ANNONCE

Dans la liste de lecture de l’École branchée…

Au cours de la dernière année, plusieurs livres nous ont été recommandés ou offerts en service de presse par des auteurs, auteures et maisons d’édition. Nous vous présentons un aperçu de ceux-ci dans cet article. De quoi garnir votre table de nuit ou agrémenter vos journées d’été sous le soleil! Notez que la liste sera continuellement bonifiée au gré de nos futures lectures.

Publié le :

Classé dans :
ANNONCE

Au cours de la dernière année, plusieurs livres nous ont été recommandés ou offerts en service de presse par des auteurs, auteures et maisons d’édition. Nous vous présentons un aperçu de ceux-ci dans cet article. De quoi garnir votre table de nuit ou agrémenter vos journées d’été sous le soleil!

Notez que la liste sera continuellement bonifiée au gré de nos futures lectures.

Plusieurs membres de l’équipe de l’École branchée contribuent au contenu de cet article.


Cerveau et émotions à l’adolescence – Les neurosciences au service des compétences sociales et émotionnelles dans l’enseignement

Un livre d’Ellen Bales, ellipses

📖 Disponible chez Zone Coop

Une amie m’a recommandé ce livre sachant que je m’intéressais au développement des compétences sociales et émotionnelles, de même qu’au fonctionnement du cerveau. Je n’ai pas été déçue. Notez que ce livre s’adresse spécifiquement aux enseignants et aux éducateurs.

« Une des idées reçues à propos des adolescents est que les hormones sexuelles sont la cause de leur comportement. […] En réalité, […] les modifications neurologiques sont bien plus à l’origine des changements dans leurs façons de se comporter et de réagir », lit-on dans l’ouvrage.

De plus, il ne faut pas oublier que les adolescentes et adolescents ne sont plus des enfants, mais qu’ils ne sont pas encore des adultes (le cerveau est en développement jusqu’à l’âge de 25 ans). Il est donc normal qu’ils ne soient pas tout à fait matures au niveau émotionnel, cognitif et moteur. De même, la fatigue cognitive peut s’installer rapidement chez certains. Il faut en tenir compte dans l’ensemble des interactions avec eux.

L’attitude de l’adulte joue un rôle essentiel pour aider l’adolescent à mûrir et développer ses fonctions exécutives et autres compétences. Bref, ils ont encore bien besoin de nous!

L’auteure présente d’ailleurs des stratégies pour rejoindre les adolescents là où ils sont rendus dans leur développement. « Lorsqu’on explique, conseille, sermonne, cela semble glisser sur les adolescents comme sur du Téflon […] Le discours des adultes trouvera écho chez les adolescents s’il inclut cette synergie de besoins : contribuer socialement, être considéré et donner du sens à leur vie. »

Cela peut se traduire par : 

  • des encouragements pour ses efforts, son engagement, son implication,
  • une compréhension de ce qu’il vit (se remettre dans la peau d’un adolescent pendant quelques minutes),
  • des questions pour accompagner ses prises de conscience,
  • des modèles (montrer l’exemple), 
  • des cadres, des références, des limites qui vont sécuriser,
  • un climat de dialogue où la confiance est bien présente.

Le livre vulgarise de brillante façon la théorie scientifique en proposant des pistes concrètes de transfert en salle de classe. Il contient d’ailleurs plus de 80 fiches infographiques qui aident à mieux comprendre et mettre en application des concepts (ex. la posture du coach, l’entretien structuré, l’écoute, la discipline positive, décoder un comportement, encourager ou complimenter). Le développement des fonctions exécutives, la découverte des émotions, les liens entre émotions et apprentissage, les compétences relationnelles, les habitudes et l’adaptation au changement sont parmi les sujets principaux. 

À une époque où les problèmes mentaux sont autant présents chez les jeunes que les adultes, l’auteure est convaincue que le fait d’« intégrer les neurosciences effectives et sociales [à l’école]  est une voie qui permet de prendre soin de soi autant que des jeunes ».


Leaders d’aujourd’hui pour l’école de demain

Un livre de Laura Marquié et Karine Pilotte, JFD Éditions

📖 Disponible sur le site de l’éditeur.

C’est à la suite d’une publication sur Twitter que j’ai su que Laura Marquié et Karine Pilotte avaient rédigé un ouvrage ensemble afin de partager leur réflexion au sujet de leur cheminement professionnel et du leadership pédagogique. J’ai demandé une copie en service de presse et je l’ai obtenue rapidement (merci à JFD éditions!). J’ai mis un peu plus de temps à parcourir l’ouvrage (mille excuses!)

