Deux stratégies pour améliorer la lecture chez les élèves du primaire

Le Rendez-vous RÉCIT : nous voulons « voir » votre labo créatif

Dans le cadre du Webinaire sur les laboratoires créatifs, différents intervenants du milieu de l’éducation ont fait découvrir leur laboratoire en plus de démontrer l’application concrète d’outils technologiques.

D’une simple idée, un FABLAB est né!

Grâce à la volonté du directeur adjoint et des membres du comité de création, le Centre de formation professionnelle et d’éducation des adultes Sorel-Tracy lançait tout récemment son FABLAB, ce laboratoire de fabrication à l’aide de machines-outils pilotées par des ordinateurs. L’École branchée y était.

Bienvenue au 21e siècle : des modèles d’environnements d’apprentissage intéressants

Plusieurs modèles d’environnements d’apprentissage gagnent en popularité au 21e siècle et leur efficience est augmentée par l’utilisation de technologies. Voici ici un survol rapide de quelques-uns d’entre eux.

Alimentarium revisite sa plateforme éducative digitale

L’Alimentarium academy est destiné aux enseignants, aux enfants et aux adultes afin de les sensibiliser aux saines habitudes alimentaires et nutritives.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser...

Prof Lecto permet de pratiquer la lecture de façon autonome

Prof Lecto est une application développée au Québec qui permet aux élèves apprenant à lire de pratiquer de manière autonome grâce à la reconnaissance vocale.

Une trousse pédagogique avec Biscuit et Cassonade maintenant disponible

Suite à la série de livres Biscuit et Cassonade, la première trousse pédagogique basée sur les oeuvres de Caroline Munger est disponible, juste à temps pour plonger les enseignants et leurs élèves dans l’esprit de Noël.

Lire pour réussir : la journée de réflexion sur la lecture

La Journée Lire pour réussir mobilisera le public et des professionnels de tous les secteurs pour déconstruire les mythes et les stéréotypes sur la pratique de la lecture.

Plus de 100 000 livres amassés lors du programme La lecture en cadeau

La Fondation pour l’alphabétisation a atteint l’objectif qu’elle s’était fixé en octobre dernier : celui d’amasser plus de 100 000 livres neufs à redonner aux enfants de 0 à 12 ans évoluant en milieux défavorisés, dans le cadre de la 20e édition du programme La lecture en cadeau.

Ces dernières années, des études ont montré le retard des élèves québécois en lecture par rapport à ceux des autres provinces. Heureusement, la situation s’améliore, selon d’autres études! Question de faire notre part, voici 2 stratégies d’amélioration de la lecture.

Une étude réalisée auprès d’élèves canadiens de 4e année du primaire en 2011 (PIRLS) révélait que ces derniers lisent moins bien au Québec que dans les autres provinces. Cette année-là, les élèves québécois se classaient même à l’avant-dernier rang parmi toutes les provinces en ce qui a trait à l’extraction, l’interprétation et l’évaluation de l’information lue. Or, il existe des stratégies qui peuvent les aider à mieux comprendre ce qu’ils lisent et, ainsi, à améliorer leurs lacunes. En voici deux exemples.

 

L’enseignement réciproque

Cette stratégie met en relation plusieurs élèves. L’enseignant divise la classe en sous-groupes qui se répartissent leurs tâches. Dans chaque groupe, il y a un guide de discussion, une personne qui pose des questions, etc. Pour cette stratégie, chaque membre groupe tente de prédire la lecture à venir et tous échangent à ce sujet. Après la lecture, le guide pose des questions, permettant ainsi d’échanger et d’analyser ce qui a été lu. Un autre élève peut poser des questions sur le sens de certains mots ou, encore, vouloir clarifier des mots plus complexes. Au terme de ces échanges (et avant de poursuivre avec la lecture suivante), le guide résume rapidement la partie analysée et le même processus est répété de section en section.

Cette stratégie encourage la communication interactive, la circulation de l’information. La compréhension du texte se construit alors durant tout le processus de l’enseignement réciproque, à savoir la lecture, le questionnement et les échanges en groupe.

 

Le transfert de responsabilité de l’enseignant vers l’élève

Cette autre stratégie de lecture est en fait une stratégie isolée, en ce sens qu’elle s’applique à un élève à la fois. Pour l’expliquer aux élèves, l’enseignant peut même se prendre en exemple. Il leur montre alors l’attitude à préconiser avant, pendant et après la lecture. Il leur mentionne qu’il se fixe des objectifs et survole le texte avant sa lecture, qu’il se pose des questions et s’assure de clarifier sa compréhension du texte pendant sa lecture pour finalement évaluer ses objectifs et résumer ses idées au terme de l’activité. Ensuite, l’enseignant invite les élèves à mettre en application la méthode à l’aide d’un court texte, afin de les rendre plus autonomes en lecture.

 

Évidemment, il s’agit de petits trucs simples et en apparence banals, mais qui rapporteront grandement aux élèves. Heureusement, le rapport 2013 du Programme pancanadien d’évaluation (PPCE) observait qu’entre 2010 et 2013, on a observé une augmentation significative des scores en lecture dans l’ensemble du Canada, notamment au Québec.

Recevez chaque mardi l'École branchée | Hebdo, votre outil de veille professionnelle en éducation!




🤩 Vous pouvez vous aussi publier un article dans les pages de l'École branchée! Partagez vos projets, idées, conseils et coups de coeur éducatifs avec nos plus de 60 000 visiteurs par mois! Voici comment faire!



ANNONCE FOURNIE PAR GOOGLE
NOTE : Nos abonnés connectés ne voient pas ces annonces!
Avatar
Felipe Antaya
Poursuivant des études en technologie éducative, Felipe Antaya travaille depuis plusieurs années dans le milieu de l’éducation au niveau secondaire et collégial. Titulaire d’une maîtrise en études québécoises et d’un baccalauréat en philosophie, il a aussi œuvré dans le milieu des médias écrits.