ANNONCE

États-Unis : les commissions scolaires veulent mieux évaluer les « compétences du 21e siècle »

Mieux évaluer les « compétences du 21e siècle » à l’école devrait être une priorité selon la National School Board Association (NSBA), rapporte eSchool News. Pour ce faire, l’accès au contenu numérique est essentiel, estiment les dirigeants des commissions scolaires.

Publié le :

Classé dans :
LIRE CET ARTICLE EN :

Traduction anglaise automatisée - des erreurs (parfois hilarantes) peuvent se glisser! ;)

Marquer comme favori (0)
ANNONCE

Mieux évaluer les « compétences du 21e siècle » à l’école devrait être une priorité selon la National School Board Association (NSBA), rapporte eSchool News. Pour ce faire, l’accès au contenu numérique est essentiel, estiment les dirigeants des commissions scolaires.

Les technologies sont de plus en plus utilisées dans les différentes stratégies d’enseignement. Selon un sondage de la NSBA, 35 % de ses membres jugent que l’évaluation des « compétences du 21e siècle » devrait être la priorité du gouvernement fédéral en matière de technologies éducatives.

Plus de 43 % des répondants mentionnent avoir déjà mis en place des mesures pour intégrer ces compétences. Ils trouvent toutefois que le gouvernement fédéral et celui de chaque état doivent s’engager davantage dans la recherche de solutions étant donné l’importance de leur rôle.

Plusieurs enseignants seraient prêts à abandonner le livre traditionnel pour se tourner vers le contenu numérique. Mais il faudrait d’abord s’assurer que tous les élèves puissent y avoir accès. Selon le sondage, 35 % des répondants croient que les livres papier demeurent nécessaires, car plusieurs jeunes ne peuvent pas accéder au contenu numérique. Un nombre équivalent juge les livres papier coûteux et estime que l’argent serait mieux investi dans d’autres ressources pédagogiques. Enfin, 7 % font valoir que les enseignants manquent de temps ou de compétences pour créer leur propre matériel numérique.

Par ailleurs, 57 % des dirigeants de commission scolaire mentionnent que leur organisation a élaboré une politique spécifique pour contrer les menaces et le harcèlement en ligne. De plus, 34 % signalent que cela est déjà couvert dans une politique contre l’intimidation ou sur la sécurité à l’école.

En complément: 21 signes que vous êtes un enseignant du 21e siècle, par Roberto Gauvin

Vos commentaires

Pour commenter ce sujet et y ajouter vos idées, nous vous invitons à nous suivre sur les réseaux sociaux. Tous les articles y sont publiés et il est aussi possible de commenter directement sur Facebook, Twitter ou LinkedIn.

Vous avez une nouvelle à nous communiquer ou souhaitez publier un témoignage?

Faites connaître votre projet pédagogique ou partagez vos idées via nos sections Opinion, Témoignages ou Communiqués! Voici comment faire!

Vous aimez ce que vous lisez?

Abonnez-vous et recevez les 3 prochains numéros du magazine École branchée (imprimé ou numérique, français ou anglais) en plus de nos dossiers exclusifs en ligne!

En savoir plus >

À propos de l'auteur

Nathalie Côté
Nathalie Côté
Nathalie est journaliste. Ses thèmes de prédilection sont la famille, l’éducation, la santé, la consommation, l’environnement et les phénomènes sociaux. Elle collabore notamment au journal La Presse.

Recevez l'infolettre Hebdo

Recevez l'Info #DevProf et l'Hebdo pour ne rien manquer des nouveautés de l'École branchée!





Ces textes pourraient aussi vous intéresser :