ANNONCE

Clair2014 comme si vous y étiez

(Première de 2 parties) Les 30, 31 janvier et 1er février derniers avait lieu la 5e édition du Colloque international Clair2014, au Nouveau-Brunswick. Cet événement, qui figure parmi les plus inspirants de l’avis des participants, aura encore une fois rempli son mandat. Une participante nous le fait vivre de l’intérieur.

Publié le :

Classé dans :
ANNONCE

Attention! Ce contenu a été mis à jour il y a plus de 3 ans. Il pourrait contenir des liens qui ne fonctionnent plus. Vous aimeriez que notre équipe le révise? N'hésitez pas à nous écrire!

(Première de 2 parties) Les 30, 31 janvier et 1er février derniers avait lieu la 5e édition du Colloque international Clair2014, au Nouveau-Brunswick. Cet événement, qui figure parmi les plus inspirants de l’avis des participants, aura encore une fois rempli son mandat. Une participante nous le fait vivre de l’intérieur.

Un nombre record d’enseignants, de professionnels et de gestionnaires en éducation se sont rendus dans le petit village de Clair, près d’Edmundston au Nouveau-Brunswick, afin de constater comment il est possible de vivre l’école autrement avec l’apport des technologies, mais aussi le soutien de toute une communauté qui croit au potentiel de ses enfants.

Des élèves du CAHM font des recherches dans le but d’écrire un livre sur les héros acadiens.

À partir du moment où l’on met les pieds dans le Centre d’apprentissage du Haut-Madawaska (CAHM), on comprend que les jours qui viendront seront particuliers, notamment par l’accueil chaleureux de Roberto Gauvin, organisateur de l’événement, et de son équipe, ainsi que la présence de tous ces pédagogues inspirants qui, pour la plupart, communiquent déjà entre eux par le biais du réseau social Twitter. Après maintes poignées de mains et salutations, les participants se rendent au gymnase de l’école afin d’assister à la première conférence. Cette année, c’est Jacques Cool, technopédagogue bien connu dans la twittosphère, qui a ouvert le bal.

Au Colloque Clair, on prend bien soin des participants. La conférence du jeudi soir a été suivie d’un généreux « vin et fromage », accompagné par un orchestre de la région. Ces moments permettent de réseauter, de « marcher dans notre compte Twitter », comme le dit si bien Andrée Marcotte, conseillère pédagogique en français à la C.s. des Laurentides. Et c’est là toute la richesse de cette rencontre annuelle : échanger « en vrai » avec ceux et celles qu’on admire, et faire connaissance avec des gens qui ont les mêmes valeurs que soi en éducation.

Et c’est là toute la richesse de cette rencontre annuelle : échanger « en vrai » avec ceux et celles qu’on admire, et faire connaissance avec des gens qui ont les mêmes valeurs que soi en éducation.

Élèves de la maternelle à la 3e année faisant de la lecture en karaoké.

Le vendredi est une journée très remplie. Dès 9 h, les participants sont invités à circuler dans les classes pour voir les élèves et les enseignants en action. De la maternelle à la 12e année, tous attendent les visiteurs à bras ouverts. Les plus petits vivent le Programme Envol, qui consiste à participer à différents ateliers à caractère orientant, animés par les enseignants. Que ce soit la fabrication de bijoux, les sciences, le théâtre ou la relaxation, il est évident que les élèves adorent y participer. À les voir chanter au micro à l’aide du karaoké, on comprend que la notion de plaisir est bien implantée au CAHM!

De la 4e à la 12e année, les élèves sont engagés dans différentes activités telles que la radio étudiante, l’harmonie, la robotique, les cybercarnets, le studio de télévision et plusieurs autres. Avec une ouverture et une assurance dignes des professionnels, ceux-ci se font un plaisir de répondre aux questions et d’expliquer leurs projets en détails.

Puis, vient le temps de visiter les 25 kiosques préparés par les participants du Colloque. Il s’agit d’une belle occasion de discuter avec eux des pratiques gagnantes et innovatrices qui se vivent à travers la francophonie. C’est avec une vidéo-conférence de Michael Fullan (à revoir ici!), professeur émérite de l’Institut d’études pédagogiques de l’Ontario, que l’avant-midi se termine.

 

(À suivre ici…)

À propos de l'auteur

Brigitte Léonard
Brigitte Léonard
Brigitte Léonard enseigne au 1er cycle du primaire au Campus Mont-Tremblant, à la CS des Laurentides. Passionnée du monde de la technologie et reconnue comme « Enseignante distinguée Apple » (ADE), elle partage ses découvertes et travaux sur son blogue : http://brigitteprof.brigitteleonard.com

Recevez l'infolettre Hebdo

Recevez l'Info #DevProf et l'Hebdo pour ne rien manquer des nouveautés de l'École branchée!


Vos commentaires

Pour commenter un article et y ajouter vos idées, nous vous invitons à nous suivre sur les réseaux sociaux. Tous les articles y sont publiés et il est aussi possible de commenter directement sur Facebook, Twitter, Instagram ou LinkedIn.

Reproduction de textes

Toute demande de reproduction des articles de l'École branchée doit être adressée à l'organisme de gestion des droits Copibec.

Faites briller vos projets d'école et pratiques gagnantes!

L'École branchée fait circuler l'information dans le milieu scolaire afin d'alimenter la veille professionnelle et valoriser les initiatives émanant du terrain. Allez-y, proposez-nous un texte! >

À lire aussi

Retour sur le Colloque #Clair2024 – Voir l’éducation autrement

Le Colloque #Clair2024 s’est tenu du 1ᵉʳ au 3 février, réunissant plus de 300 professionnels du monde de l’éducation dans une école primaire du nord du Nouveau-Brunswick. Retour sur quelques activités au programme.

Clair2024 : Voir l’éducation autrement… en trois temps

Les participants du Colloque #Clair2024, qui s’est tenu du 1ᵉʳ au 3 février dernier, au Centre d’apprentissage du Haut-Madawaska (CAHM) au Nouveau-Brunswick, ont eu l’occasion de participer à un exercice de réflexion en trois temps visant à tirer le meilleur parti de leur présence à l’événement. 

Une session Ignite endiablée pour allumer de nombreuses étincelles

20 diapos, 20 secondes par diapo pour un total de 6 minutes et 40 secondes. C’est le temps qui était alloué aux six personnes qui avaient accepté de relever le défi de ce format de conférence spectaculaire lors de l’événement #Clair2023, qui s’est tenu les 2 et 3 février dernier au Nouveau-Brunswick. Chacune devait présenter sa vision du thème « Allumez l’étincelle ».