ANNONCE

Des élèves développent une application de tourisme

De jeunes Ontariens de 6e année ont développé une application iPhone de tourisme pour la ville de Dundas. Récemment, leur projet a mérité le prix Ken Spencer pour l’innovation en enseignement et en éducation remis par l’Association canadienne d’éducation.

Publié le :

Classé dans :
LIRE CET ARTICLE EN :

Traduction anglaise automatisée - des erreurs (parfois hilarantes) peuvent se glisser! ;)

Marquer comme favori (0)
ANNONCE

De jeunes Ontariens de 6e année ont développé une application iPhone de tourisme pour la ville de Dundas. Récemment, leur projet a mérité le prix Ken Spencer pour l’innovation en enseignement et en éducation remis par l’Association canadienne d’éducation.

Le projet a été lancé en avril dernier par une recherche collaborative avec l’aide de programmeurs Web d’Australie et de Finlande et d’une artiste des médias électroniques de New York. Les élèves de la classe de Heidi Siwak, de l’école Dundas Central Elementary, communiquaient en temps réel avec des experts grâce à différents outils du Web 2.0, notamment Skype, Twitter, courriel et wiki. « La classe a transcendé les concepts traditionnels d’enseignant et d’apprenant. Les élèves ont partagé des idées et résolu des problèmes avec les experts, mentionne-t-on dans le livret présentant les finalistes. […] L’espace de travail a été réorganisé en fonction des exigences du projet, éliminant les concepts conventionnels de plans de pupitres et d’enseignant comme figure dominante. Les jeunes se déplaçaient librement et ont trouvé eux-mêmes leurs rôles au sein du projet. »

Le projet a permis aux élèves de développer différentes compétences, notamment en littératie, en géographie, en numératie, en photographie, en arts, en technologies, etc.

Bientôt une plateforme mondiale

Il s’agissait d’une première, aucun modèle n’était donc disponible pour aider à la réalisation du projet. Depuis, d’autres écoles auraient toutefois commencé à s’inspirer de cette expérience pour créer d’autres applications ainsi que des pages Web. « Lors de la deuxième phase du projet, des classes à l’échelle du monde seront intégrées pour former une plateforme mondiale de curriculums culturellement pertinents dotés de licences Creative Commons. Les élèves pourront ainsi acquérir des compétences de citoyenneté numérique, se sensibiliser au monde et connaître de première main les avantages d’avoir des destinataires réels et un travail pertinent », précise-t-on.

À lire aussi :

Des écoles sans frontières… ou presque!

Un collège se dote d’une application iPhone

Être branché ou ne pas être?

Vos commentaires

Pour commenter ce sujet et y ajouter vos idées, nous vous invitons à nous suivre sur les réseaux sociaux. Tous les articles y sont publiés et il est aussi possible de commenter directement sur Facebook, Twitter ou LinkedIn.

Vous avez une nouvelle à nous communiquer ou souhaitez publier un témoignage?

Faites connaître votre projet pédagogique ou partagez vos idées via nos sections Opinion, Témoignages ou Communiqués! Voici comment faire!

Vous aimez ce que vous lisez?

Abonnez-vous et recevez les 3 prochains numéros du magazine École branchée (imprimé ou numérique, français ou anglais) en plus de nos dossiers exclusifs en ligne!

En savoir plus >

À propos de l'auteur

Nathalie Côté
Nathalie Côté
Nathalie est journaliste. Ses thèmes de prédilection sont la famille, l’éducation, la santé, la consommation, l’environnement et les phénomènes sociaux. Elle collabore notamment au journal La Presse.

Recevez l'infolettre Hebdo

Recevez l'Info #DevProf et l'Hebdo pour ne rien manquer des nouveautés de l'École branchée!





Ces textes pourraient aussi vous intéresser :