La musique contribue à de nombreuses facettes du développement

Selon les résultats de plusieurs études, la musique favorise une maîtrise plus rapide du langage et de la lecture, une capacité de concentration accrue et aide à développer l’intelligence émotionnelle.

Publié le :

Classé dans :
LIRE CET ARTICLE EN :

Traduction automatisée - des erreurs (parfois hilarantes) peuvent se glisser! 😉

Ces textes pourraient aussi vous intéresser :

Un document récemment publié par le Conservatoire royal de musique de Toronto, intitulé « The Benefits of Music Education » (Les bénéfices de l’éducation musicale : survol des études actuelles en neuroscience) confirme que l’éducation musicale procure aux enfants de nombreux bienfaits à court comme à long terme. Selon les résultats de plusieurs études, compilées dans ce document, la musique favorise une maîtrise plus rapide du langage et de la lecture, une capacité de concentration accrue et aide à développer l’intelligence émotionnelle.

De nombreux effets positifs

Parmi les effets positifs liés à la musique, on note particulièrement un accroissement du quotient intellectuel, un meilleur développement des mécanismes d’apprentissage et de mémorisation, une meilleure assimilation de l’information et une meilleure coordination motrice. De plus, l’apprentissage de la musique aide le cerveau à établir de solides circuits neuraux, ce qui contribue à en améliorer la structure et la fonction via un processus appelé la neuroplasticité.

Autre découverte très encourageante, les effets bénéfiques de la musique perdurent dans le temps. En effet, la formation musicale permettrait de retarder les premiers symptômes de la démence sénile et de mieux compenser dans le cas d’une perte de l’ouïe. De fait, les études démontrent qu’un aîné souffrant de perte auditive arrivera plus facilement à identifier les sons dans un environnement bruyant s’il possède une formation musicale.

Stimuler le développement cognitif

L’emploi de technologies telles que l’imagerie par résonnance magnétique fonctionnelle (IRMf) et l’électroencéphalographie (EEG) ont permis aux chercheurs en neuroscience de mieux comprendre comment la musique agit sur le cerveau, comment elle en améliore le fonctionnement et favorise l’apprentissage. On a démontré que la musique – la pratique d’un instrument ou du chant – provoque des changements dans l’activité cérébrale, changements qui stimulent le développement cognitif.

Le document Les bénéfices de l’éducation musicale : survol des études actuelles en neuroscience, disponible en version anglaise uniquement, peut être consulté sur le site du Conservatoire Royal de Musique.

Dans le même ordre d’idées, le chercheur Jonathan Bolduc, membre associé au Laboratoire international de recherche sur le cerveau, la musique et le son (BRAMS) de l’Université de Montréal, a aussi récemment montré par ses travaux que « les activités musicales favorisent le développement de la conscience phonologique, soit les habiletés à percevoir, segmenter et manipuler les unités sonores du langage, comme les rimes, les syllabes et les phonèmes. »

Vos commentaires sur l'article

Vous pouvez commenter cet article ici et y ajouter vos idées!

Publicité par Google


À propos de l'auteur

Pierre Turbis
Pierre est journaliste et chroniqueur. Il collabore à de nombreuses publications.

Quelques annonces

Vous avez une nouvelle à nous communiquer?

Écrivez-nous sans tarder à info@ecolebranchee.com

Vous pouvez aussi publier votre propre texte!
Faites connaître votre projet pédagogique ou partagez vos idées via nos sections Opinion, Témoignages ou Communiqués! Voici comment faire!

Recevez les nouvelles de l’École branchée

L‘École branchée | Hebdo, la publication qui alimente votre boîte courriel pour que vous ne manquiez rien!

Prochaines formations en direct