Les deux auteures, directrices adjointes dans des écoles secondaires francophones au Manitoba, se sont inspirées de leur expérience personnelle pour proposer un temps d’arrêt fort utile aux gestionnaires en milieu scolaire. « Notre souhait est de pouvoir vous accompagner afin de faciliter votre transition vers un poste en administration scolaire, ou qui sait, vous offrir un temps d’arrêt pour réfléchir à votre pratique et réveiller en vous un désir de progresser dans votre carrière », écrivent-elles.

À travers « les 10 thématiques incontournables pour améliorer vos compétences », elles proposent aux gestionnaires de s’engager dans une démarche réflexive. Le livre est d’ailleurs conçu pour permettre la prise de note et la réalisation de courts exercices d’autoévaluation. Il est ponctué de tranches de vie des deux auteures et se termine avec la mise en place d’un plan de développement professionnel.

Les thématiques abordées sont les suivantes : les compétences en leadership, la posture de la direction adjointe, le syndrome de l’imposteur, le leadership au féminin, la responsabilisation, la gestion efficace, l’éducation antiraciste, les visions du monde et la perspective autochtone, les compétences de l’école de demain (socioémotionnelles, transversales, numériques).

Au sujet de la place du numérique dans les écoles, elles écrivent : « L’école devrait être un havre de la technologie, où chaque élève peut apprendre à utiliser des outils numériques avec agilité ».

Il s’agit d’un ouvrage simple et accessible qui plaira à toute personne du milieu scolaire désireuse de réfléchir à son développement professionnel.


Les écrans, pourquoi pas!?

Un livre de Julie R.-Bordeleau, avec la collaboration de Marie-Noëlle Marineau (autoédition)

📖 Disponible sur Amazon.ca

Julie R-Bordeleau est enseignante de formation et passionnée de technopédagogie. Depuis plusieurs années, elle accompagne des parents afin qu’ils puissent vivre un climat familial serein et aligné sur leurs valeurs. Dans son plus récent livre, qu’elle édite elle-même, elle propose aux parents de réaliser une démarche réflexive sur l’utilisation des technologies et des écrans en famille. Celui-ci est d’ailleurs jumelé à un cahier de réflexion à télécharger gratuitement afin de soutenir la démarche proposée au fil de la lecture.

L’utilisation des écrans est abordée selon trois grands thèmes :

  1. Relever les défis liés à l’utilisation des technologies;
  2. Tirer bénéfice de l’utilisation des technologies;
  3. Développer une relation saine avec les technologies.

Le livre s’ouvre sur une invitation à poser un regard sur la situation initiale qui est vécue dans la famille de lecteur, de même que ses perceptions. L’objectif est ensuite de cheminer dans la mise en place de guides familiaux. L’ouvrage place définitivement le lecteur en action avec de nombreux exercices à réaliser, jusqu’à la rédaction d’un manifeste numérique familial.

« Personnellement, je préfère préconiser une approche bienveillante en jouant un rôle de guide et de soutien auprès de chacun de mes enfants, en fonction de leur maturité émotionnelle et de leur capacité d’autorégulation », écrit l’auteure. Surtout, elle insiste sur le fait qu’il n’y a pas « une seule recette » de l’utilisation des technologies en famille. Chaque famille doit en arriver à trouver sa propre formule gagnante.


Questions théoriques et pratiques sur l’enseignement explicite

Un livre de Steve Bissonnette, Marie Bocquillon et Clermont Gauthier, Presses de l’Université du Québec

📖 Disponible ici.

Le thème de l’enseignement explicite et de l’enseignement efficace est revenu à plusieurs reprises dans l’actualité au cours de l’année scolaire, ainsi que la notion de données probantes en éducation. Cet ouvrage a donc attiré mon attention.

Comme l’écrivent les auteurs en introduction : « La recherche contemporaine en enseignement prend appui sur ce que les enseignants font dans les classes; elle tente de repérer les pratiques ou les stratégies des enseignants qui sont associées aux apprentissages des élèves. Elle nous apprend aussi que lorsqu’on se donne les moyens, par des protocoles expérimentaux, d’observer et de mesurer rigoureusement ce qui se passe en classe, les stratégies efficaces ressortent avec plus de clarté ».

