Une étude montre que les médias sociaux participent aux apprentissages informels

0
375

En constituant des lieux d’apprentissages informels, les médias sociaux jouent un rôle important dans le développement de différentes compétences. C’est la conclusion à laquelle arrive une récente étude publiée dans le numéro de juin dernier de la revue Computers in Human Behavior.

Dans le cadre de ses travaux, Christine Greenhow, de la Michigan State University, s’est intéressée aux impacts de la participation volontaire à un forum de discussion sur Facebook portant sur le déploiement de différentes compétences. Les participants, âgés de 16 à 25 ans, étaient invités à se prononcer sur des sujets d’actualité relatifs à l’environnement. En analysant les résultats, elle a remarqué que les participants déployaient les mêmes compétences que celles que les élèves déploient généralement dans un contexte scolaire traditionnel. Quels sont alors les avantages supplémentaires à utiliser les médias sociaux dans un contexte d’apprentissage informel?

Les travaux de Greenhow ont été résumés sur le site de la Michigan State University.

Selon la chercheuse, en contexte informel, les médias sociaux permettent une plus grande liberté. Contrairement à certaines activités en classe ou à des forums plus officiels sur lesquels les apprenants sont tenus de participer, l’utilisation volontaire des médias sociaux dans un contexte éducatif informel amène la participation des apprenants plus timides. La participation non obligatoire à des forums et l’utilisation volontaire d’applications hébergées sur différents réseaux sociaux pourraient constituer des formes d’enrichissement pertinentes, permettant ainsi d’avoir accès à de l’information supplémentaire, à des échanges formateurs et à des compléments sur le plan de la matière.

Les médias sociaux pourraient aussi participer à piquer et à développer la curiosité des apprenants. Toujours selon Greenhow, une des préoccupations de tout enseignant est de susciter l’intérêt des apprenants pour des sujets et de les aider dans leur quête d’apprentissage. Les réseaux sociaux utilisés volontairement, en complément du cursus officiel, peuvent ainsi constituer des lieux bénéfiques pour réaliser cette mission.

La chercheuse, qui a préalablement publié une étude sur les impacts positifs de Twitter sur l’apprentissage, est d’avis que la technologie éducative a des retombées décisives en éducation. Avec les résultats de ses travaux, elle affirme que l’utilisation des médias sociaux à des fins d’apprentissage informel, à l’extérieur de la classe et en complément du programme scolaire, constitue une façon pertinente de maximiser leur utilité et leur potentiel éducatif.