La passion de l’entrepreneuriat étudiant

Corinne Germain est une enseignante passionnée par l’entrepreneuriat étudiant qui sensibilise les enseignants et leurs classes avec des ateliers et des activités. Elle raconte comment elle aide les élèves à réaliser leurs projets, tout en poussant les écoles à ouvrir leurs portes à l’entrepreneuriat.

Publié le :

LIRE CET ARTICLE EN :

Traduction automatisée - des erreurs (parfois hilarantes) peuvent se glisser! 😉

Ces textes pourraient aussi vous intéresser :

Publireportage

Corinne Germain est une enseignante passionnée par l’entrepreneuriat étudiant. Chaque semaine, elle parcourt la vingtaine d’établissements de la commission scolaire des Découvreurs, à Québec, à titre de responsable de « l’intégration de la pédagogie à valeur entrepreneuriale ». Sa mission : sensibiliser les enseignants et leurs classes à l’entrepreneuriat par le biais d’ateliers et d’activités.

Elle accompagne elle-même les élèves qui participent à des concours d’entrepreneuriat en revoyant, par exemple, leur dossier de candidature pour les aider à le peaufiner.

Selon elle, l’entrepreneuriat est pour les élèves une occasion en or de développer des qualités utiles pour la vie. À ses yeux, « il permet avant tout aux élèves de s’accomplir en tant qu’individus ».

AU-DELÀ DES PRÉJUGÉS 

Paradoxalement, celle qui enseigne aussi l’éthique et la culture religieuse n’a pas toujours été aussi passionnée l’entrepreneuriat étudiant.

« Lorsque la Commission scolaire m’a confié ce dossier il y a quelques années, je ne comprenais pas pourquoi nous voulions produire de mini-entrepreneurs en série. Rapidement, j’ai compris que ça va bien au-delà de ça, raconte Corinne Germain. Créativité, débrouillardise, coopération, autonomie, sens des responsabilités : les élèves développent des qualités utiles pour la vie! »

Dorénavant, elle ne manque pas une occasion de combattre les préjugés. « Plusieurs enseignants pensent spontanément que des objectifs mercantiles sont rattachés à l’entrepreneuriat étudiant, regrette-t-elle. Il faut ouvrir davantage les portes de nos écoles à l’entrepreneuriat. »

DES RESSOURCES 

Cela est d’autant plus important, selon elle, que des ressources sont mises à la disposition des enseignants. Pour illustrer son propos, Mme Germain parle d’une mesure budgétaire de sensibilisation à l’entrepreneuriat du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur à laquelle elle recourt depuis quatre ans. Son objectif : aider les élèves à démarrer un projet entrepreneurial à l’école.

Peu importe la nature de la ressource, Corinne Germain est formelle : « Frappez à la porte de votre direction pour en discuter! Ce sont les élèves qui en ressortiront gagnants. »

 

Vos commentaires sur l'article

Vous pouvez commenter cet article ici et y ajouter vos idées!

Publicité par Google


À propos de l'auteur

Collaboration spéciale
L'École branchée diffuse des textes provenant d'acteurs de la communauté éducative. Vous pouvez contribuer vous aussi! Profitez-en pour transmettre vos idées, parler d'un projet pédagogique vécu en classe, etc. Trouvez les détails dans le menu À propos / Soumettre un article.

Quelques annonces

Vous avez une nouvelle à nous communiquer?

Écrivez-nous sans tarder à info@ecolebranchee.com

Vous pouvez aussi publier votre propre texte!
Faites connaître votre projet pédagogique ou partagez vos idées via nos sections Opinion, Témoignages ou Communiqués! Voici comment faire!

Recevez les nouvelles de l’École branchée

L‘École branchée | Hebdo, la publication qui alimente votre boîte courriel pour que vous ne manquiez rien!

Prochaines formations en direct