« Le Comité européen des droits sociaux du Conseil de l’Europe avait été saisi par l’Association pour la protection des enfants (Approach) en février 2013. Elle dénonçait l’absence d’interdiction explicite en France de tous les châtiments corporels en milieu familial et scolaire. Elle mettait notamment en avant l’existence d’un «droit de correction » dans la jurisprudence, permettant d’après elle les violences légères perpétrées dans un but éducatif.»

Source : Radio-Canada

Les activités suivantes permettront d’aborder le thème des châtiments corporels et de réfléchir à ses conséquences.


Objectifs

À la fin des activités, l’élève sera capable de :

– Savoir que la France doit interdire plus clairement les châtiments corporels sur les enfants;
– Connaître la situation juridique de la correction corporelle des enfants en France et au Canada;
– Comprendre l’existence d’un débat sur les corrections corporelles autant en France qu’au Canada;
– Découvrir les causes soutenues par le Conseil de l’Europe.


Suggestions d’activités

ACTIVITÉ 1 : Analyser la nouvelle pour mieux la comprendre

Tout d’abord, demandez aux élèves s’ils sont au courant de ce que le Conseil de l’Europe reproche à la France.
Invitez-les ensuite à lire les articles suivants afin de le découvrir :

  1. La France condamnée parce qu’elle permet la gifle et la fessée
    Radio-Canada, le 2 mars 2015.
  2. Autorisé en France, fesser un enfant est interdit dans 44 pays

Le Monde, le 3 mars 2015.

Ensuite, posez les questions suivantes aux élèves afin de vérifier leur compréhension de la situation :

– Qui a déposé une plainte contre la France?
– La violence faite aux enfants est-elle punie en France?
– Qui décide s’il s’agit de violence ou non?
– En France, où les punitions corporelles à l’encontre des enfants sont-elles interdites?
– Combien de pays à travers le monde interdisent tous types de châtiments corporels pour les enfants?
– Quelle est la situation au Canada?
– Quelle est la situation aux États-Unis?

En fin d’activité, consultez quelques commentaires de lecteurs à la fin de chaque article. Les opinions sont-elles autant partagées au Canada qu’en France?

ACTIVITÉ 2 : Débat sur le droit de correction

Pour débuter l’activité, demandez aux élèves de noter des arguments pour et d’autres contre une loi nouvelle sur les corrections corporelles. Les élèves peuvent noter leurs arguments dans un schéma comme celui ci-dessous ou encore dans un tableau :

Télécharger le fichier source en format PDF (.pdf)
Télécharger le fichier en format Inspiration (.isf)

Ensuite, demandez-leur de prendre position et de composer un texte argumentatif à partir de leurs arguments. Ils doivent également inclure les arguments qui sont contraires à leur position afin qu’ils deviennent des contre-arguments.

Pour augmenter la difficulté, vous pourriez recueillir les schémas de tous les élèves et les redistribuer au hasard entre les élèves. Ils devront donc travailler avec les arguments identifiés par leurs camarades.


Pour aller plus loin

Invitez les élèves à consulter le site Web du Conseil de l’Europe afin de découvrir cet organisme qui défend les droits de l’homme. Vous pourriez demandez aux élèves de choisir une cause soutenue par le Conseil et de résumer la situation ainsi que les actions à entreprendre pour l’améliorer à l’aide d’un logiciel de présentation.


Pour en savoir plus

Châtiments corporels envers les enfants
Page du Conseil de l’Europe

La France condamnée pour ne pas avoir interdit gifles et fessées
Le Monde, 2 mars 2015

Plaidoyer pour l’abolition du châtiment corporel
Radio-Canada, 4 septembre 2012

La punition corporelle en régression au Québec
Radio-Canada, 18 juin 2013