Webinaire du RÉCIT : enseigner le passé avec des outils de demain

Le mercredi 12 décembre 2018, le service national du RÉCIT de l’univers social a rendu possible un webinaire animé par Thierry Karsenti, professeur à l’Université de Montréal et titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les technologies en éducation. La présentation de M. Karsenti portait sur l’enseignement de l’histoire à l’aide des outils numériques et comptait sur 20 recommandations guidant les enseignants dans leur démarche pédagogique. Compte-rendu de ce moment de partage.

La motivation, porte d’entrée vers la réussite

D’entrée de jeu, M. Karsenti évoque le défi auquel doit faire face la majorité des enseignants d’histoire, mais aussi de l’ensemble des autres disciplines : la motivation des élèves ou plutôt leur démotivation relativement aux façons d’apprendre qui leur sont proposées.

Ce phénomène n’est pas étranger à la peur de l’innovation qui existe chez l’adulte depuis toujours. À cet effet, M. Karsenti souligne que la recherche d’un équilibre entre l’utilisation d’outils numériques et l’enseignement plus traditionnel est de mise. La motivation des élèves passent, entre autres, par l’intégration de ces outils numériques dans leur processus d’apprentissage, alors M. Karsenti prône l’ouverture critique de tous les enseignants envers les technologies en mettant l’accent, avant tout, sur l’intention pédagogique.

Redéfinir la tâche

D’ailleurs, les stratégies proposées par Thierry Karsenti priorisent, à tout coup, un usage réfléchi et pédagogique du numérique en misant sur la redéfinition que peuvent opérer les technologies face à une tâche. M. Karsenti donne, à ce sujet, l’exemple du jeu vidéo Assassin’s Creed qui permet à l’apprenant de vivre l’histoire, d’en être le héros. La ludification de concepts historiques transforme donc la façon d’apprendre en impliquant plusieurs compétences de l’élève (pensée critique, collaboration, résolution de problèmes, etc.) et en lui permettant d’être partie prenante de ses apprentissages.

« Que préfèreraient vos élèves? », demande M. Karsenti.

« Subir l’histoire ou vivre l’histoire? »

Poser la question, c’est déjà y répondre…

L’enseignant avant tout

Thierry Karsenti n’insistera jamais assez sur le fait que ce n’est pas le numérique seul qui peut engager les élèves, mais bien les usages réfléchis que l’on en fait. Il importe également d’amener les apprenants à réfléchir, à leur tour, à l’utilisation des technologies et à tirer profit, en tant qu’adulte, de toutes les connaissances que ceux-ci ont déjà sur le sujet.

Je vous invite donc à prendre connaissance des 20 recommandations de M. Karsenti et d’y trouver votre équilibre. Celui qui vous rendra confortable et qui vous donnera du plaisir à enseigner.

L’enregistrement intégral du webinaire sera disponible sous peu sur le site Web du RÉCIT univers social.


Recevez chaque semaine l’actualité pédagogique que nous préparons pour vous dans notre Hebdo gratuit :



Maxime Laflamme est conseiller pédagogique et chargé de projets à l’École branchée. Il possède un baccalauréat en éducation préscolaire et en enseignement au primaire de l’Université de Sherbrooke et poursuit un diplôme de 2e cycle en gestion scolaire à l’Université Laval. Il transmet sa passion pour le numérique dans le cadre de minis-CréaCamps, de conférences et d'ateliers dans toute la francophonie.