Transformation numérique de l’enseignement : quel futur pour l’éducation?

L’apparition des nouvelles innovations technologiques a transformé les usages et comportements des individus, des entreprises et plus globalement la structure des marchés. Les établissements d’enseignement ne sont pas épargnés non plus.

Publié le :

Classé dans :
LIRE CET ARTICLE EN :
English EN French FR

Traduction automatisée - des erreurs (parfois hilarantes) vont se glisser! 😉

Ces textes pourraient aussi vous intéresser :

 

L’apparition des nouvelles innovations technologiques a transformé les usages et comportements des individus, des entreprises et plus globalement la structure des marchés. Les établissements d’enseignement ne sont pas épargnés non plus.

NOTE : Les textes publiés dans la section « Opinion » du site n’engagent que leur auteur. L’École branchée accepte d’en publier pourvu qu’ils respectent les conditions énoncées ici. Par souci de transparence, nous n’apportons aucune modification ni correction au texte original soumis par l’auteur. Vous êtes invité(e) à réagir aux propos via le module de commentaires à la toute fin!

– – –

Par Bethany Turner, rédactrice financière pour Utility Media

Le monde de l’enseignement supérieur a suivi le mouvement de la transformation numérique, de la communication aux cours, sans oublier les révisions ou les concours. S’il reste difficile d’imaginer comment évoluera l’école pour les prochaines générations, une chose est sûre : l’enseignement supérieur est en mutation.

La technologie entre les mains des élèves

Les prévisions à 2030 montrent que la majorité des jeunes qui entament leur vie scolaire souhaitent exercer un métier tourné vers les nouvelles technologies. Pour préparer les étudiants à ce nouvel univers, l’Éducation nationale commence à équiper ses écoles. Tableaux interactifs, exercices sur tablette, initiation au code informatique dès la classe primaire… Déjà habitués aux écrans, les élèves y trouvent leur compte. De nombreuses startups se positionnent d’ailleurs sur ce marché dans l’objectif de rendre les nouvelles technologies plus ludiques et accessibles aux plus jeunes. Toutefois, ces dernières relatent également leurs difficultés à accéder à ce marché pour des questions de culture, de centralisme, mais aussi de lourdeur administrative.

Côté collèges et lycées, même constat. Les enseignements se numérisent et les programmes scolaires s’adaptent aux évolutions technologiques. Il n’est désormais plus rare de trouver des notions de robotique dans les manuels de physique ou d’étudier le fonctionnement des logiciels de PAO (publication assistée par ordinateur) en cours d’arts plastiques.

Des enjeux juridiques, pédagogiques et sociaux

Outre les défis technologiques et financiers auxquels doivent faire face les acteurs du monde de l’éducation, il faut ajouter les enjeux d’ordre juridique. Aujourd’hui, plusieurs startups délivrent par exemple des certificats reconnus au RNCP (répertoire national des certifications professionnelles), mais n’ont pas le droit de faire réaliser des stages aux étudiants sans avoir justifié au moins 200 heures de cours. Par ailleurs, que dire des robots qui feront bientôt leur apparition dans les classes à la place d’un assistant? En dehors de ces questions juridiques, il y a également un tournant pédagogique car la transformation numérique pourrait remettre en cause le rôle de l’enseignant.

L’enjeu porté par le numérique est sociétal. En effet, la compréhension de la pensée informatique apparaît essentielle pour ne pas être mis à l’écart dans une société où les objets connectés et les algorithmes occuperont une place prépondérante.

Si le numérique attire autant l’attention c’est également pour faire face aux évolutions du marché du travail. Qui aurait pu définir les missions d’un trafic manager ou d’un développeur UI/UX il y a 15 ans? En plus de se multiplier, les nouveaux métiers du Web recrutent. Pour les établissements scolaires, il est donc urgent de former les étudiants au code, au commerce électronique ou encore au référencement Web.

Il existe de nombreux métiers d’avenir, comme celui de trader (opérateur financier), qui nécessitent de connaître le fonctionnement de mécanismes très spécifiques, tels les marchés financiers, les CFD (contrat de différence), les options binaires, et plus globalement les différents produits qui permettent d’investir sur le marché des changes. Tout cet apprentissage est grandement facilité par le développement de compétences dites du 21e siècle, comme la pensée informatique, et ce, dès le plus jeune âge.

Vos commentaires sur l'article

Vous pouvez commenter cet article ici et y ajouter vos idées!

À propos de l'auteur

Collaboration spéciale
Collaboration spéciale
L'École branchée diffuse des textes provenant d'acteurs de la communauté éducative. Vous pouvez contribuer vous aussi! Profitez-en pour transmettre vos idées, parler d'un projet pédagogique vécu en classe, etc. Trouvez les détails dans le menu À propos / Soumettre un article.

Quelques annonces

Vous avez une nouvelle à nous communiquer?

Écrivez-nous sans tarder à info@ecolebranchee.com

Vous pouvez aussi publier votre propre texte!
Faites connaître votre projet pédagogique ou partagez vos idées via nos sections Opinion, Témoignages ou Communiqués! Voici comment faire!

Recevez nos nouvelles chaque semaine

Recevez chaque mardi l'École branchée | Hebdo, la publication qui alimente votre veille professionnelle en éducation!