Les auteurs se donnent ensuite comme objectif de répondre à 11 questions, séparées en deux parties : 

Critiques des idées reçues : question théoriques

  • Un enseignant peut-il être efficace dans tous les contextes ? 
  • Faut-il varier son enseignement?
  • Et si on initiait au métier avec des recettes ? 
  • Comment révolutionner la formation à l’enseignement? 
  • Quelles sont les limites des communautés d’apprentissage professionnelles ? 
  • Quels sont les effets des technologies et de l’enseignement virtuel sur le rendement des élèves, avec ou sans pandémie? 
  • Y a-t-il des écoles de pensée en enseignement explicite? 

Pédagogie : questions pratiques

  • La rétroaction en enseignement. Comment l’aborder? 
  • Pourquoi et comment consolider les apprentissages? 
  • Pourquoi faut-il enseigner explicitement les comportements? 
  • Pour innover en pédagogie universitaire, faut-il rejeter ou améliorer l’enseignement magistral? 

Mentionnons que les chapitres du livre ont été écrits à divers moments et dans différents contextes, ils sont donc assez indépendants les uns des autres. Vous pourriez lire un chapitre à la fois en fonction de vos intérêts. De quoi garder longtemps le livre près de vous! 

Le chapitre consacré aux effets de l’enseignement virtuel sur les élèves contient quelques propositions intéressantes pour rendre plus efficace l’enseignement en ligne. Notons celles-ci : 

  • Restreindre le nombre d’élèves rencontrés à la fois.
  • Planifier un taux très élevé d’interactions entre le titulaire (ou le programme, l’application, etc.) et les élèves.
  • Intégrer un système de renforcement efficace (élément couramment intégré aux applications-jeux sous la forme de points et de cadeaux virtuels) pour avoir une influence sur l’attention, le rendement et la concentration des enfants.
  • Maintenir l’attention lors d’un questionnement ou d’une consigne entraînant une réponse individuelle, en respectant la séquence suivante : 1) énoncer la question ou la consigne; 2) attendre trois secondes; 3) nommer l’élève qui doit répondre.
  • Maximiser la rétroaction pendant la séance d’enseignement virtuel pour informer les élèves de l’adéquation de leurs comportements cognitifs et de l’apprentissage précis qu’ils doivent faire.
  • Planifier de brèves et fréquentes évaluations formatives (temps de passation de moins de 10 minutes).

Dans la conclusion, les auteurs écrivent : « La base de connaissances en enseignement est encore en processus de construction, mais on dispose déjà des données probantes sur bon nombre de stratégies efficaces pour gérer les apprentissages et les comportements des élèves, tant au niveau de la classe que de l’école. […] À mesure que la base de connaissances va s’élargir, se solidifier et se raffiner, les enseignants incorporeront de nouvelles stratégies efficaces à leur répertoire ».


GAFAM, le monstre à cinq têtes

Un livre de Philippe Gendreau, Écosociété

📖 Disponible sur le site Les Libraires.

Pour Philippe Gendreau, faire une place au GAFAM1 dans notre vie, « c’est comme si on laissait entrer des inconnus dans notre maison sans invitation ». Admettons qu’il n’a pas tout à fait tort!

Il enseigne aux adolescents depuis plus de trente ans. Il a vu les technologies numériques entrer dans la vie des jeunes et surtout l’impact que cette déferlante a eu. Il en est même venu à créer un cours d’éducation aux médias qui vise à aiguiser le sens critique des élèves face à l’omniprésence et l’influence des médias de masse.

Dans son livre, il s’adresse directement aux jeunes. Il souhaite les amener « à réfléchir sur le pouvoir qu’exercent ces géants des technologies médiatiques dans leur quotidien et l’impact qu’ils ont sur nos démocraties modernes ».  Il explique dans un langage simple et accessible ce que sont, par exemple, les témoins (cookies), les métadonnées, le vol de données. Il présente de nombreuses statistiques et références à l’appui. Il traite également des lois mondiales qui tentent de réglementer ces entreprises, ainsi que de la polarisation des idées qu’on leur attribue.

Un chapitre est consacré à définir les activités de chacun des GAFAM de façon très détaillée. Jeunes et moins jeunes y apprendront certaines informations très pertinentes. Il présente également les équivalents asiatiques de ces géants occidentaux, réunis sous l’acronyme BATX (Baidu, Alibaba, Tencent et Xiaomi), de même que le fameux TikTok.

