Les pensionnats autochtones : sombre page de l’histoire du Canada

Paru / Mis à jour le

Triste découverte à Kamloops, en Colombie-Britannique, alors qu'une fosse commune contenant 215 enfants a été retrouvée derrière un pensionnat autochtone. Regards sur un sombre chapitre de l'histoire du Canada.
 

Une découverte des plus tristes et des plus macabres a été faite derrière l’ancien pensionnat autochtone de Kamloops, en Colombie-Britannique.

Que s’est-il passé?

En effet, une fosse commune de 215 enfants a été retrouvée à la fin du mois de mai 2021. La communauté autochtone Tk’emlúps te Secwépemc a indiqué qu’un expert avait utilisé un géoradar pour faire la triste découverte. Certains n’avaient que 3 ans, relève la cheffe Rosanne Casimir. Selon elle, la mort de ces enfants, dont on ne connaît ni la cause ni la date, n’a jamais été documentée par la direction du pensionnat, même si leur disparition était connue par des membres de cette communauté.

Pour sa part, Perry Bellegrade, chef de l’Assemblée des Premières Nations, a fait valoir que le Canada ne pouvait plus échapper au sombre chapitre de son histoire que sont les pensionnats autochtones. La récente découverte a secoué la population canadienne, mais il prévient que cela n’est que la pointe de l’iceberg.

Plusieurs drapeaux à travers le pays se sont vus mettre en berne pendant 215 heures. 215 paires de souliers ont aussi été déposées devant le tribunal de Kamloops en signe de commémoration.

C’est quoi, un pensionnat autochtone?

Le pensionnat de Kamloops, situé sur le territoire de la communauté autochtone de Tk’emlúps te Secwépemc, fut le plus gros du Canada de 1890 à 1977. Il a accueilli jusqu’à 500 élèves dans les années 1950.

Créé et géré par l’Église catholique puis par le gouvernement fédéral, ce pensionnat dont tout le monde parle ces jours-ci faisait partie des 140 qui ont perduré au Canada jusqu’à la fin de XXe siècle.

L’église et le gouvernement canadien, assurant vouloir « civiliser » les enfants autochtones en leur inculquant les valeurs occidentales, les retiraient de leur communauté et les plaçaient dans ces pensionnats où nombre d’entre eux ont subi des sévices physiques et sexuels. Des milliers d’entre eux sont morts ou ont disparu, selon le rapport d’une commission d’enquête.

Cette capsule produite par l’équipe de Maj vulgarise toute l’information nécessaire pour que tu comprennes bien la sombre histoire des pensionnats autochtones au Canada :

De profondes blessures

Du cruel destin de ces enfants morts seuls, à celui de Joyce Echaquan, cette mère atikamekw de 37 ans décédée à l’hôpital dans des circonstances tragiques (voir le guide SCOOP! #JusticePourJoyce), il y a malheureusement un fil conducteur : la déshumanisation des peuples autochtones engendrée par des politiques canadiennes colonialistes et racistes. Les activités pédagogiques qui suivent t’aideront à faire la lumière sur les blessures profondes qui persistent entre les Autochtones et les non-Autochtones.


 

Pour obtenir les suggestions d’activités destinées aux enseignants, vous devez vous abonner aux guides en version Enseignant ou École!


Retour à l'accueil des guides

SCOOP! c'est...
 

Engagez vos élèves grâce à des contextes d'apprentissage motivants! Chaque parcours de pédagogie active SCOOP! propose d'abord une lecture prête à partager avec les élèves, puis des idées d'activités complémentaires pour l'enseignant. Arrimez facilement compétences disciplinaires et numériques!

Vous naviguez en mode invité!

Abonnez-vous ou pour masquer les publicités et voir les activités pédagogiques correspondant aux textes!

Chercher un guide...

Index des guides

Pour le primaire

Pour le secondaire

Par dimension de la compétence numérique

Pour ne rien manquer

Recevez une alerte par courriel dès la parution d'un nouveau SCOOP! :

D'autres guides d'activités à découvrir

Rejoignez-nous sur Facebook!

On y discute de pédagogie active!