ANNONCE

60 minutes pour apprendre à coder!

Plus de 60 millions de personnes ont déjà participé à « l’heure du code » (The Hour of Code) organisée pendant la semaine de l’éducation à l’informatique qui se déroule du 8 au 14 décembre 2014. Pendant 60 minutes, les participants sont invités à s’initier au codage par l’entremise de diverses activités interactives, ludiques et gratuites.

Publié le :

Classé dans :

Attention! Ce contenu a été mis à jour il y a plus de 3 ans. Il pourrait contenir des liens qui ne fonctionnent plus. Vous aimeriez que notre équipe le révise? N'hésitez pas à nous écrire!

Plus de 60 millions de personnes ont déjà participé à « l’heure du code » (The Hour of Code) organisée pendant la semaine de l’éducation à l’informatique qui se déroule du 8 au 14 décembre 2014. Pendant 60 minutes, les participants sont invités à s’initier au codage par l’entremise de diverses activités interactives, ludiques et gratuites.

Rédigé en collaboration avec Aurélien Fiévez

Organisée par l’association américaine code.org, cette campagne vise à promouvoir les sciences de l’informatique en rendant la programmation accessible aux novices de tous âges. Elle a d’ailleurs reçu l’appui du président américain Barack Obama qui estime que le développement des compétences informatiques est indispensable dans une société en évolution constante et guidée par le tout-numérique. Bien entendu, cette initiative vise également à démystifier et intéresser les jeunes à l’informatique, un domaine en croissance exponentielle.

Lors de cette semaine, plusieurs activités sont organisées, comme des échanges avec des professionnels (et personnalités) ou encore des concours avec les enseignants et leurs élèves. Afin de réaliser cette « heure de codage » en salle de classe, des guides pratiques pour les enseignants sont prévus ainsi que des ressources pour les apprenants, et plus particulièrement pour les élèves du primaire et du secondaire. En parallèle, il existe aussi des organismes qui initient les élèves au codage de façon continue. Concrètement, les formations sont multiples, mais visent toutes l’acquisition de compétences de base en programmation. Elles permettent également, dans les niveaux plus élevés, la résolution de problèmes informatiques complexes.

Par ailleurs, The Hour of Code contribue à alimenter une réflexion concernant l’utilisation des technologies en salle de classe ou ailleurs. De fait, ces outils ne sont pas toujours maitrisés et une meilleure compréhension des technologies et de leurs constituantes permettrait d’en faire un meilleur usage. Le but n’est pas de réaliser une programmation de pointe, mais au moins de comprendre comment les logiciels (ou les applications) sont conçus et comment ils fonctionnent. D’ailleurs, comme plusieurs études le soulignent, l’enseignement de la programmation ne doit pas être réservé à une élite, mais plutôt être à la portée de tous. Les nouvelles générations sont souvent hyper-connectées et l’alphabétisation numérique leur permettrait de se positionner dans une société où les technologies sont omniprésentes.

L’invitation est donc lancée : enseignants, élèves, parents ou toute autre personne intéressée peut s’initier facilement au codage. Plus de 75 000 évènements « Une Heure de Code » sont déjà créés dans le monde, dont des dizaines au Québec. Bref, grâce à cette campagne, l’apprentissage du codage connaitra peut-être son heure de gloire.

À propos de l'auteur

Gabriel Dumouchel
Gabriel Dumouchel
Gabriel Dumouchel, Ph.D., est chargé de cours en technologies éducatives à l’Université du Québec à Chicoutimi et à l’Université du Québec en Outaouais. Il est aussi consultant en communication, en éducation et en pédagogie médicale.

Recevez l'infolettre Hebdo

Recevez l'Info #DevProf et l'Hebdo pour ne rien manquer des nouveautés de l'École branchée!


Vos commentaires

Pour commenter un article et y ajouter vos idées, nous vous invitons à nous suivre sur les réseaux sociaux. Tous les articles y sont publiés et il est aussi possible de commenter directement sur Facebook, Twitter, Instagram ou LinkedIn.

Faites briller vos projets d'école et pratiques gagnantes!

L'École branchée fait circuler l'information dans le milieu scolaire afin d'alimenter la veille professionnelle et valoriser les initiatives émanant du terrain. Allez-y, proposez-nous un texte! >

À lire aussi

Le paradoxe des mégadonnées

Depuis 20 ans, on nourrit l’univers numérique de nos données personnelles. Maintenant qu’on en prend conscience, on a tendance à vouloir les protéger. Après tout, moins on en sait sur quelqu’un, plus sa vie privée est préservée. Mais avez-vous déjà songé à ceci : moins on en sait sur quelqu’un, plus on risque aussi d’inventer de fausses informations à son sujet… Et si les algorithmes s’y mettaient aussi?

Six éléments essentiels pour une intégration efficace du numérique en éducation en formation professionnelle

De la gestion des données au développement professionnel continu des enseignants, un conseiller pédagogique au RÉCIT FP propose six éléments indispensables pour une intégration numérique réussie en formation professionnelle.

Les données de recherche en éducation, comment s’y retrouver?

On entend de plus en plus souvent l’expression « données probantes » en éducation. Qu’est-ce que cela signifie? Quels autres types de recherche peuvent être complémentaires? Nos collaborateurs répondent à ces questions dans cet article. Ils présentent aussi l’exemple d’une recherche exploratoire.