Le livre se conclut par une note savoureuse qui démontre tout le paradoxe de la situation actuelle : 

« Après toutes ces pages, je peux te confier que j’ai fait une grande partie des recherches pour ce livre avec l’aide d’un moteur de recherche d’une entreprise du GAFAM, j’ai utilisé un ordinateur conçu par une des entreprises du GAFAM, j’ai écouté en rédigeant ce texte de la musique à partir d’une plateforme des GAFAM et la date de sortie du livre sera sans aucun doute publiée sur les plateformes des GAFAM… Et c’est peut-être ça qui est monstrueux : c’est que ces entreprises sont désormais indispensables pour remettre en cause leur pouvoir. »

1 GAFAM, c’est en fait l’acronyme utilisé pour désigner Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft.


Gouverner par l’emploi : une histoire de l’école 42

Un livre de Camille Dupuy et François Sarfati, Presses universitaires françaises

📖 Disponible sur le site de l’éditeur (pour la France) et sur le site Les Libraires (pour le Canada).

Dix ans après la mise en place du modèle éducatif 42 par le riche homme d’affaires français Xavier Niel, la chercheure Camille Dupuy et le chercheur François Sarfati, affiliés au Centre d’études de l’emploi et du travail, ont mené une enquête ethnographique. Les chercheurs étudient le modèle 42 avec l’angle de la formation comme « outil » pour se trouver un emploi.

L’ouvrage est le fruit de leur travail de recherche. Il présente dans les moindres détails la mise en place et le déploiement de cette école qui se démarque « par sa pédagogie fondée sur deux principes : le gaming (la scolarité ne se décompte pas en années d’études, mais en compétences acquises, avec des points d’expérience) et le peer-to-peer learning (sans aucun cours formel, les apprentissages reposent sur une autoformation et une évaluation des étudiants par les autres étudiants).

42 est en fait une école de code et développement numérique qui, pour ses fondateurs, est la réponse aux problèmes d’éducation, de chômage des jeunes (du moins en France) et de pénurie de main-d’œuvre dans le secteur numérique et au-delà. La formation est accessible gratuitement. Pour y accéder, il suffit de réussir un « camp de sélection ». Bien que les finissants n’obtiennent pas de diplôme, ils ont accès à certaines attestations (du moins, en France). 

Pour les chercheurs, « la rhétorique de l’innovation est partout présente à 42 », et l’école « constitue un modèle des mutations des relations entre formation et emploi, plus précisément de la formation au service de l’emploi et des entreprises ».

42 Paris a donné naissance à un réseau d’environ 50 campus dans le monde. Chaque campus utilise le cursus, le matériel pédagogique, la charte graphique et le système informatique de l’école parisienne (maison mère) en échange d’une redevance. C’est notamment le cas de 42 Québec, seul campus en Amérique du Nord.


21 leçons pour le XXIe siècle / 21 Lessons for the 21st Century

Par Yuval Noah Harari, Livre de poche

📖 Disponible via Goodreads (en anglais)
📖 Disponible chez Les libraires (en français)

Lors du congrès de l’AQUOPS 2023, Frédéric Lavoie, coordonnateur au Service de la transformation numérique et des ressources informationnelles (STNRI) du Centre de services scolaire des Premières-Seigneuries (CSSDPS), a conseillé vivement « 21 Lessons for the 21st Century » de Yuval Noah Harari, que je me suis empressée de lire.

En 21 chapitres percutants, Harari dresse une toile de fond des grands enjeux du siècle. Harari explore l’impact de la technologie et de la robotique sur la notion même d’être humain. Il propose des réflexions et solutions pour les grands défis contemporains. 

Dans son livre, Harari s’adresse à chacun de nous, nous incitant à méditer sur notre place dans un monde en constante mutation. Il a la capacité d’écrire des passages qui peuvent déstabiliser, tout en posant des questions fondamentales qui suscitent une réflexion profonde. Ses écrits sont parsemés de statistiques, de références et d’exemples concrets qui enrichissent et crédibilisent son propos.

Un chapitre est consacré à l’éducation, et ici, Harari n’hésite pas à poser des questions inconfortables et à proposer des changements radicaux pour adapter l’éducation aux réalités du XXIe siècle.  

Ce livre, bien que parfois déconcertant, est un incontournable pour ceux qui cherchent à naviguer en toute conscience dans notre époque complexe et paradoxale. 


