La crise d’Octobre, 50 ans plus tard

Paru / Mis à jour le

Octobre 1970 restera gravé à jamais dans la mémoire collective du Québec. Le FLQ, avec deux enlèvements politiques, allait provoquer ce qu'on appelle la crise d'Octobre. Les activités contenues dans ce parcours d'apprentissage permettront aux élèves de caractériser cette crise et de mettre en relation certains faits survenus au Québec au tournant des années 70.
 

Le mois d’octobre 1970, au Québec, est le théâtre d’événements qui ont changé la face de la province à tout jamais. Le Front de libération du Québec (FLQ), créé sept ans auparavant, procède à deux enlèvements politiques, dont un qui se solde en l’assassinat du ministre de l’Immigration et du Travail Pierre Laporte. C’est ce qui déclenche la crise d’Octobre.

Les membres du FLQ se donnent donc pour objectif de libérer le Québec de la domination politique des anglophones et de freiner l’influence économique et culturelle des États-Unis. Leurs actions débutent en 1963 avec la diffusion d’un premier manifeste en faveur de l’indépendance du Québec et en faisant sauter leurs premières bombes à Montréal. Neuf morts, plus de 200 attentats à la bombe, de multiples vols d’armes, d’équipement et d’argent, des actions et des écrits de toutes sortes et, surtout, l’enlèvement de James Richard Cross et de Pierre Laporte. Les réponses des gouvernements fédéral et provincial à ces gestes terroristes sont la Loi sur les mesures de guerre, la suspension des droits et libertés et l’arrestation sans mandat de plus de 500 personnes.

L’assassinat du ministre Pierre Laporte discrédite le Front de libération du Québec, sans toutefois couper court à la quête d’égalité et
d’indépendance du Québec. Le Parti Québécois est élu au pouvoir en 1976, avec comme objectif premier de rendre le Québec souverain. Aujourd’hui, le projet d’indépendance a quelque peu pâli, mais peut toujours compter sur le Bloc québécois (au fédéral) ainsi que sur Québec Solidaire et le Parti Québécois (au provincial) pour continuer à alimenter sa cause.

50 ans après la crise d’Octobre, quels constats pouvons-nous en faire? Des voix s’élèvent pour que Justin Trudeau s’excuse publiquement aux milliers de Québécois qui ont été arrêtés ou perquisitionnés illégalement pendant la crise d’Octobre. Selon le premier ministre, il est plus urgent de penser aux victimes qu’a faites le FLQ.

« Il faut rappeler aujourd’hui la mémoire de Pierre Laporte, mais ces 497 Québécois et Québécoises injustement arrêtés et emprisonnés, c’est une question de principes et d’honneur, ils doivent et elles doivent recevoir des excuses. »

Pascal Bérubé, chef intérimaire du Parti québécois

La mémoire collective est tiraillée concernant tous ces événements de la crise d’Octobre :

« D’un côté, on trouve ceux qui sont encore charmés par le romantisme de la violence politique et le courage des jeunes hommes engagés dans une quête révolutionnaire. On se souvient aussi de l’occupation militaire du Québec par l’armée canadienne, l’État fédéral prenant prétexte des événements d’Octobre pour casser le mouvement indépendantiste, qui avait le vent dans les voiles. Félix Rose, dans son très beau film Les Rose, a aussi rappelé la situation de domination de la classe ouvrière canadienne-française, qui ne semblait manifestement bénéficier d’aucun privilège blanc.  De l’autre côté, nous savons qu’un homme est mort, dans une société où les indépendantistes pouvaient espérer raisonnablement conquérir le pouvoir par les urnes et réaliser l’indépendance démocratiquement.  La mort de Pierre Laporte demeure une page honteuse de l’histoire du Québec moderne. »

Le Journal du Québec, 12 septembre 2020
  • Pour accéder à une description détaillée de ce qu’est le Front de libération du Québec (FLQ), tu peux te rendre ici. Tu y trouveras, à la fin de l’article, un bloc complet sur la crise d’Octobre.
  • Tu peux accéder ici à des archives vidéo qui mettent de l’avant les principaux acteurs lors de la crise d’Octobre.
  • Si tu as envie d’écouter une baladodiffusion qui explique les tenants et aboutissants de la crise d’Octobre, c’est par ici.

 

Pour obtenir les suggestions d’activités destinées aux enseignants, vous devez vous abonner aux guides en version Enseignant ou École!


Classification des activités :

Retour à l'accueil des guides

SCOOP! c'est...
 

Engagez vos élèves grâce à des contextes d'apprentissage motivants! Chaque parcours de pédagogie active SCOOP! propose d'abord une lecture prête à partager avec les élèves, puis des idées d'activités complémentaires pour l'enseignant. Arrimez facilement compétences disciplinaires et numériques!

Vous naviguez en mode invité!

Abonnez-vous ou pour masquer les publicités et voir les activités pédagogiques correspondant aux textes!

Chercher un guide...

Index des guides

Pour le primaire

Pour le secondaire

Par dimension de la compétence numérique

Pour ne rien manquer

Recevez une alerte par courriel dès la parution d'un nouveau SCOOP! :

D'autres guides d'activités à découvrir

Rejoignez-nous sur Facebook!

On y discute de pédagogie active!