ANNONCE

« Désinformateurs » : comment font-ils pour nous tromper?

Mis à jour le

Dans le cadre de la série « Comment fabrique-t-on de l’information », fruit d’une collaboration entre l’Agence Science-Presse et l’École branchée, nous nous intéressons aujourd’hui aux désinformateurs. Le nom de leur chef? Donald Trump.

Les activités principales visent :

Discipline(s) / Matière(s) :

👀 Le contexte 

Dans le cadre de la série « Comment fabrique-t-on de l’information », fruit d’une collaboration entre l’Agence Science-Presse et l’École branchée, nous nous intéressons aujourd’hui aux désinformateurs.

Depuis le début de la pandémie mondiale, un nombre impressionnant d’informations a déferlé sur les réseaux sociaux, avec comme conséquence notable qu’il est plus difficile que jamais de différencier le vrai du faux. Désinformation médicale, théories du complot, rumeurs sur les mesures gouvernementales, photos et vidéos détournées, tentatives d’arnaques ou canulars, les désinformateurs utilisent de nombreux stratagèmes pour rallier un maximum de gens à leurs causes. Par exemple, ils peuvent récupérer des photos sur Internet pour en faire une seule image surprenante ou bien créer des publications qui ne sont ni datées ni signées. Les désinformateurs veulent susciter la peur, la colère et la surprise. Voilà donc leur recette pour essayer de nous tromper! À ce propos, tu peux télécharger juste ici une infographie réalisée par l’Agence Science-Presse qui te donne trois astuces pour éviter de tomber dans le piège des désinformateurs.

Selon une étude parue dernièrement de l’Université Cornell, l’analyse de 38 millions d’articles en anglais portant sur le COVID-19 et publiés à travers le monde a révélé que quelque 1,1 million de ceux-ci étaient de la désinformation. Qui plus est, le vecteur commun dans près de 38% de cette désinformation n’était nul autre que Donald Trump, président des États-Unis.

« Si les gens sont mal aiguillés par des affirmations non scientifiques et non corroborées sur la maladie, il se peut qu’ils suivent moins les recommandations officielles et propagent ainsi davantage la maladie. »

La Presse, 1er octobre 2020

« Nous concluons que le président des États-Unis était le plus gros propagateur de la désinformation sur la COVID-19. »

Agence Science-Presse, 2 octobre 2020

Les commentaires de Donald Trump sur Twitter et à la télévision ont été responsables de bon nombre de parutions liés à de la désinformation. Ses propos du 24 avril 2020 sur la possibilité d’injection de désinfectant dans le corps pour traiter la maladie furent ceux qui ont fait le plus de bruit dans la sphère médiatique et qui ont généré le plus grand nombre d’articles de désinformation.

Au terme des activités qui suivent, l’élève sera en mesure de comprendre qu’une fausse nouvelle peut prendre plusieurs formes et que certains types d’information ne pourront pas être vérifiés aussi facilement que d’autres.


SUGGESTIONS D’ACTIVITÉS

Disciplines et niveaux visés

-Français (2e cycle du secondaire)
Lire et apprécier des textes variés
Porter un jugement critique : prendre du recul par rapport au texte en s’appuyant sur des repères culturels et médiatiques qui confirment le caractère crédible ou recevable d’une source ou d’une information.

-ECR (1er cycle du secondaire)
Thème : l’autonomie
Des conditions de l’autonomie : le jugement critique, le bon sens, la responsabilité morale, la capacité de choisir, l’authenticité, etc.
Forme de dialogue : Conversation, discussion, débat

Outils numériques suggérés

  • Réaliser une infographie : Canva
  • Discuter, sonder et faire réagir les élèves : Mentimeter
  • Créer un croquinote : Tayasui Sketches

Objectifs des activités

  • Démontrer, à travers une infographie, ce qui fait qu’un article peut être une fausse nouvelle.
  • Élaborer un croquis-note qui rend visible un concept concernant la propagation des fausses nouvelles.
  • Discuter et donner son opinion sur le partage de fausses nouvelles.
  • Faire réagir et débattre sur la fiabilité des différents médias sociaux.

