ANNONCE
L'École branchée, un organisme à but non lucratif
ANNONCE

La faute de Voltaire

Quel que soit le niveau scolaire, on constate que la langue de Molière donne du fil à retordre à bien des élèves. Maintenant, ils peuvent obtenir de l’aide de… Voltaire!

Publié le :

Classé dans :
ANNONCE

Attention! Ce contenu a été mis à jour il y a plus de 3 ans. Il pourrait contenir des liens qui ne fonctionnent plus. Vous aimeriez que notre équipe le révise? N'hésitez pas à nous écrire!

Array

Quel que soit le niveau scolaire, on constate que la langue de Molière donne du fil à retordre à bien des élèves. Maintenant, ils peuvent obtenir de l’aide de… Voltaire!

Les résultats en français des étudiants sont éloquents. À l’Université de Montréal, par exemple, seulement 62 % des étudiants en éducation ont réussi l’examen de français à leur première tentative, selon Le Soleil. En 2008-2009, plus de 17 % des cégépiens ont échoué à l’épreuve uniforme de français. Au secondaire, bon an mal an, les jeunes obtiennent en moyenne 73 % à leur examen final de français de secondaire 5. Le Projet Voltaire, qui vient tout juste de traverser l’Atlantique, pourrait les aider à s’améliorer.

Ce logiciel distribué par De Marque (éditeur de l’Infobourg) vise à aider l’utilisateur à se remettre à niveau en orthographe. Il a d’ailleurs été développé en partenariat avec plusieurs experts, dont Bruno Dewaele, champion du monde en orthographe.

La compagnie Woonoz prétend sur son site Internet qu’à peine une dizaine d’heures seraient nécessaires en moyenne pour atteindre un niveau correct. Au départ, l’utilisateur obtient un diagnostic de ses difficultés. Ensuite, il obtient un programme de remise à niveau personnalisé. Le principe est simple : des phrases sont soumises à l’utilisateur qui doit y déceler les erreurs. « Le parcours se met constamment à jour automatiquement pour rester calé sur votre rythme d’acquisition, et vous assurer une mémorisation rapide et durable des points clés », précise-t-on.

Depuis quelques années, le projet Voltaire est utilisé dans plusieurs universités françaises. « Au premier essai, les élèves ne maîtrisaient en moyenne que 44 % des difficultés qui leur étaient proposées contre 70 % au final », rapportait Paris Match, en 2009.

À lire aussi :

La FAE révise le programme de français

Des outils différents pour enseigner le français

Trouver le mot juste : des dictionnaires numériques

À propos de l'auteur

École branchée
École branchée
L'École branchée, organisme à but non lucratif, est votre partenaire de développement professionnel en lien avec la compétence numérique en éducation. Nous croyons que l'éducation doit pouvoir bénéficier des avancées pédagogiques et technologiques actuelles pour mieux répondre aux besoins de plus en plus diversifiés des apprenants et favoriser leur réussite, aujourd'hui et pour toute leur vie. Nous y oeuvrons à travers nos services d'information professionnelle, de formation continue et de création d'outils pédagogiques.

Vos commentaires

Pour commenter un article et y ajouter vos idées, nous vous invitons à nous suivre sur les réseaux sociaux. Tous les articles y sont publiés et il est aussi possible de commenter directement sur Facebook, Twitter, Instagram ou LinkedIn.

Recevez l'infolettre Hebdo

Recevez l'infolettre Hebdo mardi #Actu et vendredi #DevProf pour ne rien manquer des nouveautés de l'École branchée!


Faites briller vos projets pédagogiques et pratiques gagnantes!

Chaque histoire positive a le potentiel d'inspirer d'autres acteurs de l'éducation à innover pour améliorer la réussite éducative! L'École branchée vous offre ses pages pour faire circuler l'information dans le milieu scolaire, alimenter la veille professionnelle et valoriser les initiatives émanant du terrain. Allez-y, proposez-nous un texte! >

Reproduction de textes

Toute demande de reproduction des articles de l'École branchée doit être adressée à l'organisme de gestion des droits Copibec.

À lire aussi

  Les intelligences artificielles au service des directions d’établissement d’enseignement

Dans ce dossier, notre collaborateur Marc-André Girard présente des usages de l'intelligence artificielle au service des directions d'établissement d'enseignement. Et si les IA permettaient de donner un coup de main dans la gestion des tâches administratives? Et qu'elle permettait ainsi aux directions de se consacrer à des activités liées au leadership pédagogique?

L’agentivité : un puissant facteur de développement de l’identité professionnelle

Découvrez comment Sandy Groleau, enseignante en insertion professionnelle à l’école l’Accueil, du Centre de services scolaire de la Beauce-Etchemin, a embrassé le mouvement de changement qui était en cours dès son arrivée dans sa nouvelle équipe-école. 

Les #Édubrèves – édition du 9 juillet 2024

En complément de nos articles d'actualité complets qui paraissent pendant la semaine, voici les #Édubrèves, de courtes nouvelles qui pourraient vous intéresser. Dans cette édition : Cap sur la rentrée 2024 : Conférence virtuelle en éducation, Former à l'éthique de l'IA en enseignement supérieur : trousse pédagogique, Apprendre le code avec SuperCode, Nouvelle formation de l’ATN : Réduire l'empreinte écologique du numérique, Nouveautés 2024 de Tap’Touche — Édition scolaire, et bien plus!