Jour 4 de l’Expédition Québec – Finlande : le développement de la compétence pédagonumérique des enseignants finlandais

De nombreuses initiatives de développement de la compétence pédagonumérique existent pour les enseignants finlandais. En voici quelques-unes.

Publié le :

LIRE CET ARTICLE EN :

Traduction anglaise automatisée - des erreurs (parfois hilarantes) peuvent se glisser! ;)

Notre collaborateur Marc-André Girard effectue une expédition pédagogique en Finlande et la documente ici!

Lors de mon escale à Joensuu, j’ai pu rencontrer la chercheuse postdoctorale Sini Kontkanen de l’Université de Finlande orientale (UEF). Cette dernière travaille sur divers projets qui ont pour but de développer la compétence pédagonumérique des enseignants finlandais. Elle fait partie d’un groupe surnommé « TOTY », qui existe depuis trois décennies, soit bien avant l’avènement d’Internet dans nos foyers! Voilà une approche particulièrement précurseure : étudier le numérique et ses usages dans la classe depuis le début des années 1990! À l’époque, ces chercheurs étudiaient notamment le degré d’agentivité des enseignants dans leur appropriation des outils numériques. Trente ans plus tard, ce sujet est toujours d’actualité, alors que divers programmes, mesures et règlements rivalisent de stratégie pour accompagner les enseignants dans leur virage numérique, et ce, au Québec comme ailleurs.

 « OpenDigiTaito »

Depuis ce temps, bien des mégabits ont passé dans nos câbles et la situation a bien évolué pour devenir le portait actuel, en 2021. Le programme « OpenDigiTaito » (« Open » veut dire « enseignant », « Digi » veut dire numérique et « Taito » veut dire « compétence ») est né des résultats d’une autre recherche préalable : Prep21. Cette recherche est venue à terme en 2018 et elle était une initiative collaborative impliquant trois universités finlandaises, dont le but était de développer les compétences professionnelles des futurs enseignants, aussi connues sous le vocable de « compétences du 21e siècle » en enseignement.

« OpenDigiTaito » vise le développement de la compétence numérique selon trois volets, chacun développés par l’expertise de trois universités finlandaises. L’UEF développe le volet des jeux d’évasion, celle de Laponie se concentre sur l’enseignement à distance et, enfin, l’Université d’Oulu, elle, développe les populaires volets STEM/STEAM (Science, Technologie, Ingénierie (« Engineering ») et Mathématique. Le « A » réfère à l’intégration des arts dans certains programmes). Le programme s’est vu attribuer un important financement de la part de l’Académie de la Finlande, soit 420 000 euros.

Il a essentiellement trois objectifs incontournables.

  • Premièrement, il est question de développer des agents multiplicateurs qui pourront retourner dans leur milieu pour, ensuite, influencer et soutenir leurs collègues dans leurs milieux respectifs et dans leur réseau dans les changements de pratiques pédagonumériques.
  • Deuxièmement, il cherche à faciliter la collaboration entre les enseignants grâce à l’utilisation des outils numériques mis à leur disposition.
  • Enfin, des mesures sont mises en place pour que cette collaboration puisse se transformer en réseau d’aide spontané par les pairs, mené par des enseignants compétents et confiants à l’usage des outils pédagonumériques.

 « DigiErko »

Un autre programme a pris racine ces dernières années, dans la lignée de ceux dont il a été question au préalable est celui des études de spécialisation en apprentissage et en enseignement dans des environnements numériques (DigiErko). De l’aveu même de la chercheuse Kotkanen, le programme a une vocation transformatrice sur le plan de la vision pédagogique et sur celui de la perception parfois négative de l’utilisation des outils numériques que l’enseignant peut entretenir, consciemment ou non.

Le programme, d’une durée de deux années, octroie 60 crédits universitaires et utilise une variété d’approches pédagogiques permettant le réseautage, les partages de pratique, les cercles réflexifs et diverses présentations. Destiné aux enseignants qui ont plus de trois années d’expérience, il permet une transition sur le plan des pratiques. L’enseignant-étudiant développera ses capacités d’ingénierie pédagogique, lesquelles ont le potentiel de propulser sa carrière.

