Le cinéma dans une classe TED, fiction? Non, réalité!

1
56

L’an dernier, Isabelle Guertin a entrepris avec ses élèves autistes la réalisation d’un film fantastique d’une vingtaine de minutes. Le projet culminera par la grande première, en avril prochain, devant les élèves et les parents!

L’enseignante de l’école secondaire Louis-Philippe Paré, à Châteauguay, a initié ses élèves de 13 à 15 ans au cinéma avec le matériel du programme L’œil cinéma, de l’Association des cinémas parallèles du Québec. Les jeunes ont relevé le défi de bâtir le scénario de A à Z dans le logiciel Celtx. Chaque élève y a contribué en fonction de son niveau académique. « C’est un logiciel gratuit et facile d’utilisation qui aidait les élèves à écrire selon les règles, explique-t-elle. Comme je voulais soumettre le film à un concours et que nous étions limités dans le temps, c’est moi qui ai fait le montage. Par contre, les jeunes vont faire le montage des bloopers dans Pinnacle, à l’école. »

Les jeunes ont tous eu à camper les différents rôles que nécessite une production cinématographique : scripteurs, perchistes, caméramans, maquilleurs, costumiers, responsables des décors, etc. Ce sont aussi eux qui ont rédigé les lettres de demandes de commandite pour la première et créé les affiches. « Ça nous a vraiment permis de découvrir les talents de chacun », constate l’enseignante. Le projet a évidemment permis de travailler le français, mais aussi les arts par la création des décors et des costumes. Il a aussi été bénéfique au niveau de la persévérance et de la motivation.

Les élèves ont aussi été confrontés dans leurs « caractéristiques TED ». « Ce sont des jeunes qui ont besoin d’une routine et qui font preuve d’une certaine rigidité. Mais durant le tournage, ce n’était plus l’horaire de l’école et il y avait des imprévus à tous les jours », souligne Mme Guertin, visiblement fière du travail accompli.

Au terme du projet, Isabelle Guertin souhaite entreprendre une tournée des écoles avec ses élèves afin qu’ils puissent présenter leur projet. De plus, l’enseignante prononcera une conférence au sujet de son projet dans le cadre du congrès de l’Association québécoise des troubles d’apprentissage, du 21 au 23 mars, à Montréal.

À lire aussi :

TIC et troubles d’apprentissages : les besoins des élèves d’abord!

Journalis-TIC : un projet de communication et partage

Aide technologique à l’écriture : un outil qui redonne confiance

1 COMMENTAIRE

  1. […] Les jeunes ont tous eu à camper les différents rôles que nécessite une production cinématographique : scripteurs, perchistes, caméramans, maquilleurs, costumiers, responsables des décors, etc. Le cinéma dans une classe TED, fiction? Non, réalité! | Infobourg.com – TIC, actualité, grands… […]

Comments are closed.