Les médias sociaux, peu utilisés à l’école, voire craints des enseignants

1
584

Une récente étude américaine relève que malgré leur popularité et l’engouement des élèves pour ceux-ci, les médias sociaux seraient très peu utilisés à l’école.

L’Université de Phoenix, en Arizona, en collaboration avec la firme Harris Poll, a effectué un sondage visant à connaître les habitudes d’utilisation des médias sociaux par les enseignants du préscolaire, du primaire et du secondaire. Ainsi, 1000 enseignants américains ont participé à ce sondage. Le communiqué de presse paru à la fin du mois d’août présente les principaux résultats.

Selon les données recueillies, à peine plus d’un enseignant interrogé sur dix (13 %) utiliserait les médias sociaux en classe. Six enseignants sur dix (62 %) ont indiqué être réticents à l’idée d’utiliser officiellement ces technologies dans le cadre d’un apprentissage formel en classe. D’un autre côté, un peu plus de quatre enseignants sur dix (44 %) ont affirmé être d’avis que les médias sociaux peuvent bonifier les apprentissages des élèves.

Comment expliquer l’utilisation modeste des médias sociaux dans les classes de la maternelle au secondaire?

Les données du sondage laissent croire que le manque de ressources informatiques et de formation constitueraient les principales raisons. Un nombre élevé de répondants (62 %) aurait mentionné avoir reçu peu ou pas du tout de formation sur la manière d’interagir avec les élèves ou les parents sur les médias sociaux. À ce titre, plusieurs répondants (82 %) ont mentionné être préoccupés par les conflits potentiels que peut engendrer l’utilisation des médias sociaux, à la fois entre les élèves et avec leurs parents.

Pour Kathy Cook, doyenne des technologies éducatives du College of Education de l’Université de Phoenix, les médias sociaux sont des technologies qui perdureront. À la lumière des résultats du sondage, il importe donc de former les enseignants sur leur utilisation en classe. La formation comprend certes une composante technique et pédagogique, mais aussi comportementale et éthique, par exemple la sensibilisation aux questions éthiques et à la nétiquette.

Madame Cook est d’avis que la création d’une politique ou d’un guide d’utilisation des médias sociaux ou l’emploi de plateformes « fermées » ou à usage privé, comme Edmodo, sont des points de départ intéressant pour l’intégration de ces technologies à l’école.

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.