☝️ Activité : Les « chat bots »

Demandez à vos élèves s’ils ont déjà discuté avec un « chat bot », ces robots virtuels qui adaptent leurs réponses et conversent de façon interactive avec nous en fonction de ce que nous écrivons? De ce

L’équipe des Décrypteurs a créé 12 ateliers thématiques pour mieux outiller les jeunes contre les fausses nouvelles qui circulent sur le Web à travers une discussion avec un « chat bot ». Rendez-vous ici pour « chatter » avec Alexis De Lancer (en version robot dialogueur), l’animateur de l’émission Décrypteurs, les guidera dans leur parcours interactif à la conquête de la vérité sur le Web.

☝️ Activité : Les désinformateurs

On entend beaucoup parler de fausses nouvelles, mais on oublie qu’elles peuvent prendre plusieurs formes et sembler, à première vue, légitimes. Certaines sont 100 % mensongères, alors que d’autres contiennent un mélange de demi-vérités et de mensonges. Dans certains cas, l’image qui les accompagne peut être vraie, mais c’est la signification qu’on lui donne qui est fausse.

Peu importe que l’auteur d’une fausse nouvelle ait agi pour nuire ou qu’il ait sincèrement cru à ce qu’il a communiqué, dans tous les cas, il faut avant tout distinguer le vrai du faux. Et dépendamment du type de contenu, certaines caractéristiques de base se dégagent.

Au menu de cette fiche d’activités :

  • Exercice 1 : En équipe ou individuellement, l’élève devra travailler sur une nouvelle que l’enseignant sait être fausse et expliquer comment il peut démontrer qu’elle est fausse.
  • Exercice 2 : Discussion ou travail pratique sur la diffusion des fausses nouvelles
  • Exercice 3 : Discussion ou travail pratique sur la fiabilité des différents médias sociaux qu’ils utilisent
  • Exercice 4 : Discussion ou travail pratique sur le rôle involontaire des élèves comme diffuseurs

🔎 À PROPOS DE CETTE SÉRIE SPÉCIALE

À travers huit fiches pédagogiques, les élèves seront amenés à se placer dans la peau d’un journaliste et à réaliser des activités créées spécialement pour les éclairer sur diverses facettes de la production de l’information à l’ère des réseaux sociaux. 

La conception des différentes fiches pédagogiques a été rendue possible grâce à la collaboration entre l’Agence Science-Presse et l’École branchée. Chaque fiche renferme une partie théorique sur un sujet précis touchant la production d’information, en plus d’activités qui tendent à développer diverses compétences disciplinaires et numériques chez l’élève.

Consultez les autres guides de ce dossier spécial :

Fiche #1 : Information vs opinion

Fiche #2 : Comment reconnaître un site d’information fiable

Fiche #3 : Les sources journalistiques

Fiche #4 : Le biais de confirmation

Fiche #5 : Comment reconnaître la publicité cachée

Fiche #6 : Les médias d’information

Fiche #7 : L’information scientifique

🗞 SCOOP! ABONNEZ-VOUS!

Pour obtenir les suggestions d'activités pédagogiques, vous devez vous abonner à SCOOP! ou faire partie du personnel d'un établissement membre!

Outils pratiques

Marquer comme favori (0)

Télécharger un graphique SSA

PDF : Ce que je sais, ce que je veux savoir, ce que j'ai appris.

Recherche d'activités >

Trouvez une activité par mot-clé, niveau, domaine d'apprentissage, discipline et dimension de la compétence numérique.

Retour à la page d'accueil >

Parcourez les plus récents guides de ressources et activités et retrouvez ceux qui sont toujours d'actualité.

SCOOP! c'est...
 

Conçues pour combler de courtes périodes ou inspirer de plus grands projets, les activités proposées dans les guides SCOOP! permettent à l’enseignant(e) d’aborder la matière au programme en plus de développer la culture informationnelle et la compétence numérique des élèves.

Vous naviguez en mode invité!

Abonnez-vous ou pour masquer les publicités et voir les activités pédagogiques!

Pour ne rien manquer

Recevez une alerte par courriel dès la parution d'un nouveau SCOOP! :

SCOOP! dans ma planif?

D'autres guides d'activités et ressources SCOOP! à découvrir