À ce sujet, des directions se seraient plaintes que des enseignants avaient été recrutés par le secteur industriel pour voir à la formation continue des employés de grandes entreprises… Ça peut jouer dur en Finlande!

Au total, ce sont environ 200 enseignants qui ont été formés par les trois universités partenaires : Turku, Helsinki et UEF. Selon les données recueillies par les universités précédentes, quatre principales raisons motivent les enseignants à s’inscrire à « DigiErko » :

  1. Par souci de développement professionnel, pour améliorer sa pratique et obtenir de nouvelles qualifications;
  2. Pour pousser plus loin son expertise et alimenter sa motivation personnelle et professionnelle;
  3. Pour modéliser les pratiques d’intégration pédagogique du numérique;
  4. Pour ne pas « manquer le bateau ». Ces enseignants sentent le tapis glisser sous leurs pieds sur le plan du développement de leurs compétences pédagonumériques : quand l’ampleur du changement extérieur supplante celui de l’intérieur, il est effectivement le temps de prendre les mesures pour évoluer au rythme des attentes sociales.

Pour suivre l’expédition :

Page Facebook : http://t.ly/kkgE
Twitter : https://twitter.com/magirard
YouTube : https://www.youtube.com/channel/UCxHRXb4TqoPP_lyO0GNEh7g
TikTok : https://vm.tiktok.com/ZM8pPbFAk/

Il vous est aussi possible de contribuer au financement de l’Expédition (jusqu’au 22 décembre) : https://gofund.me/4cafa552

(NDLR : L’École branchée est heureuse d’être partenaire média de cette expédition! Notez que nous ne sommes toutefois pas associés à la campagne de financement.)

Vos commentaires sur l'article

Pour commenter cet article et y ajouter vos idées, nous vous invitons à nous suivre sur les réseaux sociaux. Tous les articles y sont publiés et il est possible de commenter directement sur Facebook, Twitter ou LinkedIn.

Publicité par Google


À propos de l'auteur

Marc-André Girard
Marc-André Girard est détenteur d’un baccalauréat en enseignement des sciences humaines (1999), d’une maitrise en didactique de l’histoire (2003) et d’une maitrise en gestion de l’éducation (2013). Il est actuellement doctorant en administration scolaire. Il s’est spécialisé en gestion du changement en milieu scolaire ainsi qu’en leadership pédagogique. Il s’intéresse également aux compétences du 21e siècle à développer en éducation. Il occupe un poste de direction dans une école primaire publique et donne des conférences sur le leadership en éducation, les approches pédagonumériques, le changement en milieu scolaire ainsi que sur la professionnalisation de l’enseignement. Il a participé à des expéditions pédagogiques en France, en Finlande, en Suède, au Danemark et au Maroc. En septembre 2014, il a publié le livre « Le changement en milieu scolaire québécois » aux Éditions Reynald Goulet et, en 2019, il a publié une trilogie portant sur l'école du 21e siècle chez le même éditeur. Il collabore fréquemment à L’École branchée sur les questions relatives à l’éducation. Il est très impliqué dans tout ce qui entoure le développement professionnel des enseignants et des directions d'école ainsi que l’intégration des TIC à l’éducation. En mars 2016, il a reçu un prix CHAPO de l’AQUOPS pour l’ensemble de son implication.

Ces textes pourraient aussi vous intéresser :

Quelques annonces

Vous avez une nouvelle à nous communiquer?

Écrivez-nous sans tarder à info@ecolebranchee.com

Vous pouvez aussi publier votre propre texte!
Faites connaître votre projet pédagogique ou partagez vos idées via nos sections Opinion, Témoignages ou Communiqués! Voici comment faire!

Recevez les nouvelles de l'École branchée

L'École branchée | Hebdo, la publication qui alimente votre boîte courriel pour que vous ne manquiez rien!