AI for Educators: Learning Strategies, Teacher Efficiencies, and a Vision for an Artificial Intelligence Future

Par Matt Miller (autoédition)

📖 Disponible chez Amazon (en anglais uniquement)
📖 Disponible via Goodreads

« AI for Educators: Learning Strategies, Teacher Efficiencies, and a Vision for an Artificial intelligence Future » de Matt Miller est une exploration fascinante et pertinente de l’intelligence artificielle (IA) dans un contexte éducatif. 

L’approche de Miller est didactique et accessible. Il réussit à présenter des concepts d’IA complexes de manière simple et digeste. Son objectif est de préparer les enseignants à embrasser cette technologie, en les accompagnant dans la découverte de ses potentialités. Il sait qu’il faut dissiper les craintes et les malentendus pour pouvoir exploiter pleinement les avantages de l’IA en éducation.

L’ouvrage se distingue par son style clair et direct, agrémenté de nombreuses infographies qui facilitent la compréhension des concepts plus techniques. Malgré la complexité du sujet, il se lit rapidement, tout en devenant rapidement une référence à consulter régulièrement. 

Chaque chapitre propose des idées à mettre en œuvre immédiatement en classe, rendant le livre d’autant plus utile. Miller n’hésite pas à partager des ressources supplémentaires sur son site web, ce qui enrichit davantage l’expérience de lecture. Des infographies intéressantes parsèment également l’ouvrage.

Miller présente de nombreux aspects de l’IA dans l’éducation, allant des avantages pédagogiques de la technologie à la gestion des données et de la confidentialité. Mais, son message central reste clair : l’IA est là pour aider les enseignants, pas pour les remplacer.


À venir

L’apprentissage visible pour les enseignants 

Un livre de John Hattie, Presses de l’Université du Québec

📖 Disponible ici

À propos de l'auteur

École branchée
École branchée
L'École branchée, organisme à but non lucratif, est votre partenaire de développement professionnel en lien avec la compétence numérique en éducation. Nous croyons que l'éducation doit pouvoir bénéficier des avancées pédagogiques et technologiques actuelles pour mieux répondre aux besoins de plus en plus diversifiés des apprenants et favoriser leur réussite, aujourd'hui et pour toute leur vie. Nous y oeuvrons à travers nos services d'information professionnelle, de formation continue et de création d'outils pédagogiques.

Recevez l'infolettre Hebdo

Recevez l'Info #DevProf et l'Hebdo pour ne rien manquer des nouveautés de l'École branchée!


Vos commentaires

Pour commenter un article et y ajouter vos idées, nous vous invitons à nous suivre sur les réseaux sociaux. Tous les articles y sont publiés et il est aussi possible de commenter directement sur Facebook, Twitter, Instagram ou LinkedIn.

Reproduction de textes

Toute demande de reproduction des articles de l'École branchée doit être adressée à l'organisme de gestion des droits Copibec.

Faites briller vos projets d'école et pratiques gagnantes!

L'École branchée fait circuler l'information dans le milieu scolaire afin d'alimenter la veille professionnelle et valoriser les initiatives émanant du terrain. Allez-y, proposez-nous un texte! >

À lire aussi

Débat sur « les écrans » : La mission de l’école est liée à la compétence numérique

[Édito] Intégrer une dimension numérique aux pratiques pédagogiques est devenu essentiel à l’accomplissement de la triple mission de l'école : instruire, socialiser, qualifier. Évoquer l'option de sortir « les écrans » des écoles revient donc à envisager de faire tomber le plus grand rempart face aux maux qu'on veut justement combattre. Et s'il y avait d'autres options?

RIDISI : Un traitement de texte innovant au service de l’apprentissage de la lecture

Trois enseignants français ont créé un nouvel outil pour accompagner les élèves dans l'apprentissage de la lecture. Constatant son efficacité auprès de leurs élèves, ils cherchent maintenant à le commercialiser. Leur application a attiré l’attention du ministère de l’Éducation nationale en France… et l’un des concepteurs nous a contactés pour nous la faire découvrir.

Google offre de la formation gratuite aux écoles qui passent à une licence Education Plus

Une nouvelle offre de Google for Education permet aux établissements admissibles qui passent à une licence Education Plus d'obtenir de la formation gratuite, notamment via l'École branchée! Voici ce qu'il faut savoir!