Enfants atteints d’un TDA/H : des professionnels à connaître pour les aider

1
336

par Julie Ménard, Serespro

Le TDA/H, ce n’est ni un caprice, ni un signe de faiblesse. C’est un trouble neurologique qui affecte un très grand nombre d’enfants au Québec. Ma profession d’orthopédagogue m’a amenée à collaborer avec différentes familles où le TDA/H est le centre des préoccupations.

Toutefois, je peux affirmer que plus le TDA/H est diagnostiqué tôt, mieux c’est pour l’enfant. Voici quelques éléments essentiels et pistes de solutions pour mieux comprendre certains comportements de ces enfants.

 

Les signes et symptômes d’un TDA/H

  • L’agitation : il a du mal à rester en place que ce soit à l’école ou à la maison, sur une chaise ou à table;
  • Le manque de concentration : il a de la difficulté à suivre une consigne et se laisse facilement distraire pour un oui ou pour un non;
  • Le manque de contrôle de ses humeurs : il est impulsif, a des sautes d’humeur, des colères;
  • L’incapacité à écouter les autres : il coupe sans cesse la parole, n’écoute pas, parle trop;
  • Les oublis répétés : il rentre à la maison sans ses cahiers, ses crayons ou ses manuels;
  • Le désordre : il lui est difficile d’organiser ses devoirs, de prioriser les tâches à effectuer pour débuter et mener à terme un projet, ses études;
  • L’aversion pour les tâches mentales : il évite au maximum tout ce qui sollicite un effort mental soutenu comme l’étude, la mémorisation, faire un casse-tête…

 

Les impacts d’un trouble de l’attention avec ou sans hyperactivité sur la vie de l’enfant

Un trouble du déficit de l’attention avec hyperactivité peut avoir plusieurs effets dans la vie de l’enfant. Bien sûr, ils peuvent varier en fonction de son âge, de sa condition et de plusieurs facteurs. Voici quelques exemples qui amènent les parents d’élèves à consulter :

  • Problèmes scolaires : l’un des effets les plus directs du TDA/H s’observe souvent à l’école. Nous parlons ici d’une chute des résultats scolaires qui entraine malheureusement un retard.
  • Mauvaise estime de soi : l’enfant qui fait face à plusieurs déceptions et échecs a ensuite du mal à se faire confiance. Son estime de lui en est immédiatement affectée ainsi que sa motivation à poursuivre son cheminement scolaire.
  • Perturbation du comportement : l’enfant a, par exemple, de la difficulté à interagir avec les autres, que ce soit à l’école ou à la maison. Un sentiment d’isolement ou des crises de colère peuvent s’instaurer.
  • Trouble de l’anxiété : L’enfant qui fait face aux difficultés d’un trouble du déficit de l’attention développe souvent du stress, de l’anxiété conduisant parfois à la mutilation, aux troubles alimentaires…
  • Troubles associés : Un autre impact collatéral d’un TDA/H peut être le développement de la dyslexie, la dysorthographie, la dyscalculie, la dyspraxie ou d’autres difficultés d’apprentissage nécessitant des suivis réguliers.

 

Le psychologue, le neuropsychologue , le tuteur , l’orthopédagogue, l’orthophoniste et même l’ergothérapeute peuvent mettre à disposition des parents des outils adaptés afin d’agir sur la motivation scolaire, l’estime de soi et donc les résultats de l’enfant. Les différentes approches et astuces permettront d’obtenir des accommodations applicables en classe, autorisées par le Ministère de l’Éducation.

Ces professionnels ont tous les outils, l’expérience et l’approche pour vous aider à y voir plus clair.

 

 

 

 

1 COMMENTAIRE

  1. À propos des professionnels pouvant aider les enfants présentant un TDAH: dans l’article on ne mentionne pas les psychoéducateurs et psychoéducatrices….

Comments are closed.