Feu vert à la vaccination des adolescents

Paru / Mis à jour le

L'annonce tant attendue par les adolescents, leurs parents et leurs enseignants a enfin eu lieu : le vaccin contre la COVID-19 peut dès maintenant être administré à tous les jeunes de 12 à 17 ans du Canada.
 

L’annonce tant attendue par les adolescents, leurs parents et leurs enseignants a enfin eu lieu : le vaccin contre la COVID-19 peut dès maintenant être administré à tous les jeunes de 12 à 17 ans du Canada.

En effet, le vaccin de la compagnie Pfizer est le premier qui pourra être injecté, avant la fin de l’année scolaire, à tous les adolescents voulant être protégés contre le coronavirus qui sévit depuis plus de 14 mois maintenant.

Un premier ado vacciné

Un premier adolescent a été vacciné un peu avant que la campagne des jeunes ne débute officiellement. De ce fait, un garçon de 14 ans de la Mauricie, vivant une grande anxiété et ayant un trouble obsessionnel compulsif (TOC), a obtenu une autorisation de son médecin pour être vacciné rapidement.

« Je n’avais pas la vie normale de toutes les personnes de mon âge, d’être capable d’aller à l’école facilement avec un masque bien simplement. Avec moi, tout était extrême: trois masques, difficultés d’aller à l’école, tout désinfecter, me laver à chaque fois que je revenais de l’école… Plein de choses comme ça qui rendaient mon quotidien difficile. »

Journal de Montréal, 10 mai 2021

Objectif : fin de l’année scolaire

Tous les autres adolescents du Canada pourront recevoir leur première dose très bientôt, en commençant par l’Alberta. Il faut dire que le Canada est le premier pays à approuver un vaccin pour les jeunes de 12 à 16 ans. Cette décision s’est basée sur une étude qui a été faite chez 2000 jeunes aux États-Unis. Les résultats ont permis de trancher qu’il était sécuritaire d’administrer aux jeunes les mêmes deux doses qu’on donnait aux adultes.

L’objectif au Québec est donc de donner la première dose avant le 24 juin et la deuxième lors de la rentrée scolaire en septembre. C’est une excellente nouvelle pour les adolescents qui ont été particulièrement éprouvés par le confinement des derniers mois. Il y a de l’espoir!

Le rôle des vaccins

Les vaccins servent à protéger les gens en leur évitant de développer certaines maladies potentiellement dangereuses. Lors de la vaccination, la bactérie ou le virus atténué est introduit dans le corps. Un agent infectieux atténué est inoffensif pour notre santé puisqu’il ne peut pas causer de maladie. C’est là que le système immunitaire entre en action en fabriquant des anticorps pour combattre la bactérie ou le virus en question. Le corps s’entraîne donc à combattre l’ennemi et s’il le rencontre pour vrai, il en sera protégé et ne tombera pas malade!

Les anticorps qui ont été développés grâce au vaccin peuvent être efficaces contre plusieurs souches à la fois d’un même virus. Par exemple, dans le cas de la grippe, le vaccin contient trois souches différentes (influenza type B, H1N1 et H3N2), qui circulent toutes en même temps, et peut donc être efficace contre l’une ou l’autre de ces grippes. En 2020, on parle d’une efficacité de 69% pour l’influenza type B, 44% pour la H1N1 et 62% contre la H3N2. Globalement, ce vaccin protège à hauteur de 58%.

La fabrication des vaccins

La fabrication de vaccins permet d’obtenir des virus ou des bactéries qui ont perdu leur pouvoir pathogène, mais qui ont conservé leurs caractéristiques. Une fois injecté, le vaccin permet au corps la production d’anticorps spécifiques sans développer la maladie. Pour débuter la fabrication d’un vaccin, les chercheurs effectuent une culture cellulaire massive de la bactérie ou du virus en question. Ensuite, les cellules recueillies doivent être chauffées et traitées aux produits chimiques dans le but de les rendre inoffensives.

Il existe deux procédés principaux dans la conception de vaccins : les vaccins vivants (atténués) et les vaccins inertes (inactivés). Les vaccins vivants ou atténués, comme ceux contre la rougeole, les oreillons et la rubéole nécessitent un agent infectieux toujours vivant, mais qui a perdu son pouvoir d’infecter grâce aux traitements chimiques. D’autres vaccins, comme celui de la rage, sont créés en supprimant les agents infectieux vivant des virus. Ou comme dans le cas du tétanos, c’est seulement une partie inoffensive de la bactérie qui est utilisée. On les appelle les vaccins inertes ou inactivés.

Ton défi

C’est l’heure du quiz!

Voici le lien pour avoir accès à un jeu-questionnaire sur le rôle des vaccins à partir de la plateforme Quizizz. Tu peux simplement cliquer sur le bouton vert Entraîne-toi pour jouer!

Pour les profs : Cliquez sur « Play Live ». Une fenêtre s’ouvrira pour attribuer les paramètres de votre choix au quiz. Cliquez ensuite sur « Jeu d’hôte », puis invitez les élèves à aller sur joinmyquiz.com et fournissez-leur le code du jeu qui est apparu à l’écran. Quand tous seront prêts à commencer, cliquez sur « Début ».


 

Pour obtenir les suggestions d’activités destinées aux enseignants, vous devez vous abonner aux guides en version Enseignant ou École!


Classification des activités :

Retour à l'accueil des guides

SCOOP! c'est...
 

Engagez vos élèves grâce à des contextes d'apprentissage motivants! Chaque parcours de pédagogie active SCOOP! propose d'abord une lecture prête à partager avec les élèves, puis des idées d'activités complémentaires pour l'enseignant. Arrimez facilement compétences disciplinaires et numériques!

Vous naviguez en mode invité!

Abonnez-vous ou pour masquer les publicités et voir les activités pédagogiques correspondant aux textes!

Chercher un guide...

Index des guides

Pour le primaire

Pour le secondaire

Par dimension de la compétence numérique

Pour ne rien manquer

Recevez une alerte par courriel dès la parution d'un nouveau SCOOP! :

D'autres guides d'activités à découvrir

Rejoignez-nous sur Facebook!

On y discute de pédagogie active!