ANNONCE
L'École branchée, un organisme à but non lucratif
ANNONCE

En partenariat avec Desjardins, Academos lance une campagne numérique pour guider les jeunes vers un choix de programme éclairé

Communiqué – Academos, en partenariat avec la Fondation Desjardins, est fier d’annoncer le lancement de sa nouvelle campagne numérique destinée à guider et rassurer les jeunes face à l’un des choix les plus importants de leur vie : leur carrière. À l’approche du 1er mars, date limite d’inscription au cégep et à l’université, il est essentiel de rappeler aux jeunes qu’ils ne sont pas seuls dans cette décision.

Publié le :

Classé dans :

Communiqué – Academos, en partenariat avec la Fondation Desjardins, est fier d’annoncer le lancement de sa nouvelle campagne numérique destinée à guider et rassurer les jeunes face à l’un des choix les plus importants de leur vie : leur carrière. À l’approche du 1er mars, date limite d’inscription au cégep et à l’université, il est essentiel de rappeler aux jeunes qu’ils ne sont pas seuls dans cette décision.

Les jeunes sont indécis et réclament un meilleur accompagnement dans leur choix de carrière

Selon notre dernier sondage sur les aspirations professionnelles de la génération Z, 56% des étudiants postsecondaires ont changé d’orientation professionnelle au moins une fois pendant leurs études. Parmi eux, 15% l’ont fait deux fois et 11% trois fois ou plus. En complément de ces données, un constat frappant ressort : 82% des jeunes expriment le besoin d’accompagnement à travers le processus de choix de carrière. Cette demande est particulièrement prononcée chez les étudiants du secondaire, où 51% ressentent ce besoin d’orientation. Ces chiffres, issus d’un sondage réalisé par Desjardins et Academos en janvier 2023 auprès de 1 013 étudiants québécois âgés de 14 à 30 ans, soulignent combien il est crucial d’accompagner les jeunes dans leur démarche d’orientation.

Choisir son métier : Un défi plus ambitieux que de choisir une paire de chaussures

Il est parfois difficile de faire des choix simples, comme choisir une paire de chaussures, un cadeau à offrir ou un plat à emporter. Alors, comment faire pour choisir son métier? C’est là qu’Academos intervient. À travers cette campagne, nous mettons en avant le soutien précieux de la communauté de plus de 3600 mentors Academos disponibles pour répondre aux interrogations des jeunes.

Alexis Saint Laurent, le visage de la campagne

Avec humour et authenticité, l’influenceur Alexis Saint Laurent se confie sur ses propres difficultés à faire des choix au quotidien. De son burger préféré au choix de son t-shirt, Alexis sait combien certains choix peuvent être déstabilisants. C’est pourquoi il lance un défi original à sa communauté : un comparatif de métiers! Les jeunes sont invités à s’inscrire sur Academos et suggérer des métiers à comparer, avec la possibilité de gagner 1 500$.

Au total, 3 vidéos inédites verront le jour, où Alexis, grâce à des échanges avec les mentors Academos, comparera six (6) métiers sur divers critères : compétences, cadre de travail, valeurs, salaire, et plus encore!

Un merci spécial à la Fondation Desjardins

Nous souhaitons remercier chaleureusement la Fondation Desjardins, qui, en renouvelant son soutien à Academos, montre une fois de plus son engagement envers la jeunesse.

« Nous tenons à exprimer notre gratitude envers la Fondation Desjardins pour son soutien renouvelé. Chez Academos, nous sommes fermement convaincus que le mentorat est essentiel pour guider les jeunes vers un projet de vie professionnel épanouissant. Ce partenariat renforce notre mission commune d’aider les jeunes à trouver leur chemin. » Isabelle Lajeunesse, directrice générale d’Academos

« Voilà bientôt 4 ans que je suis parrain d’Academos et que je suis à même de constater le travail essentiel qui y est fait pour aider les jeunes à trouver leur voie et à faire des choix éclairés pour leur avenir. Je suis également fier d’agir comme mentor auprès de plusieurs jeunes, car plus que jamais, ceux-ci ont besoin d’être accompagnés dans leur développement. C’est notre rôle de les aider à y arriver. Il faut redonner aux jeunes le droit de rêver, c’est pour cette raison que je me suis engagé à les soutenir afin de les aider à propulser leur voix dans la société. »  Guy Cormier, président et chef de la direction du Mouvement Desjardins.

