenu a été mis à jour il y a plus de 3 ans. Il pourrait contenir des liens qui ne fonctionnent plus. Vous aimeriez que notre équipe le révise? N'hésitez pas à nous écrire!

Array

Le Conseil supérieur de l’éducation a rendu public cette semaine un avis à propos des enfants d’âge préscolaire. Il recommande notamment au gouvernement « de se donner pour objectif que, d’ici 5 ans, 90 % des enfants québécois de 4 ans fréquentent les services d’éducation réglementés par l’État ».

L’avis, intitulé « Mieux accueillir et éduquer les enfants d’âge préscolaire, une triple question d’accès, de qualité et de continuité des services », fait plusieurs recommandations visant à favoriser le bien-être, le développement optimal et l’apprentissage des enfants d’âge préscolaire.

L’organisme énumère quatre principes qui devraient, selon lui, guider l’organisation des services d’éducation et d’accueil :
1. l’accessibilité universelle de ces services
2. l’égalité des chances
3. la recherche de la qualité et de son amélioration continue dans tous les types de services
4. la concertation dans les interventions pour assurer la continuité de l’expérience éducative des jeunes enfants

Ainsi, le Conseil recommande :
– d’ici 5 ans, 90 % des enfants québécois de 4 ans devraient fréquenter des services d’éducation réglementés par l’État, en accordant la priorité aux enfants issus de milieux défavorisés;
– l’amélioration de l’accès aux services de garde en milieu scolaire;
– la prise en charge éducative des jeunes enfants pendant la période estivale;
– favoriser la qualité des interactions adulte-enfant  en diminuant le nombre d’enfants par adulte et la taille des groupes ainsi qu’en adaptant la formation des Intervenantes et des intervenants.

Sur ce dernier point, le Conseil recommande de revoir le programme de formation menant au baccalauréat en éducation préscolaire et en enseignement primaire pour mieux prendre en compte les particularités du préscolaire, notamment par l’instauration d’un stage obligatoire au préscolaire.

Ces recommandations ont été saluées par l’Association québécoise des CPE.

Le tout vise à assurer aux enfants une transition la plus douce possible vers la maternelle, puis vers l’école, tout en tenant compte des besoins des parents, ainsi qu’un meilleur arrimage des approches pédagogiques du préscolaire et du primaire.

Le Conseil supérieur de l’éducation du Québec est constitué de 22 membres nommés par le gouvernement et issus du monde de l’éducation ou d’autres secteurs d’activité de la société québécoise. Il  a pour fonction de conseiller la ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport sur toute question relative à l’éducation.

À propos de l'auteur

Audrey Miller
Audrey Millerhttps://ecolebranchee.com
Directrice générale de l'École branchée, Audrey détient une formation universitaire de 2e cycle en technologies éducatives et un baccalauréat en communication publique. Membre de l'Ordre de l'Excellence en éducation du Québec, elle s'intéresse particulièrement au développement professionnel des enseignants, à l'information à l'ère du numérique et à l'éducation aux médias, tout en s'activant à créer des ponts entre les acteurs de l'écosystème éducatif depuis 1999.

Vos commentaires

Pour commenter un article et y ajouter vos idées, nous vous invitons à nous suivre sur les réseaux sociaux. Tous les articles y sont publiés et il est aussi possible de commenter directement sur Facebook, Twitter, Instagram ou LinkedIn.

Recevez l'infolettre Hebdo

Recevez l'infolettre Hebdo mardi #Actu et vendredi #DevProf pour ne rien manquer des nouveautés de l'École branchée!


Faites briller vos projets pédagogiques et pratiques gagnantes!

Chaque histoire positive a le potentiel d'inspirer d'autres acteurs de l'éducation à innover pour améliorer la réussite éducative! L'École branchée vous offre ses pages pour faire circuler l'information dans le milieu scolaire, alimenter la veille professionnelle et valoriser les initiatives émanant du terrain. Allez-y, proposez-nous un texte! >

Reproduction de textes

Toute demande de reproduction des articles de l'École branchée doit être adressée à l'organisme de gestion des droits Copibec.

À lire aussi

L’éducation aux médias au préscolaire? Un jeu d’enfant (ou presque)!

Enseignante-documentaliste au lycée français Molière à Saragosse, en Espagne, Bénédicte Sénelier l’affirme : « Dès la maternelle, on peut faire de l’éducation aux médias et à l’information avec les enfants ». Elle a récemment présenté des exemples de projets réalisés dans son établissement d’enseignement. 

Le dessin numérique en réseau au préscolaire, une fenêtre sur l’autre

Le numérique, c’est aussi pour les petits du préscolaire! Patricia Boudreau, enseignante de préscolaire 5 ans à Sept-Îles, dans le Centre de services scolaire du Fer, et Natalie Aubry, conseillère pédagogique au Service national du RÉCIT de l’éducation préscolaire, en ont fait la preuve lors d’un atelier présenté au plus récent colloque de l’École en réseau (ÉER). Elles ont raconté une expérience vécue avec quatre groupes d’enfants.

Le Conseil supérieur de l’éducation invite à une nouvelle normalité

Le Conseil supérieur de l’éducation (CSE) a récemment publié un de ses rapports les plus complets et les plus intéressants. Sans détour, l’objectif du CSE avec cette publication est d’éviter un retour à une « normalité » et ainsi profiter de la prise de conscience collective pour améliorer pour de bon le système d’éducation. Voici notre résumé.