CoSpaces Edu : une app pour expérimenter la création de réalité augmentée et virtuelle 3D

Je vous parle aujourd’hui d’une découverte personnelle récente. CoSpaces Edu permet d’initier les élèves facilement et de façon amusante à la construction d’univers virtuels ainsi qu’à la programmation.

D’un côté, on entend souvent parler de réalité virtuelle et augmentée dans le milieu scolaire, et à quel point ça semble prometteur, par exemple pour visiter des endroits où il est impossible de se déplacer, ou pour se plonger dans des scènes historiques reconstituées afin de mieux les ressentir pour mieux les comprendre. De l’autre, on sait que l’utilisation la plus judicieuse des technologies numériques, selon l’état actuel des connaissances, se situerait dans une perspective de création. Bref, comment les élèves pourraient-ils créer de la réalité virtuelle? (Et idéalement, que ce soit simple!)

Bien sûr, on peut penser aux photos en 360 degrés que les appareils mobiles récents permettent assez facilement de créer et de partager grâce à Google Street View. C’est un premier pas très intéressant! Mais allons voir autre chose!

CoSpaces Edu : pour imaginer, construire et coder dans un monde en 3D

J’avais déjà entendu parler de CoSpaces Edu, mais je n’avais jamais vraiment pris le temps de regarder. Voilà qui est fait! Une chouette découverte!

Le principe est simple : CoSpaces Edu permet de créer un environnement 3D qu’on pourra ensuite « visiter » en réalité virtuelle (et ça fonctionne très simplement, même avec des lunettes de type Cardboard, et l’app mobile) ou projeter en réalité augmentée. On peut changer le décor, ajouter des personnages, des animaux, des objets, etc. Bien que la sélection soit limitée dans la version gratuite, il y a tout de même suffisamment de choix pour s’amuser et s’habituer au fonctionnement.

Mon premier essai de moins de 10 minutes après avoir visionné le tutoriel d’introduction.

Dans cet univers en construction, on peut facilement travailler des notions de perspective et de rotation. Pour aller plus loin (et c’est très intéressant!), on peut ouvrir l’interface de programmation CoBlocks, basée sur Blockly, et coder directement pour animer les objets.

Et comme tout est sauvegardé dans l’espace de la classe, on peut y revenir régulièrement et poursuivre la construction et l’animation de ce monde fantastique, en suivant les consignes émises par l’enseignant… ou non! 😉

Usages de CoSpaces Edu : de l’exposition à la visite virtuelle, en passant par le jeu et la simulation

Les types d’usages proposés par ses créateurs sont les suivants : visites virtuelles immersives, histoires interactives, expositions virtuelles, jeux et simulations. Les possibilités semblent donc quasi infinies!

Certains univers créés par l’équipe de CoSpaces Edu peuvent être remixés, c’est-à-dire que vous pouvez en faire une copie et les modifier.

L’application est offerte dans un français acceptable, bien que le matériel d’accompagnement et de prise en main soit en anglais. Elle est disponible sur trois plateformes, soit en ligne, sur iOS (Apple) et sur Android. La version de base est gratuite. Cette dernière permet à un enseignant de créer sa classe et d’y connecter jusqu’à 29 élèves, puis de créer 2 mondes. Les versions mobiles sont celles qui permettent de visualiser le rendu final. Ensuite, on peut se procurer une version Pro si on souhaite pousser l’exploitation plus loin. Les prix débutent à 75 $US pour 5 « sièges ». Un siège correspond à 1 compte, élèves et enseignant confondus. À cet effet, faire des équipes permettra des économies et favorisera la co-construction.

L’avez-vous déjà utilisé avec vos élèves? Partagez vos commentaires dans l’espace à cet effet plus bas!

À découvrir sur : https://cospaces.io/edu/

Voyez aussi la fiche proposée par Carrefour éducation.

Tutoriel de présentation et d’introduction (en anglais) : https://www.youtube.com/watch?v=p3ClYgaH89k

Audrey Miller est directrice générale et éditrice de L’École branchée. Détenant une formation de 2e cycle en technologies éducatives et un bacc en communication publique, elle s'intéresse particulièrement au développement professionnel des enseignants et à la diffusion d'information en lien avec le numérique et l’innovation pédagogique. Elle est aussi vice-présidente de l'AQUOPS et de l’Association Edteq et membre du comité #Francosphère de l'ACELF.