À propos d’Academos

Fondé en 1999, Academos est un organisme à but non lucratif qui connecte les jeunes de 14 à 30 ans avec la réalité du monde du travail grâce à une application de mentorat virtuel qui leur permet de dialoguer gratuitement avec des milliers de professionnels passionnés par leur métier, leur permettant de trouver la carrière qui leur correspond vraiment et de concrétiser un projet de vie professionnelle épanouissant. Academos offre la possibilité aux jeunes de 18 ans et plus de faire un stage d’un jour avec les mentors présents sur la plateforme.

À propos de la Fondation Desjardins

Mise sur pied en 1970, la Fondation Desjardins est un organisme de bienfaisance qui contribue à la réussite éducative des jeunes, notamment par l’octroi de bourses et de prix ainsi que par ses actions en partenariat avec des organismes reconnus. En 2022, elle a remis 5,5 M$ et rejoint 479 000 jeunes par ses différents programmes. Organisme philanthropique du Mouvement Desjardins, premier groupe financier coopératif au Canada, la Fondation Desjardins contribue à enrichir la vie des personnes et des collectivités par ses actions soutenant l’éducation.

À propos de l'auteur

Communiqué
Communiqué
Les communiqués publiés sur Ecolebranchee.com sont ceux reçus à l'attention de info@ecolebranchee.com et correspondant à la ligne éditoriale. Le site se réserve le droit de ne pas publier tous les communiqués.

Recevez l'infolettre Hebdo

Recevez l'Info #DevProf et l'Hebdo pour ne rien manquer des nouveautés de l'École branchée!


Vos commentaires

Pour commenter un article et y ajouter vos idées, nous vous invitons à nous suivre sur les réseaux sociaux. Tous les articles y sont publiés et il est aussi possible de commenter directement sur Facebook, Twitter, Instagram ou LinkedIn.

Reproduction de textes

Toute demande de reproduction des articles de l'École branchée doit être adressée à l'organisme de gestion des droits Copibec.

Faites briller vos projets d'école et pratiques gagnantes!

L'École branchée fait circuler l'information dans le milieu scolaire afin d'alimenter la veille professionnelle et valoriser les initiatives émanant du terrain. Allez-y, proposez-nous un texte! >

À lire aussi

Les #Édubrèves – édition du 11 juin 2024

En complément de nos articles d'actualité complets qui paraissent pendant la semaine, voici les #Édubrèves, de courtes nouvelles qui pourraient vous intéresser. Dans cette édition : Antidote offre trois nouveaux types de reformulation, 15e Sommet canadien EdTech, des ateliers pour lutter contre la désinformation, DESS de 2e cycle pour le personnel enseignant diplômé non légalement qualifié, des stratégies universelles d'enseignement de la littératie pour les élèves à besoins particuliers, Un nouveau service fait son entrée chez Academos, Carrefours du RÉCIT pour les gestionnaires scolaires, un guide sur le soutien linguistique en francisation, récupération des lunettes de l’éclipse solaire, et bien plus!

Antidote offre trois nouveaux types de reformulation 

Communiqué - Druide informatique poursuit ses travaux avec les grands modèles de langue génératifs et offre trois nouveaux types de reformulation. Grâce à ceux-ci, la clientèle d’Antidote Web peut désormais travailler spécifiquement le style de ses écrits en reformulant ses phrases longues, ses propositions passives et ses tournures impersonnelles. 

Téléphone intelligent à l’école : l’interdiction n’est pas l’unique solution

Luc Bonneville et Diane Riddell, de l'Université d'Ottawa, signe ce texte dans lequel ils s'expriment sur la tendance à vouloir interdire les téléphones intelligents dans les écoles. « Dans la mesure toutefois où le téléphone intelligent est désormais un outil privilégié de socialisation et de mise en commun chez les jeunes, son interdiction devrait faire l’objet d’un débat éclairé et nuancé. La volonté de faire de nos écoles des espaces-temps complètement opaques à tout autre temps social n’est peut-être pas réaliste ni souhaitable. »