« Croire qu’ils vont croître » : enseigner en classe d’accueil

0

Nous avons rencontré Dang Truong, enseignant de classe d’accueil à l’École Terre-des-Jeunes de la CSMB. Il nous parle de différenciation pédagogique, de technologie, de patience et de résilience, de puissants leviers d’accompagnement des enfants dans leur intégration linguistique, sociale et scolaire.

Texte par Alexane St-Amant Ringuette

En classe d’accueil, le point de départ de l’apprentissage du français est différent d’un élève à l’autre. La communication passe aussi par d’autres moyens que la langue, notamment par les gestes, le non-verbal et les images. Dans cette entrevue, Dang explique que pour fonctionner durant une année scolaire, il peut créer des sous-groupes et élaborer plusieurs planifications distinctes. Il s’assure ainsi que chaque élève puisse apprendre à un niveau qui lui convient.

Bien qu’il ait d’abord enseigné de manière plus traditionnelle, l’arrivée de technologies numériques dans son école a amené Dang à ajuster sa pédagogie. Aujourd’hui, il se sert de la technologie comme langage universel qu’il peut utiliser dès le départ pour communiquer avec ses élèves.

Partir de sa propre expérience

Lorsque Dang est lui-même arrivé au Québec en 1983, plus précisément à Amos en Abitibi, il n’y avait pas de classe d’accueil. C’est après avoir traversé une année de quasi-mutisme qu’il a commencé graduellement à s’exprimer en français. L’expérience qu’il a vécue, combinée aux compétences acquises à l’université, l’aide aujourd’hui à mieux accompagner ses élèves.

On vous invite à écouter l’entrevue, tournée à l’occasion du CréaCamp Montréal le 1er novembre 2018, pour découvrir comment Dang adopte la mentalité de croissance pour faire évoluer ses élèves.

Commentaires

Recevez chaque semaine l’actualité pédagogique que nous préparons pour vous dans notre Hebdo gratuit :