ANNONCE

Un débat silencieux sur Twitter, ça vous dit?

Débattre d’un sujet par écrit, c’est possible? Marie Germain, enseignante à l’école Sainte-Claire de Longueuil, en a fait la démonstration au cours des dernières années avec ses élèves. Ce faisant, elle les sensibilise aussi à l’usage éthique des réseaux sociaux. Elle lance l’invitation à toutes les classes qui souhaitent expérimenter sur Twitter du 11 au 14 avril 2022.

Publié le :

Classé dans :
LIRE CET ARTICLE EN :

Traduction anglaise automatisée - des erreurs (parfois hilarantes) peuvent se glisser! ;)

Marquer comme favori (0)
ANNONCE

Débattre d’un sujet par écrit, c’est possible? Marie Germain, enseignante à l’école Sainte-Claire de Longueuil, en a fait la démonstration au cours des dernières années avec ses élèves. Ce faisant, elle les sensibilise aussi à l’usage éthique des réseaux sociaux. Elle lance l’invitation à toutes les classes qui souhaitent expérimenter sur Twitter du 11 au 14 avril 2022.

Un débat silencieux, c’est un échange en direct sur un réseau social, Twitter dans le cas présent, à propos d’un sujet donné. Des questions sont lancées avec un mot-clic pour les regrouper (#dbts22) et les autres utilisateurs sont invités à répondre en donnant leur opinion. Un débat dure environ une heure. « C’est l’occasion d’apprendre à exprimer son opinion dans le respect de l’autre, à présenter des contre-arguments en réponse aux autres, bref, à alimenter un débat sans entraver le dialogue et en faisant preuve d’ouverture d’esprit », explique l’enseignante du 3e cycle du primaire. D’ailleurs, au terme du débat, les élèves seront invités à se demander si celui-ci a fait changer leur opinion sur le sujet débattu.

Enlever ou pas les monuments historiques?

Au cours des dernières semaines, les classes de partout sur la planète ont été invitées à s’inscrire officiellement au débat. Les élèves des classes inscrites ont eu la possibilité de voter pour le choix du sujet qui sera débattu en direct sur Twitter.

Trois options s’offraient à eux : est-ce que les « haul » sur les réseaux sociaux ont leur place?, Devrait-on enlever les monuments historiques parce qu’ils symboliseraient le racisme?, Devrait-on bannir la chasse commerciale? Finalement, c’est le deuxième choix qui l’a emporté, cette vidéo de MAJ de Radio-Canada servant de prémisse à la discussion. « Un sujet somme toute assez sérieux qui témoigne du fait que les jeunes s’intéressent à des enjeux de société », fait remarquer l’enseignante.

Les six questions qui serviront à alimenter les échanges sont déjà disponibles sur le site Web du Débat silencieux, ainsi que les indications pour répondre en s’identifiant et en identifiant la question à laquelle on répond. Ceux qui désirent préparer leurs élèves à vivre l’expérience la plus formatrice possible peuvent utiliser d’autres ressources pour mieux se préparer et des documents spécifiques au débat accessibles sur le même site.

Ouvert à tous

Nul besoin d’être inscrit officiellement au débat pour pouvoir y participer. Toute personne ou classe disposant d’un compte Twitter peut y prendre part. Pour se joindre à la discussion, il suffit de suivre le mot-clic #dbts22 lors des périodes de débat officiel qui se dérouleront du 11 au 14 avril 2022 et qui seront annoncés sous peu. Suivez le compte Twitter de la classe de Mme Germain pour connaître les détails à venir.

« Twitter est une extraordinaire plateforme d’échange et son potentiel pédagogique est énorme. Les jeunes peuvent s’exprimer par écrit, ce qui est moins engageant que les images et la vidéo que l’on dépose sur les autres plateformes. De même, c’est le moment d’apprendre à utiliser les réseaux sociaux dans le respect de l’autre », conclut Marie Germain.

L’École branchée avait déjà parlé de la première édition du Débat silencieux qui s’était tenu en 2013 : À vos claviers pour un débat silencieux!


Dimension(s) de la compétence numérique en lien avec cet article
1- Agir en citoyen éthique à l’ère du numérique
6- Communiquer à l’aide du numérique

Voir le Cadre de référence.

Vos commentaires

Pour commenter ce sujet et y ajouter vos idées, nous vous invitons à nous suivre sur les réseaux sociaux. Tous les articles y sont publiés et il est aussi possible de commenter directement sur Facebook, Twitter ou LinkedIn.

Vous avez une nouvelle à nous communiquer ou souhaitez publier un témoignage?

Faites connaître votre projet pédagogique ou partagez vos idées via nos sections Opinion, Témoignages ou Communiqués! Voici comment faire!

Vous aimez ce que vous lisez?

Abonnez-vous et recevez les 3 prochains numéros du magazine École branchée (imprimé ou numérique, français ou anglais) en plus de nos dossiers exclusifs en ligne!

En savoir plus >

À propos de l'auteur

Martine Rioux
Martine Rioux
Après des études en communication publique, Martine a été journaliste pour différentes publications, avant de poursuivre sa carrière comme conseillère en communications interactives chez La Capitale, groupe financier, puis chez Québec numérique, organisme dont elle a pris la direction générale avant de faire le saut comme conseillère politique au cabinet du ministre délégué à la Transformation numérique gouvernementale. Elle est aujourd'hui rédactrice en chef adjointe et chargée de projets spéciaux à l'École branchée. Son rêve : que chacun ait accès à la technologie et puisse l'utiliser comme outil d’apprentissage et d’ouverture sur le monde.

Recevez l'infolettre Hebdo

Recevez l'Info #DevProf et l'Hebdo pour ne rien manquer des nouveautés de l'École branchée!





Ces textes pourraient aussi vous intéresser :