L’impact des technologies préoccupe

Plus du même auteur...

Un portable par élève à la CS Eastern Township : une expérience prometteuse

Il y a dix ans, la Commission scolaire Eastern Township faisait le pari audacieux d’équiper tous ses élèves d’ordinateurs portables afin d’augmenter leur performance. L’organisation avait l’un des pires taux de décrochage au Québec. Depuis, il a chuté de 42 % à 22 % alors qu’il grimpait dans le reste de la province.

Le Collège François-de-Laval initiera ses élèves aux affaires

Conférences à saveur économique, camps d’été à l’École d’entrepreneurship de Beauce, Club de la relève entrepreneuriale, le Collège François-de-Laval a décidé d’initier ses élèves au monde des affaires.

Lecture : les élèves québécois sous la moyenne canadienne

Le niveau d’habileté en lecture des jeunes Canadiens a été mesuré dans le cadre du Programme international de recherche en lecture scolaire (PILS). On y apprend, par exemple, que les jeunes qui consacrent moins de temps aux devoirs ont un meilleur rendement en lecture… et que les Québécois ont du rattrapage à faire.

Élèves immigrants : la pauvreté a plus d’impact sur la réussite que la langue maternelle

Plusieurs obstacles se dressent sur le parcours scolaire des élèves issus de l’immigration, ici comme ailleurs. On constate toutefois que la fréquentation d’une école fortement multiethnique n’aurait pas d’impact négatif important sur la réussite.

Le Cégep de Rimouski se tourne vers les logiciels libres

Le Cégep de Rimouski a décidé de laisser tomber Microsoft et de se tourner vers la suite bureautique LibreOffice. La grande majorité de ses 1600 postes de travail devrait être convertie d’ici l’automne 2013.

Les jeunes sont de plus en plus branchés, une situation qui préoccupe grandement plusieurs intervenants, dont le milieu de l’éducation, constate la Direction de santé publique de Montréal. Celle-ci a recensé les principaux impacts de l’utilisation d’Internet dans les milieux des jeunes d’âge scolaire dans un rapport publié récemment.

Il en ressort que la majorité des jeunes vivent des expériences positives avec les technologies. De plus, « les impacts négatifs des TI apparaissent bien petits au regard des avantages qu’ils offrent à la société dans son ensemble », écrivent les auteurs.

Néanmoins, certaines préoccupations méritent qu’on s’y arrête. Sans surprise, on mentionne que passer trop de temps devant un écran entraîne de l’obésité ainsi qu’une augmentation des risques de souffrir de diabète de type 2, de maladies cardiaques et d’accidents vasculaires cérébraux. Ils ont aussi des impacts psychosociaux négatifs chez les enfants et les adolescents.

On note également que la cyberintimidation touche « une proportion non négligeable de jeunes ». Cela dit, les auteurs constatent que plusieurs outils en ligne de qualité répondent à cette préoccupation. « Cependant, certains obstacles en freinent l’utilisation, dont le contexte actuel de l’école québécoise où plusieurs problématiques de santé doivent être abordées par les professionnels. Il est peu probable que de réelles interventions aient lieu sans qu’elles soient dûment planifiées, qu’un accompagnement soit offert aux professionnels ou qu’un organisme présente un format clé en main », peut-on lire. On mentionne que les rares écoles ayant décidé d’agir relativement aux problématiques liées aux technologies obtiennent un effet très positif sur le plan de la mobilisation.

« Sans qu’il soit possible de prévoir comment s’articuleront de futurs usages liés aux TI dans la population, on peut penser qu’une “intégration” basée sur l’expérience des professionnels permettra de réduire en partie certaines tensions vécues actuellement dans les milieux scolaires. C’est au sein de ce processus que les acteurs de santé publique peuvent s’inscrire, dans un premier temps, en contribuant au développement et au partage des connaissances disponibles. C’est aussi dans l’accompagnement et la réflexion sur les initiatives visant les déterminants environnementaux que réside le rôle des instances de santé publique afin d’atténuer les préoccupations et les impacts négatifs associés aux TI dans les milieux », concluent les auteurs du rapport.

À lire aussi :

Technos de plus en plus jeunes

Sondage dans une école secondaire : 90 % ont deux ordinateurs ou plus à la maison!

Internet : comment sensibiliser les jeunes?

Recevez chaque mardi l'École branchée | Hebdo, votre outil de veille professionnelle en éducation!




🤩 Vous pouvez vous aussi publier un article dans les pages de l'École branchée! Partagez vos projets, idées, conseils et coups de coeur éducatifs avec nos plus de 60 000 visiteurs par mois! Voici comment faire!



ANNONCE FOURNIE PAR GOOGLE
NOTE : Nos abonnés connectés ne voient pas ces annonces!
Avatar
Nathalie Côté
Nathalie est journaliste. Ses thèmes de prédilection sont la famille, l’éducation, la santé, la consommation, l’environnement et les phénomènes sociaux. Elle collabore notamment au journal La Presse.