ANNONCE

À vos claviers pour un débat silencieux!

Débattre sur Twitter d’un sujet choisi par les élèves eux-mêmes, à une date qui conviendra à toutes les classes participantes (3e cycle primaire), voilà le défi que veut relever l’enseignante Marie Germain. Elle invite d’ailleurs les intéressés à se manifester dès maintenant!

Publié le :

Classé dans :
LIRE CET ARTICLE EN :

Traduction anglaise automatisée - des erreurs (parfois hilarantes) peuvent se glisser! ;)

Marquer comme favori (0)

Débattre sur Twitter d’un sujet choisi par les élèves eux-mêmes, à une date qui conviendra à toutes les classes participantes (3e cycle primaire), voilà le défi que veut relever l’enseignante Marie Germain. Elle invite d’ailleurs les intéressés à se manifester dès maintenant!

« Tout se passera sur Twitter, le jour qui conviendra le mieux aux twittclasses inscrites au projet. » Voilà l’essentiel de ce projet, à la fois simple et très intéressant au niveau pédagogique puisqu’il implique une dimension orientante – il est organisé de pair avec les élèves – et démocratique, car le sujet et le moment (quelque part en avril) sont choisis par les participants.

« J’ai créé le débat silencieux 2013 en m’inspirant du projet Écouter lire le monde mis en place par l’enseignant François Bourdon via Twitter », explique Marie Germain, qui a modelé sa classe en s’inspirant de celle d’un autre enseignant dont nous avons souvent parlé, Pierre Poulin et sa iCl@sse. En effet, la classe de Mme Germain (sur Twitter : @dlaclasse) possède un gouvernement composé de jeunes ministres ayant chacun des responsabilités propres aux différents projets et au bon fonctionnement de la vie de classe. « Les ministres des technologies ainsi que les ministres des affaires étrangères travailleront de pair avec moi pour comptabiliser les inscriptions et voir au bon déroulement de la journée du débat silencieux 2013 »

Pour participer, une classe (3e cycle du primaire) doit d’abord consulter les 3 sujets de débat proposés sur le site :
Choix 1 : Une collation santé, est-ce si important?
Choix 2 : Les examens du ministère, sont-ils nécessaires?
Choix 3 : L’utilisation des technologies en classe : jusqu’où peut-on aller?
Ils sont accompagnés de détails et de vidéos appuyant expliquant chaque problématique.

Après avoir fait un premier exercice de discussion pour en arriver à un consensus sur le sujet préféré, la classe doit s’inscrire en utilisant le formulaire disponible ici.

Mme Germain espère que le débat silencieux 2013 rejoindra des twittclasses de toute la francophonie. « En voulant réunir des élèves des quatre coins du globe, le débat silencieux prône la saine utilisation du Web tout en intégrant un contenu pédagogique. Un bon moyen de pratiquer le dialogue et de partager son opinion, et ce, dans le respect des idées de l’autre! »

On peut s’inscrire jusqu’au 22 mars. Lorsque le sujet et la date seront choisis, il faudra suivre le mot-clic « #dbtsil13 » sur Twitter.

Vos commentaires sur l'article

Pour commenter cet article et y ajouter vos idées, nous vous invitons à nous suivre sur les réseaux sociaux. Tous les articles y sont publiés et il est aussi possible de commenter directement sur Facebook, Twitter ou LinkedIn.

Vous avez une nouvelle à nous communiquer ou souhaitez publier un témoignage?

Faites connaître votre projet pédagogique ou partagez vos idées via nos sections Opinion, Témoignages ou Communiqués! Voici comment faire!

Vous aimez ce que vous lisez?

Abonnez-vous et recevez les 3 prochains numéros du magazine École branchée (imprimé ou numérique, français ou anglais) en plus de nos dossiers exclusifs en ligne!

En savoir plus >

À propos de l'auteur

Audrey Miller
Audrey Millerhttps://ecolebranchee.com
Directrice générale de l'École branchée, Audrey détient une formation universitaire de 2e cycle en technologies éducatives et un baccalauréat en communication publique. Membre de l'Ordre de l'Excellence en éducation du Québec, elle s'intéresse particulièrement au développement professionnel des enseignants, à l'information à l'ère du numérique et à l'éducation aux médias, tout en s'activant à créer des ponts entre les acteurs de l'écosystème éducatif depuis 1999. Elle s'implique ces temps-ci notamment dans l'Association Edteq et en tant que membre du comité des communications de l'ACELF. Quand elle a du temps libre, elle est passionnée par ses enfants, ses lapins, les chevaux, le bon vin et... la programmation Web!

Recevez l'infolettre Hebdo

Recevez l'Info #DevProf et l'Hebdo pour ne rien manquer des nouveautés de l'École branchée!





Ces textes pourraient aussi vous intéresser :