Des témoignages inspirants pour briser les tabous de la mixité en emploi avec la campagne Ouin pis?

0

Montréal, le 7 février 2019. – Encore aujourd’hui, les hommes et les femmes qui choisissent des métiers généralement associés au sexe opposé doivent parfois affronter des préjugés défavorables.

Afin de fournir aux jeunes des moyens de contrer ces freins et préjugés et de les sensibiliser aux avantages de la mixité en emploi, Academos, la référence en mentorat pour les jeunes au Québec, lance aujourd’hui la troisième édition de sa campagne numérique Ouin pis? en partenariat avec le Secrétariat à la condition féminine.

Déployée sur le web et sur les réseaux sociaux du 7 au 28 février, cette campagne numérique présente le portrait de divers professionnels qui ont choisi un métier non traditionnel et qui sont des modèles de réussite inspirants pour les jeunes. Un métier est dit non traditionnel pour les femmes lorsqu’on y trouve moins de 33 % de femmes, comme les métiers de mécanicien ou de charpentier. De la même façon, un métier est considéré comme non traditionnel pour les hommes lorsqu’il attire moins de 33 % d’hommes, comme les métiers du domaine des soins infirmiers ou ceux de l’éducation à l’enfance.

« Avec cette campagne, nous voulons faire comprendre aux jeunes qu’ils peuvent choisir le secteur d’activité qui les intéresse vraiment, peu importe la proportion de main-d’œuvre masculine ou féminine et les stéréotypes liés au genre dans la promotion des différents métiers et programme d’études », explique Catherine Légaré, présidente-fondatrice d’Academos.

« Foncez! »

Sur le microsite de la campagne Ouin pis?, les jeunes peuvent notamment consulter les portraits d’Annie Beausoleil, ingénieure électrique chez Bombardier aéronautique, et de Louis-Philippe Loiselle, inhalothérapeute chez Airmedic. « Mon conseil pour les futures ingénieures, c’est de ne pas être gênée ou intimidée de prendre part aux conversations de ses collègues masculins, et d’ainsi prendre sa place », mentionne Annie Beausoleil dans sa vidéo de présentation.

De son côté, Marie-Michèle Siu, ingénieure en aérospatial pour les Forces armées canadiennes, encourage également les filles à assumer leur intérêt pour les secteurs d’activités non conventionnels. « Foncez! Si vous êtes curieuses de la vie, des avions, des moteurs, des ordinateurs, n’hésitez pas à étudier en aérospatiale. Les pionnières, près de 100 ans avant nous, ont déjà brisé toutes les barrières pour nous! Les femmes n’ont plus rien à prouver ou justifier notre place dans ce milieu », souligne-t-elle dans son entrevue disponible en ligne.

Le campagne Ouin pis? contribue à l’atteinte de l’un des objectifs de la Stratégie gouvernementale pour l’égalité entre les femmes et les hommes vers 2021, soit de diversifier les choix de carrière des filles et des garçons.

À propos d’Academos

Fondé en 1999, Academos est un organisme à but non lucratif qui connecte les jeunes de 14 à 30 ans avec la réalité du monde du travail grâce à une application de mentorat virtuel. L’objectif : les aider à trouver le métier de leurs rêves. Parce que la vie est trop courte pour s’ennuyer! Academos est soutenu financièrement par le Secrétariat à la jeunesse du gouvernement du Québec pour favoriser la persévérance scolaire et faciliter le choix de carrière. L’organisme basé à Montréal est également épaulé par plusieurs partenaires financiers, dont Alcoa, ArcelorMittal, Agropur, Belairdirect, le Collège LaSalle, Desjardins, l’École de technologie supérieure (ÉTS) de Montréal, Finance Montréal, Investissement Québec, les Pros de l’Assurance et Ubisoft.

SOURCE Academos

Commentaires