Des jeux vidéo qui font bouger les filles

Plus du même auteur...

Un portable par élève à la CS Eastern Township : une expérience prometteuse

Il y a dix ans, la Commission scolaire Eastern Township faisait le pari audacieux d’équiper tous ses élèves d’ordinateurs portables afin d’augmenter leur performance. L’organisation avait l’un des pires taux de décrochage au Québec. Depuis, il a chuté de 42 % à 22 % alors qu’il grimpait dans le reste de la province.

Le Collège François-de-Laval initiera ses élèves aux affaires

Conférences à saveur économique, camps d’été à l’École d’entrepreneurship de Beauce, Club de la relève entrepreneuriale, le Collège François-de-Laval a décidé d’initier ses élèves au monde des affaires.

Lecture : les élèves québécois sous la moyenne canadienne

Le niveau d’habileté en lecture des jeunes Canadiens a été mesuré dans le cadre du Programme international de recherche en lecture scolaire (PILS). On y apprend, par exemple, que les jeunes qui consacrent moins de temps aux devoirs ont un meilleur rendement en lecture… et que les Québécois ont du rattrapage à faire.

Élèves immigrants : la pauvreté a plus d’impact sur la réussite que la langue maternelle

Plusieurs obstacles se dressent sur le parcours scolaire des élèves issus de l’immigration, ici comme ailleurs. On constate toutefois que la fréquentation d’une école fortement multiethnique n’aurait pas d’impact négatif important sur la réussite.

Le Cégep de Rimouski se tourne vers les logiciels libres

Le Cégep de Rimouski a décidé de laisser tomber Microsoft et de se tourner vers la suite bureautique LibreOffice. La grande majorité de ses 1600 postes de travail devrait être convertie d’ici l’automne 2013.

Jeu vidéo a longtemps rimé avec sédentarité. Or, la venue de nouvelles consoles où le joueur doit bouger changerait la donne et pousserait plusieurs adolescents à s’activer davantage. C’est du moins la conclusion d’une étude menée auprès de 1209 jeunes par des chercheurs de l’Université de Montréal.

Si les garçons sont plus adeptes de jeux vidéo que les filles, celles-ci sont plus nombreuses à s’adonner à ceux dits « physiques ». « Il s’agit principalement de jeunes filles qui se soucient de leur poids, indique l’auteure de l’étude, Jennifer O’Loughlin, dans un communiqué. Elles réalisent en moyenne deux séances de 50 minutes de jeu par semaine. » Selon la chercheuse, les filles seraient plus à l’aise de faire de l’exercice à la maison qu’à l’école, où elles auraient l’impression qu’on les juge.

L’étude a identifié les jeux physiques les plus populaires comme étant Wii Sports (68 %), Dance Dance Revolution (40 %), Wii Fit Yoga (34 %) et Boxing (15 %).

Pour l’auteure, ce temps passé devant l’écran constitue une bonne nouvelle. « Étant donné que moins de 15 % des enfants et des adolescents s’adonnent régulièrement à des activités physiques, nous sommes heureux de constater que le jeu vidéo peut contribuer à l’atteinte des niveaux recommandés », indique-t-elle. En effet, l’Agence canadienne de santé publique recommande aux jeunes de pratiquer 60 minutes d’activité physique intense ou modérée chaque jour.

Par contre, une récente étude américaine menée auprès d’enfants de 9 à 12 ans a démontré que ceux qui jouaient à des jeux vidéo « physiques » ne dépensaient pas réellement plus d’énergie dans une journée que les autres. En fait, ils la dépenseraient simplement différemment.

Recevez chaque mardi l'École branchée | Hebdo, votre outil de veille professionnelle en éducation!




🤩 Vous pouvez vous aussi publier un article dans les pages de l'École branchée! Partagez vos projets, idées, conseils et coups de coeur éducatifs avec nos plus de 60 000 visiteurs par mois! Voici comment faire!



ANNONCE FOURNIE PAR GOOGLE
NOTE : Nos abonnés connectés ne voient pas ces annonces!
Avatar
Nathalie Côté
Nathalie est journaliste. Ses thèmes de prédilection sont la famille, l’éducation, la santé, la consommation, l’environnement et les phénomènes sociaux. Elle collabore notamment au journal La Presse.